Volkswagen : le nouveau patron prévient que la note finale sera douloureuse

 |   |  383  mots
Matthias Müller a promis qu'il ferait tout pour préserver l'emploi, mais que les investissements seraient passés en revue.
Matthias Müller a promis qu'il ferait tout pour préserver l'emploi, mais que les investissements seraient passés en revue. (Crédits : FABIAN BIMMER)
Matthias Müller a annoncé que le groupe allait passer en revue les programmes d'investissements afin d'éliminer ceux qui n'étaient pas stratégiques. Il a estimé que le scandale allait coûter très cher au groupe mais qu'il ferait en sorte de préserver l'emploi.

Le géant automobile allemand Volkswagen anticipe de lourdes conséquences financières du scandale des moteurs truqués et va passer au crible "tous ses investissements prévus", a déclaré mardi 6 octobre son nouveau patron, Matthias Müller, devant une assemblée générale du personnel.

La provision de 6,5 milliards d'euros "ne suffira pas"

"Les charges seront importantes, potentiellement très importantes" suite à l'aveu de Volkswagen que 11 millions de véhicules avaient été équipés de moteurs diesel truqués.

"Dans un premier temps nous avons provisionné 6,5 milliards d'euros au troisième trimestre, qui couvrent les coûts pour les mises à jour sur les véhicules concernés", a-t-il poursuivi lors de sa première intervention devant les salariés de la société.

"Mais cela ne suffira pas", a reconnu le patron, "nous devons nous attendre à de grosses pénalités. Et beaucoup pourraient profiter de l'affaire pour adresser des demandes d'indemnisation à Volkswagen".

Des programmes seront supprimés

Au final, "les conséquences financières et commerciales sont aujourd'hui encore impossibles à prévoir. C'est pourquoi nous allons une nouvelle fois passer en revue tous les investissements prévus", a déclaré Matthias Müller. "Tout ce qui n'est pas impératif sera supprimé ou retardé", a-t-il précisé. Volkswagen avait indiqué fin 2014 vouloir investir 86 milliards d'euros sur cinq ans dans ses nouveaux modèles et sa présence mondiale.

     | Lire Volkswagen: le PIB allemand affecté à hauteur de 1,1% ?

Le patron du groupe, arrivé aux manettes il y a dix jours en pleine tempête, s'est aussi engagé devant les salariés du groupe à tout faire pour limiter les conséquences sur les emplois.

Maintenir l'emploi

"Nous ne savons pas encore quelles conséquences la crise va avoir" à cet égard. "Mais nous allons nous battre pour qu'elles soient aussi limitées que possible, et nous allons tout faire pour maintenir l'emploi dans le groupe", a-t-il expliqué.

Pour ce faire "nous disposons d'une palette d'instruments, des comptes épargne-temps à l'ajustement du volume de production".

"Nous pouvons et nous allons surmonter cette crise", a-t-il promis à ses troupes. Il a reconnu n'avoir "pas toutes les réponses" aux questions qui se posent aujourd'hui, mais "les choses deviennent plus claires jour après jour".

>> Retrouver ous nos articles sur le scandale Volkswagen

(Avec AFP)

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 08/10/2015 à 12:51 :
Conseil 3 : Que les dirigeants de VW prennent exemple sur Toyota et assemblent leurs autos en France avec des ouvriers compétents et qualifiés et non pas en Tchéquie ou en Hongrie comme actuellement.
a écrit le 08/10/2015 à 12:47 :
Conseil 2 : Envoyez les ingénieurs motoristes de VW faire un stage chez Peugeot afin de leur apprendre à faire des moteurs .
a écrit le 08/10/2015 à 12:44 :
Conseil 1 :
Que les dirigeants de VW parte faire le "Stage de Modestie" chez les Amish aux USA.
a écrit le 07/10/2015 à 17:03 :
Angela ça va mal ... très mal.

Crise des "migrants"
VW
Energiegewind un vrai fiasco 26 Mds de ponction sur les ménages/an et une pollution au sommet
Politique agressive envers l'ours russe
a écrit le 07/10/2015 à 13:03 :
Janvier 2016 VW année zéro pour le rappel et en attendant la liste des numéros de série des moteurs VW truqués circuleront immanquablement sur internet provoquant une décote maxi des produits ..
Difficile de faire alors une séparation des "clients pigeons involontaires" qui croyaient la pub de VW et de ses laquais et les "Clients Pigeons sectes tendance syndrome de Stockholm " qui crieront au complot ..
Réponse de le 07/10/2015 à 13:16 :
Il vaut mieux prendre le raccourci de sélectionner les bons constructeurs du mauvais, basique mais redoutable d'efficacité.
a écrit le 07/10/2015 à 12:51 :
Souvenir ... Souvenir ...
de Mr Piëch qui au plus fort de la crise de PSA au bord de la faillite déclarait :
"Nous allons leur apprendre à faire des voitures..".
Alors Non merci pas comme ça !!
Réponse de le 07/10/2015 à 18:09 :
Remarquez bien que maintenant ils vont manger, peut-être même devoir effacer le suffisant das auto que d'aucuns ont détournés en gas Auto de leur publicité...!!!
a écrit le 07/10/2015 à 0:37 :
On lit des estimations de la note à venir allant jusqu à 100 milliards d euro. C est 1/3 du budget de la RFA. C est irrealiste donc il y faudra bien une solution "politique" donc symbolique pour eviter un cataclysme.
600.000 salariés et 10 millions de véhicules concernés, cette masse gigantesque ne se règle pas par une simple amende et remboursement de réparations.
VW a eté fourni par Bosch et par Continental.
Et qui a fourni les autres fabricants de voitures diesel "made in Europa" ?
Qui va croire que VW a dormi sur ses lauriers depuis 2008 , pendant 7 ans !!!
Attendons la suite ....
Réponse de le 07/10/2015 à 9:56 :
Et qui seul a reconnu explicitement avoir triché..? Vous essayez de nous vendre l' idée qu'on est en face d' un "too big to fail" mais la disparition de VW ne pourrait qu 'assainir le marché européen et faire de la place aux constructeurs européens sérieux, il n'en manque pas..
Réponse de le 07/10/2015 à 12:43 :
Enfumage : si un autre constructeur avait escroqué ses clients comme VW cela fait belle lurette que l’affaire aurait éclatée .
Et sil es français avaient triché les lobbies allemand l'aurait claironné .
Vous êtes donc un fidèle rapporteur des éléments de langage de VW destiné à l'enfumage des esprits.
Réponse de le 07/10/2015 à 13:21 :
Votre intervention en mode déminage sur commande est tout simplement honteuse Monsieur, courbez la tête et repentez vous chez VW, s'il vous plait ..
Réponse de le 09/10/2015 à 18:48 :
S'il s'agissait d'un constructeur Français je suis sûr que vous seriez impitoyable.
Les ingénieurs de VW n'ont pas été capables d'élaborer un moteur respectant les normes US qui sont plus strictes que celles de l'Europe (chose que j'ignorais avant l'éclatement de cette affaire, je dois l'avouer) et ont donc triché, probablement avec l'approbation de leur hiérarchie.
Si VW doit être mis en faillite suite à cela il y aura probablement un repreneur puisque le groupe a quand même des atouts intéressants.
En tout cas il n'y a aucune raison d'accorder un traitement de faveur à ce constructeur sous le prétexte fallacieux que cela ferait mal à l'économie Allemande.
Les Allemands, eux, ne se gênent pas pour détruire leurs concurrents et pour se montrer arrogants alors pas de quartier.
a écrit le 06/10/2015 à 23:24 :
Das auto !
Markus doit en faire des cauchemars.
a écrit le 06/10/2015 à 20:47 :
Ils ont truqué les moteurs en 2008 parce qu'ils n'avaient pas de solution à l'époque. Ils n'en ont eu aucune en 7 ans. Maintenant ils ont 15 jours pour en trouver une...
a écrit le 06/10/2015 à 19:34 :
Personnellement, je bois du petit lait sur le scandale... que VW paie le prix fort de leur actes !

Néanmoins, j'ai une pensée pour les salariés innocents, fiers de leur travail, qui sont au moins autant trompés (si ce n'est plus) et qui en plus paieront la note finale car leurs actionnaires trop avides de rentabilité cautionnent indirectement ce genre de comportement

Le capitalisme actuel est vraiment à vomir !
Réponse de le 07/10/2015 à 9:50 :
Personne n'est irremplaçable, place aux autres..!
Réponse de le 09/10/2015 à 18:54 :
Je suis d'accord avec vous: les seuls qui soient à plaindre sont les salariés du groupe qui ont fait leur boulot normalement et vont probablement payer les pots cassés.
a écrit le 06/10/2015 à 17:35 :
Ils sont moins fringants chez VW depuis quelques temps, et la donneuse de leçon M..ame Merkel qui voulait passer toute l' Europe sous les fourches caudines de la grande Allemagne, un peu à la peine aussi..
Réponse de le 06/10/2015 à 20:00 :
Je lisais quelque part que des cadres VW voulaient passer à la concurrence tellement la situation était grillée !
a écrit le 06/10/2015 à 17:04 :
Propriétaire d'une Audi concernée, je ne ferai aucun cadeau
J'ai payé pour une voiture conforme et tenant ses spécifications ( avec la surprime pour le badge de façon à avoir une valeur résiduelle conséquente).
Mon auto va passer au banc avant et après la remap et si il y a des pertes, je ne vais pas laisser passer ... ( de plus elle est encore sous garantie)
Personne ne parle ici du prejudice mais si l'auto va devenir conforme à la norme Euro5 il va falloir que cela se fasse sans perte de spec. Et c'est là que ça va coincer....
Réponse de le 09/10/2015 à 18:59 :
Je comprends votre réaction.
J'ai eu de la chance j'ai revendu mon audi quelques mois avant que le scandale n'éclate.
Heureusement maintenant j'ai une voiture Française. C'est un peu moins valorisant (et encore...ce n'est même pas sûr compte tenu des améliorations apportées ces dernières années par les marques Françaises) mais je pense qu'il y aura moins de surprises.
Réponse de le 14/10/2015 à 11:39 :
J'ai une Audi, mais heureusement essence... Je l'ai acheté car je n'avais pas l'équivalent dans la production française (TT Roadster). Maintenant, le RCZ R est magnifique et ce sera la suivante. Ma femme vient d'avoir une Espace 5 tce 200 Initiale et je vous prie de croire qu'elle ne rougit pas face à "Das auto"... L'Espace est incomparablement supérieure a tous les bovidés Audi et BMW ,en tout cas en agrément de conduite... Bien sur, pour faire le keke en ville... Il y en a qui aiment....on leur laisse....
a écrit le 06/10/2015 à 17:02 :
E 6.5 Mlds pour 11 mlns de véhicules, cela fait Euro 600 par véhicule. A mon humble avis, on est très très loin du compte, sauf si les propriétaires acceptent un dédommagement sans réparation, ce qui est loin d'être gagné.
Ensuite, il y aura l'amende aux USA, les possibles remboursements des primes éco et les coûts des actions de groupe.
J'aimerais bien connaître la situation des autres constructeurs.
Cordialement
a écrit le 06/10/2015 à 16:54 :
Il a l'air fatigué sous son bronzage à mesurer l' épaisseur de la tache, bon courage boy avec la deustche Qualität...!!!
Réponse de le 06/10/2015 à 19:16 :
La tache, vous l'avez fait exprès..???!
a écrit le 06/10/2015 à 16:38 :
Propriétaire d'une VW après une Toyota, je suis très en colère. Les dirigeants de cette marque se sont à peine excusés auprès de leurs clients , leur seule préoccupation est à usage interne. Ces gens regardaient leurs concurrents avec condescendance , ils feraient mieux de s'atteler à effacer les conséquences désastreuses auprès de leurs clients qui se sentent méprisés et floués. La prochaine ne sera pas une VW ( ni une BMW ou Merco aussi imbuvables d'ailleurs avec leurs dénis des pb de qualité).
Réponse de le 06/10/2015 à 19:06 :
Il est vrai que depuis que cette affaire, pardon escroquerie a été révélée, il semble que les dirigeants se préoccupent plus du coût global, de communiquer très sommairement, honteusement.
Par contre, l'aspect "relation clientèle" est... oublié !
Les acheteurs sont pourtant les premiers floués. Viennent ensuite, les concessionnaires, les états et enfin les employés.
La facture totale sera à la mesure de la fraude !
a écrit le 06/10/2015 à 16:23 :
Ils vont manger le vert et le sec, la baudruche se dégonfle, l'arrogance prend du champ, je leur suggère pendant qu'on y est de supprimer de leur com l' orgueilleux das Auto et de faire pénitence ...!!
Réponse de le 06/10/2015 à 17:18 :
On ne peut pas passer son temps à se mettre en scène sans exposer un jour l' entreprise, voilà c'est arrivé.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :