Les profits de Michelin chutent, mais son bilan s'assainit

 |   |  360  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2013. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)
Le bénéfice net chute de moitié. Mais Michelin a réduit son endettement. La firme clermontoise vise "un résultat opérationnel avant éléments non récurrents stable" pour l'année.

Ca baisse, mais Michelin reste l'un des meilleurs fleurons de l'industrie française. Le fabricant de pneus auvergnat enregistre au premier semestre un bénéfice opérationnel (avant éléments non récurrents) de 1,15 milliard d?euros, soit 11,3 % du chiffre d'affaires. Pas mal. Mais, sur les six premiers mois de 2012, le profit se montait à 1,32 milliard  avec une marge de 12,3%. Le volume d'affaires lui-même recule de 1,5%. La marge sur les pneus de voitures de tourisme atteint les 10,3% (contre 10,6%  il y  a un an), celle sur les enveloppes de camions de 6,5%, les autres activités  affichant les 23,3%. 

Chute du bénéfice net

Compte tenu notamment des 250 millions d?euros correspondant aux frais de restructuration, le résultat opérationnel (après éléments non récurrents) chute à  903 millions (contre 1,41 milliard un an plus tôt). Le bénéfice net dégringole de presque moitié à 507 millions. La firme a dévoilé en juin un projet de réorganisation de ses sites en France qui entraînera notamment l'arrêt de la production de pneus de poids-lourds à Joué-les-Tours (Indre-et-Loire) et la suppression de 730 postes. Le même mois, il a annoncé l'arrêt des activités de sa filiale en Colombie.

Endettement réduit

Malgré une conjoncture difficile en Europe, Michelin a néanmoins assaini encore davantage son bilan durant le semestre. Le groupe clermontois a en effet divisé sa dette nette par deux à 1,11 milliard au 30 juin. Le taux d'endettement est très faible, puisqu'il atteint à peine 12%. Le flux de trésorerie est positif de 147 millions.

Résultat stable pour 2013?

Michelin affirme avoir "pour objectif une augmentation modérée des volumes au second semestre". Il "confirme son objectif de volumes stables pour l?ensemble de 2013". Au second semestre, "l?effet de la baisse des cours de matières premières devrait s?amplifier et générer un impact favorable de l?ordre de 350 millions d?euros sur le résultat opérationnel".  La firme vise "un résultat opérationnel avant éléments non récurrents stable, une rentabilité des capitaux employés supérieure à 10 % et la génération d?un flux de trésorerie positif".

 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :