Accord de compétitivité : c'est signé pour le site PSA-Renault de moteurs à Douvrin

La direction et trois des cinq syndicats représentatifs viennent de parapher un accord destiné à "améliorer la performance industrielle et économique" du site de moteurs de Douvrin (Pas-de-Calais). Il n'y aura pas de licenciement de 2014 à 2016. L'usine compte 3.250 personnes.
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2013. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)

Les accords de compétitivité font leur chemin. Après une première signature chez Renault, c'est au tour de la Française de Mécanique (FM), filiale mécanique de Renault et PSA Peugeot Citroën de s'y mettre. La direction de l'entreprise et trois des cinq syndicats représentatifs viennent de parapher un texte destiné à "améliorer la performance industrielle et économique", a annoncé le site ce jeudi. L'accord permet "d'assurer la pérennité de l'activité et sécuriser l'emploi à l'usine de fabrication de moteurs à Douvrin (Pas-de-Calais). Après l'annonce à la mi-juin de 830 départs non-remplacés d'ici à fin 2018, cet accord doit entériner le maintien de l'emploi, selon la direction.

3.250 salariés sur le site

"En échange de la prolongation en 2014 et 2015 du gel des salaires entamé en 2013, il n'y aura aucun licenciement de 2014 à 2016", a précisé Philippe Dutoit, secrétaire de la section CFDT et signataire, aux côtés de la CFTC et de la CFE-CGC. Le site compte 3.250 salariés. 997.085 moteurs y ont été produits en 2012. L'usine fabrique notamment les moteurs en coopération entre PSA et BMW, des blocs à essence de 96 à 200 chevaux, ainsi que des petits diesels en association avec Ford. L'usine a démarré en 1971. En fin d'année est prévu le lancement  du petit moteur PSA à 3 cylindres essence turbo , moyennant 120 millions d'euros d'investissements.

Perspectives de production basses

"Nous sommes confrontés à des perspectives de production qui sont très à la baisse et nécessitent des ajustements", a souligné un porte-parole de l'entreprise. "On avait besoin de montrer à nos maisons-mères, et plus particulièrement à PSA, que l'on se met dans des dispositions d'être plus compétitifs. Car on sait qu'il y a des décisions qui vont se prendre bientôt dans l'affectation d'un nouveau moteur", a-t-il ajouté. Le site lorrain de PSA à Trémy est en concurrence avec Douvrin..

 

 

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.