Intéressés par la cartographie numérique, des groupes chinois prennent 10% de Here

 |   |  427  mots
Here avait été développé par Nokia, avant d'être racheté par des marques automobiles allemandes.
Here avait été développé par Nokia, avant d'être racheté par des marques automobiles allemandes. (Crédits : Nokia HERE)
Deux entreprises chinoises et un fonds singapourien sont entrés dans le capital de Here, l'éditeur cartographique racheté à Nokia par un consortium de marques automobiles allemandes. Ces dernières recherchaient de nouveaux investisseurs pour poursuivre le développement de Here.

Deux entreprises chinoises et le fonds souverain singapourien GIC ont pris ensemble, mardi, une participation de 10% dans HERE, le spécialiste de la cartographie numérique contrôlé par les constructeurs automobiles allemands BMW, Daimler et Audi.

Avec cette entrée dans le capital de HERE de la société chinoise de cartographie NavInfo et du groupe chinois de services internet Tencent, Pékin cherche à se renforcer dans la voiture électrique et autonome. La Chine a déjà effectué plusieurs investissements de premier plan dans des groupes de haute technologie en Europe.

Les Chinois s'intéressent aux pépites européennes

Le groupe chinois de systèmes d'exploitation mobile Thunder Software Technology (aussi appelé Thundersoft) a par exemple annoncé ce mois-ci l'acquisition de la société finlandaise de logiciels pour automobiles Rightware pour un montant de 64 millions d'euros.

Future Mobility, un constructeur automobile chinois contrôlé par Tencent Holdings, a débauché des spécialistes de la conduite autonome chez Google, Daimler et BMW.

Le marché chinois des voitures haut de gamme est en passe de ravir aux Etats-Unis la première place mondiale, si bien que les constructeurs automobiles allemands s'y bousculent pour nouer des alliances avec des acteurs locaux en Asie et les aider à développer de nouveaux services, dont l'aide à la conduite.

HERE et le consortium chinois n'ont pas communiqué le montant de la transaction qui devrait être bouclée au premier semestre 2017.

Here, une arme anti-Google

L'ex-filiale de Nokia a été acquise l'an dernier pour 2,55 milliards d'euros par Mercedes-Benz (groupe Daimler), Audi (groupe Volkswagen) et BMW pour disposer d'une alternative à Google pour leurs projets de voiture autonome.

HERE a besoin d'argent frais pour financer rapidement son développement dans les cartographiques numériques de haute précision et la société discute avec des dizaines d'investisseurs potentiels, dont Amazon.com, Microsoft et Bosch.

Les véhicules sans conducteur ont besoin de ces cartographies numériques pour naviguer, se déplacer, communiquer avec les capteurs et les caméras installés dans les voitures afin de créer des services pour surveiller les conditions routières ou rechercher des places de stationnement par exemple.

Coentreprise en vue en Chine

HERE créera une coentreprise avec NavInfo pour étendre son offre à la Chine en utilisant les données et les services de la société chinoise, a précisé la filiale des constructeurs automobiles allemands dans un communiqué.

Tencent utilisera de son côté les services de cartographie et de localisation de HERE dans ses propres produits et services en Chine et à l'international.

(Avec Reuters)

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :