Les flottes d'entreprises vont-elles porter le coup de grâce à Volkswagen ?

 |   |  664  mots
Les grandes flottes d'entreprises vont certainement accuser une dépréciation d'actif en cas de décote des voitures du groupe Volkswagen.
Les grandes flottes d'entreprises vont certainement accuser une dépréciation d'actif en cas de décote des voitures du groupe Volkswagen. (Crédits : © Mike Blake / Reuters)
Le constructeur automobile cherche à tout prix à limiter les dégâts avec les grandes flottes d'entreprises. Celles-ci représentent une forte part des ventes (70% des Passat) mais surtout, les finitions les plus rentables. Les flottes risquent néanmoins de changer de stratégie pour éviter des problèmes de décote, ou d'image.

Ils sont très discrets, mais leur poids est conséquent. Tant et si bien que Volkswagen ne quittera pas des yeux le comportement des flottes automobiles dans les mois à venir. Celles-ci ont été clairement échaudées par le scandale des motorisations truquées - et pourraient payer très cher les pots cassés. Aussi, pourraient-elles revoir drastiquement à la baisse la ventilation par marque de leur parc automobile.

Une forte décote

Pour les grandes flottes, le parc automobile est un véritable actif potentiellement monétisable avec la revente en occasion. Le choix de marques comme Volkswagen ou Audi représentait un véritable atout pour elles puisque celles-ci accusait les plus petites décotes du marché. Sauf que "l'affaire" pourrait bien changer la donne. D'autant que nul ne sait encore si la divulgation de cette affaire ne va pas changer l'attribution de bonus-malus aux voitures. En effet, les pouvoirs publics vont probablement les recalculer en fonction des nouvelles données sur les émissions de polluants. Un tel changement pourrait alors modifier la cote structurelle des voitures du groupe Volkswagen.

Pour Théophane Courau, PDG de Fatec - gestionnaire de flotte automobile - il existe une autre source de préjudice si "la mise en conformité des voitures concernées se traduit par l'abaissement de la puissance du moteur". Si une voiture devait passer de 110 à 90 chevaux, la décote de celle-ci sera conséquente.

L'Argus tempère

De son côté, l'Argus - qui édite le célèbre indicateur de prix - juge que pour le moment, il n'y a pas de raisons de penser que cette affaire modifiera "significativement" le prix structurel. Mais, l'éditeur précise qu'il ne prend pas en compte la valeur conjoncturelle et ses variations de marché. Autrement dit, la loi de l'offre et de la demande n'est pas prise en compte.

Pour les flottes d'entreprises, il y a pourtant un risque à s'engager sur des achats de modèles Volkswagen et certains font d'ores et déjà savoir qu'ils pourraient prendre le temps de la réflexion avant d'engager des arbitrages sur le renouvellement de leurs parcs.

D'après Théophane Courau, les grandes flottes ne prendront pas le risque de subir des retards de livraison et seront "attentives au risque de problèmes de livraisons dans certains pays qui ont déjà annoncé des restrictions de commercialisation de modèles comme la Suisse ou l'Espagne".

Les entreprises sensibles à l'image de leur flotte

L'autre aspect de cette crise, c'est l'image. Les grandes entreprises pourraient bannir de leur parc une marque encore imprégnée de l'image de tricherie, ou pire encore, de pollueuse. Les utilisateurs eux-mêmes, c'est-à-dire les cadres ou les commerciaux, rechigneront peut-être à rouler en Volkswagen ou en Audi.

Pour Volkswagen, le scénario d'un boycott des flottes d'entreprises est le pire des scénarios. D'abord parce qu'elles représentent jusqu'à 45% des ventes. Sur la Passat, c'est 70% des ventes en France ! Ensuite, parce qu'en général, les flottes optent pour les finitions parmi les plus élevées, donc celles où Volkswagen réalise le plus de marges. A la direction française du groupe, on admet travailler intensément sur le sujet.

Une réaction à rebours de l'actualité

Pour Théophane Courau, l'effet ne sera que diffus car ces achats étant l'objet de grands contrats périodiques, les grandes flottes "n'ont pas une réactivité immédiate après ce genre d'événement". Selon lui, les clients en location longue durée ne subiront pas le risque de la décote, puisque celle-ci est supportée par le loueur. Autre argument: les entreprises voudront garder des parcs multimarques afin de ne pas dépendre d'un nombre restreint de constructeurs.

Ainsi Volkswagen espère gagner un peu de temps, au moins assez pour laisser passer la tempête médiatique et ramener le sujet sur des considérations plus rationnelles. Ne serait-ce que pour espérer des marges de négociations...

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 14/10/2015 à 23:52 :
En terme d'image, sûrement. En terme de difficultés, je ne vois pas trop ce qu'ont à craindre ceux qui ont acheté une Vokswagen qui est déjà aux normes Euro VI et donc qui n'est pas touchée par l'affaire. L'acheteur d'un VO, lui, n'a pas les mêmes critères de choix et la qualité intrinsèque des produits n'est pas remise en cause.
a écrit le 12/10/2015 à 9:46 :
Des commentaire assez très près du sujet, o sent bien que VW a rincé ses clients et que ceux-ci ne sont guère enclins à pardonner.
a écrit le 11/10/2015 à 20:07 :
C'est bien normal que les clients portent plainte ! Je ne comprends pas pourquoi les médias mélangent l'affaire VW et la question du décalage des résultats obtenus entre les tests normalisés et la conduite réelle sur route. L'affaire VW est juste un pure une escroquerie. En effet, VW lèse les particuliers par une tromperie sur la marchandise, les états par le versement de subventions indues (pour les autos les moins polluantes), les populations par des rejets de polluants toxiques de 20 à 40 fois plus important que les chiffres revendiqués et les constructeurs honnêtes par une concurrence déloyale puisqu'ils ont dépensés des milliards pour développer des moteurs conformes à la norme là où VW a vraisemblablement juste dépense quelques dizaines de milliers d'euros pour bidouiller un logiciel... Ce mélange de deux sujets différents est d'autant plus étonnant le problème du décalage entre le cycle normalisé et la conduite réel est déjà résolu, puisque le nouveau cycle d'homologation (bien plus proche de la réalité et qui sera surtout la norme unique au niveau mondial) et sa date d'application sont déjà décidés !
Réponse de le 14/10/2015 à 23:59 :
Oui mais je ne comprends toujours pas où l'on veut en venir, les véhicules vendus aujourd'hui (ex la Polo) sont déjà aux normes Euro VI. Volkswagen, si la marque existe encore, devra répondre aux normes Euro VII. A ce moment on verra qui réussit l'examen.
a écrit le 11/10/2015 à 19:58 :
L' impasse est réelle quand ce matin les ingés VW avouent "en 2008 nous ne pouvions pas faire un moteur qui respecte les normes", ce qui a conduit à cette tricherie pendant 7 ans et ensuite pendant tout ce temps, ils se sont reposés ?? Et l' ADAC qui a truqué les élections pour installer la Golf reine pendant 12 ans, aussi...?? Ils ne savaient pas être propres, non plus... ??!!
Réponse de le 15/10/2015 à 0:05 :
Vous confirmez ce que je pense depuis le premier jour, les normes deviennent trop contraignantes pour les constructeurs et changent sans cesse, ce n'est qu'en usant d'artifices que les concurrents parviennent à tenir. J'attends les résultats de l'enquête "toutes marques confondues".
a écrit le 10/10/2015 à 11:19 :
C'est précisément maintenant qu'il est très difficile de faire admettre à quelqu'un qui a acheté par exemple Allemand-Diesel-Audi( pire s'il s'agit d'un SUV ou 4x4) qu'il n'a pas fait le bon choix . Ces véhicules ont de très gros réservoirs à carburant et quand leur propriétaire passe à la station service il ne voit que deux choses : combien de litres et combien d'euros j'ai économisé sur un plein d'essence ( 10-12 € sur un réservoir de 60-70 l et un différentiel de prix de 0.15€) et c'est Bingo !! le reste ils s'en foutent et en particulier de leur consommation effective . Au contraire plus leur véhicule consomme et plus ils passent souvent faire le plein et plus souvent ils croient économiser 10-12€ .
a écrit le 10/10/2015 à 9:54 :
Je ne partage pas l'inquietude de l'auteur sur l'impact des changements de marques dans les flottes d'entreprises. Ce qui est en train de se passer est un abandon extraordinairement rapide du diesel plombé en terme d'image et frappé au portefeuille par l'augmentation de la fiscalité. Mais sur le terrain des moteurs à essence et hybrides wolkswagen et toutes ses sous ou "sur" marques sont très bien placées, bien mieux en tout cas que les françaises. Il est donc probable qu'au final au moins sur le marché français cette crise va renforcer Volkswagen au détriment de nos champions du diesel.
Réponse de le 10/10/2015 à 17:43 :
Bizarre votre commentaire ... Vous êtes concessionnaire VW ? Je ne saisis pas la logique de votre propos. Les problèmes de VW vont plomber les francaises ? C'est quand même curieux le paradoxe, d'autant que question Diesel les moteurs Francais sont très apprecies... Demandez donc à Mercedes !!! Des moteurs solides ( pas les N47 ou N57...) et performants.
Réponse de le 11/10/2015 à 1:37 :
Renseignez-vous sur le moteur essence THP de PSA / BMW et pensez par vous-même !
Réponse de le 11/10/2015 à 20:05 :
Le marketing du constructeur prend peur et cherche maladroitement à éviter le vent du boulet, allant jusqu'à annoncer nos "marques sont très bien placées" mais hélas à l'analyse si consommantes, savez vous que les hybride du groupe consomment jusqu' à 11 l aux cents, encore une belle foutaise et une publicité mensongère, une de plus...http://www.largus.fr/actualite-automobile/volkswagen-golf-gte-hybride-rechargeable-nos-vraies-consommations-5693384.html
Réponse de le 22/10/2015 à 21:07 :
Vous allez bientôt nous expliquer que c'est une habile manœuvre stratégique de la part de VW ? Bien sûr !
a écrit le 09/10/2015 à 20:43 :
merci pour cet article pertinent qui éclaire face les esprits !
a écrit le 09/10/2015 à 18:48 :
Le problème est qu'ils ne savent pas comment mettre aux normes les voitures. Le cadre américain qui a témoigné au Congrès l'a dit : lorsqu'il a appris la tricherie en 2014, VW lui a dit qu'ils n'avaient pas trouvé de solutions, donc depuis 6 ans... 11 millions de voiture polluantes à mettre à la casse sans délai.
Réponse de le 09/10/2015 à 20:26 :
Bon alors là, de deux choses l'une, ou les autres trichent aussi, ou la solution existe. Inutile de dire que si VW n'avait pas trouvé de solution, ses ingénieurs se seraient empressés de désosser les voitures de la concurrence qui les respectent, ces normes, et de prier leurs équipementiers, notamment Valeo et Bosch pour les systèmes diesel, qui sont d'ailleurs aussi ceux de leurs concurrents, de résoudre le problème. Que la solution soit bon marché, c'est un autre problème. Ce qu'espérait sans doute VW, c'est trouver une solution qui passe par une simple mise à jour du fameux logiciel quitte à perdre un peu de performance (mais qui s'apercevra en utilisation réelle que sa voiture passe de 0 à 100km en 0,1s de plus ou consomme 0,2l de plus aux 100km/h ?), c'est dit-on possible sur certains modèles, mais sur d'autres il faut adapter un catalyseur de plus, ce qui en seconde monte risque de revenir cher, peut être plus de 1000€ par voiture. Gageons que VW soignera sans doute l'adaptation des Audi et peut-être moins celle des autres marques...
Réponse de le 11/10/2015 à 7:11 :
Les voitures ne sont pas à mettre à la casse. Le cahier des charges imposait des performances qu'il n'était pas possible d'atteindre sans augmenter le coût de production. Je soupçonne donc qu'une mise à jour pourrait dégrader les performances des véhicules pour s’aligner sur les normes. Pourquoi les USA affaiblissent-ils autant l'Europe après nous avoir plongé dans une crise abyssale ? Il faut aussi savoir que le gaz de schiste américain pollue jusqu'en Europe, et cela ne les émeut guère. Quel impacte cette affaire aura-t-elle sur l'accord transatlantique ?
Réponse de le 15/10/2015 à 0:12 :
Polluantes, "par rapport à la norme", et uniquement cela. Les voitures propres d'hier deviennent les polluantes de demain et les modèles dernier cri "dotés de la dernière technologie" deviennent obsolettes après le nouveau numéro de votre magazine auto préféré.
a écrit le 09/10/2015 à 16:24 :
C'est tres bien il faut faire comprendre à toutes les entreprises que tricher ça coûte un bras minimun

Les américains ne sont pas aussi mou et corrompu que nos énarques et bureaucrate de Bruxelles

Que ce soit amstrong bp Bnp ou ww il sabre. Bravo !!
Réponse de le 09/10/2015 à 20:13 :
Auraient-ils sabré de la même manière s'il s''était agi de Wells Fargo, de Ford ou de General Motors ?
a écrit le 09/10/2015 à 11:12 :
Le risque d'image est effectivement important, tant individuellement que collectivement. De plus, celui-ci est aggravé par une communication qui était déjà maladroite par son arrogance ("das auto"), mais qui devient franchement insupportable dans le contexte actuel, d'autant que Das Auto en rajoute une couche avec sa nouvelle pub chez le notaire.... Proprement, outrancière !!!! Mais qui conseille VW en matière de pub ? Personnellement, cela me dissuade complètement de rouler en VW, mais aussi Audi... On a droit à toutes les plaisanteries....
Réponse de le 09/10/2015 à 11:47 :
au lieu de se la mettre en sourdine le temps que le scandale se tasse, VW nous bombarde d'une publicité niaise qui se termine avec le slogan "das auto" traduisant un ego-surdimensionné . 11 millions de clients se trouvent arnaqués avec à la clé une décôte sans doute importante de son véhicule VW/AUDI en cas de revente.
Réponse de le 09/10/2015 à 17:12 :
Effectivement passer des pubs VW en ce moment n'est peut-être pas une bonne idée.
Concernant cette fameuse pub qui se passe chez un notaire il y a en plus une circonstance aggravante: il s'agit d'une succession donc elle évoque la mort, ce qui fait penser au gaz d'échappement...et peut-être même à un autre genre de gaz si vous voyez ce que je veux dire.
Enfin concernant la fiabilité des VW je crois qu'il y a eu pas mal de rappels de véhicules de cette marque ces derniers temps justement pour des problèmes techniques.
Décidément...quand ça veut pas, ça veut pas.
Réponse de le 10/10/2015 à 9:06 :
@maduf
Tout à fait d'accord. Leur agence de publicité devrait leur conseiller de mettre le très condescendant (et encore plus hors sujet qu'avant) "Das Auto" en sourdine.
a écrit le 09/10/2015 à 11:12 :
Le risque d'image est effectivement important, tant individuellement que collectivement. De plus, celui-ci est aggravé par une communication qui était déjà maladroite par son arrogance ("das auto"), mais qui devient franchement insupportable dans le contexte actuel, d'autant que Das Auto en rajoute une couche avec sa nouvelle pub chez le notaire.... Proprement, outrancière !!!! Mais qui conseille VW en matière de pub ? Personnellement, cela me dissuade complètement de rouler en VW, mais aussi Audi... On a droit à toutes les plaisanteries....
Réponse de le 09/10/2015 à 12:54 :
Moi je l'ai trouvée rigolote et décalée, la pub chez le notaire.
Réponse de le 09/10/2015 à 17:35 :
99 % des simples d'esprits la trouve drôle en effet
a écrit le 09/10/2015 à 10:59 :
Il est normal que les entreprises veulent se prémunir des risques de décotes futures (pertes d'argent) en évitant d'acheter à nouveau VW. Il y a eu une fraude et le client va se méfier du groupe VW/AUDI/SEAT/SKODA. Et en terme d'image, rouler dans une voiture d'un constructeur allemand qui est synonyme de tricherie ne va pas dans le sens de la communication d'une entreprise.
Réponse de le 09/10/2015 à 12:57 :
Faute avouée est à demi pardonnée, faute avouée et réparée l'est aux 4/5è... Peut-être une petite baisse des ventes pendant 2-3 mois puis la rationalité reprendra le dessus : une Skoda c'est Good value for money. VW a largement surmonté son problème d'image initial (créée par Hitler et les nazis), elle surmontera facilement celui-ci, qui après tout n'a pas causé de mort d'homme.
Réponse de le 10/10/2015 à 12:24 :
le groupe allemand a triché, doit assumer et payer. Point barre.
la pseudo qualité allemande c'est du marketing et rien d'autres.
Et la fiabilité des voitures du groupe VW sont dans la moyenne basse si ce n'est en queue de classement d'après beaucoup d'enquêtes réalisées sur ce sujet.
a écrit le 09/10/2015 à 9:38 :
D'ailleurs, je propose qu'à chaque article sur VW, on affiche aussi des pubs pour d'autres marques Renault, Peugeot, etc ...
a écrit le 09/10/2015 à 7:47 :
Qu'est-ce qui oblige les flottes de véhicules de location à faire une mise à jour ? La triche sur les Nox ne concerne que la norme américaine. Personnellement, je n'ai aucune raison de faire une mise à jour car le problème ne devrait logiquement concerner que le marché américain. Si une mise à jour était rendue obligatoire en Europe, c'est qu'il y a autre chose que le Nox en jeu, vu le coût que cela induit. On nous dirait pas tout ?
Réponse de le 09/10/2015 à 8:45 :
carrément tout faux, au prochain controle technique votre véhicule ne passera pas ! L'image des TDI est cassé, impossible de les revendre au prix de l'argus ! Dans les concessionnaires c'est - 30 % !
Réponse de le 09/10/2015 à 9:59 :
Mais si ça passera le contrôle technique ... puisque le "petit programme" serait toujours installé!!!!!

Tiens, d'ailleurs une bonne question qui va payer la mise à jour des contrôles techniques pour parer à tout éventuelle tricherie??? Ca devrait pas être aussi à la charge de VW???
Réponse de le 09/10/2015 à 14:39 :
Le parquet allemand est en train de donner la liste des numéros de série aux parquet de paris .#Numero de Série ->CarteGrise->Propriétaire .
Votre erreur est de considérer cette affaire comme uniquement un problème entre VW et ses clients volés. Non c'est :
- VW vs Client
- VW vs Concession
- VW vs Etat français (homologation truquée)
- VW vs Fisc ( Bonus Malus etc).
- VW vs Entraide Judiciaire européenne ( import export en occasion).
- VW vs Association ...
etc er surtout
- VW vs "la pression des réseaux sociaux" contre laquelle les médias amis comme Turbo ne pourront pas lutter.
Réponse de le 22/10/2015 à 21:12 :
Ah bon ? Donc VW va réaligner 10 millions de voitures en Europe pour un problème qui ne concerne selon vous que les USA ? Juste au cas où un propriétaire d'une de ces autos avait l'idée saugrenue de partir aux USA avec sa voiture...
a écrit le 09/10/2015 à 7:45 :
"c'est-à-dire les cadres ou les commerciaux, rechigneront peut-être à rouler en Volkswagen ou en Audi."

N'importe quoi , les cadres et commerciaux cadres ne sont pas des bobos parigots gauchisants , ils sont pragmatiques et savent que les quelques gr de co2 dont il est question ne changeront pas la qualité de ces bagnoles , qui sont très bonnes ..
Réponse de le 09/10/2015 à 11:18 :
Hum, Das Auto n'est pas toujours au top fiabilité.... Voir les tests multiples faits par Auto plus (groupe allemand) et d'autres parutions automobiles...et puis ce n'est pas le premier bidouillages VW.. cf. Le scandale ADAC... Pour ma part, mon Audi est agréable, mais pas si fiable ,et plutôt moins que mes françaises... Je la garde car je n'ai pas de modèle equivalent dans la production française, ( c'est unTT), sinon.... ( ps, le RCZ R est bien mieux, mais il n' a pas de " soft roof")
Réponse de le 11/10/2015 à 19:59 :
@Enjoy
"les cadres et commerciaux cadres ne sont pas des bobos parigots gauchisants". Certes, mais section syndicale Valls/Macron, tendance Medef.
On peut être cadre et aussi "Kékké" sur les bords, ego surdimensionné, testostérone à tous les étages...et il arrive aussi qu'on perde sa chemise quand le statut se fait sur le dos de ceux qui se déplacent à pied, en métro, en bus...pour aller travailler et payer une Deutsch Qualität qui n'est qu'un mensonge.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :