Ghosn a transféré 862.500 dollars à l'un des complices présumés de son évasion au Liban

 |   |  316  mots
(Crédits : MOHAMED AZAKIR)
Des procureurs américains ont accusé l'ancien patron de Nissan et de Renault, Carlos Ghosn, d'avoir transféré 862.500 dollars à une société dirigée par l'un des deux hommes qui l'ont ensuite aidé à fuir le Japon pour se réfugier au Liban.

Carlos Ghosn a transféré l'an dernier 862.500 dollars à une société dirigée par l'un des deux hommes qui ont ensuite aidé l'ancien patron de Nissan et de Renault à fuir le Japon, ont déclaré des procureurs américains dans un document de justice déposé mardi.

Cette annonce intervient moins de vingt-quatre heures après que les deux hommes suspectés d'avoir participé à la fuite de Carlos Ghosn vers le Liban en fin d'année dernière, Michael Taylor et son fils Peter Taylor, ont émis une requête auprès d'un juge américain pour demander leur libération sous caution.

Les deux complices de Ghosn tentent d'éviter leur extradition

Tokyo a officiellement demandé la semaine dernière aux Etats-Unis l'extradition de Michael Taylor, ancien membre des forces spéciales américaines, et de son fils. Les deux hommes tentent d'éviter ce scénario.

Le document de justice déposé mardi auprès d'un tribunal fédéral du Massachusetts montre deux transferts d'argent en octobre dernier, de 540.000 et 322.5000 dollars, depuis un compte bancaire parisien vers Promote Fox LLC, une société dirigée par Peter Taylor et l'un de ses frères.

Lire aussi : Ghosn: Renault signale des flux suspects avec Oman, Tokyo envisage une 4e inculpation

Les procureurs veulent éviter que les deux suspects ne prennent la fuite

Aux yeux des procureurs, qui ne précisent pas la somme touchée directement par les Taylor, cela constitue une "preuve supplémentaire" que les deux hommes ont les ressources pour fuir et doivent donc être maintenus en prison.

Des avocats des suspects ont demandé la libération sous caution de leurs clients, soulignant ce qu'ils considèrent comme des arrestations injustifiées.

Michael et Peter Taylor sont détenus dans un centre correctionnel du Massachusetts dans lequel 36 prisonniers et membres du personnel pénitentiaire ont été testés positifs au coronavirus.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 08/07/2020 à 16:44 :
M. Ghosn n'est pas parfait, vous et moi pas davantage.
En plus de gloser, voire baver sur lui, parlez un peu de tout ce qu'il a apporté a l'économie française, à Renault.
Il y a, peut-être, eu quelques loupés mais TOUS les responsables industriels ont fait parfois des erreurs de jugement ou d'appréciation
Les faits qui lui sont reprochés sont très loin d'être établis tant qu'un jugement équitable, selon les normes en usage dans les Etats démocratiques, n'a pas été rendu.
L'objectif de la justice japonaise a été, justement, qu'un tel procès soit équitable
La façon dont procède cette justice est indigne d'un pays qui se déclare démocratique. Les hommes qui l'ont aidé à fuir ce supplice injustifié doivent être remerciés et, évidemment, rémunérés.
Bon courage, M. Ghosn.
a écrit le 08/07/2020 à 16:34 :
Je ne vois rien d'anormal, tout travail se paie !
a écrit le 08/07/2020 à 12:46 :
Bien sûr, tout travail mérite salaire!
a écrit le 08/07/2020 à 11:59 :
Le travail a été fait et bien fait ..
Logique de payer.. c est.pas des.emplois fictifs
Ça au moins!!!
a écrit le 08/07/2020 à 10:11 :
Aux states, il ne fait pas bon de mentir a la justice. Ils vont prendre lourd, tres lourd.
a écrit le 08/07/2020 à 9:43 :
Pauvre roi soleil que Griveau, le covid et les tensions sino-américains ont totalement effacé, très mauvais pour la stratégie de celui qui aime tellement être au centre de tout.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :