Mike Manley pourrait prendre le volant de Ferrari

 |  | 534 mots
Lecture 3 min.
Ferrari vise la partie haute de ses prévisions pour 2020, à condition que ses activités de production ne soient pas de nouveau affectées par de nouvelles mesures de confinement.
Ferrari vise la partie haute de ses prévisions pour 2020, à condition que ses activités de production ne soient pas de nouveau affectées par de nouvelles mesures de confinement. (Crédits : David W Cerny)
L'administrateur délégué de Fiat Chrysler serait le favori pour prendre la direction de Ferrari, selon la presse italienne.

L'administrateur délégué de Fiat Chrysler, Mike Manley, est le favori pour prendre la direction de Ferrari, rapporte samedi le journal italien "Il Messaggero" sans citer de source. Ferrari et Fiat ont refusé de s'exprimer. Évoquant des raisons personnelles, Louis Camilleri a démissionné jeudi soir avec effet immédiat de son poste d'administrateur délégué de Ferrari qu'il occupait depuis près de deux ans et demi. D'après "Il Messaggero", le conseil d'administration de la célèbre marque automobile pourrait lui désigner un successeur la semaine prochaine. Une réunion du conseil était déjà prévue pour mardi, avant même la démission de Louis Camilleri, qui avait pris la tête du groupe après le décès soudain de son ancien dirigeant Sergio Marchionne.

Louis Camilleri a pris la décision de démissionner alors qu'il souffrait de problèmes de santé et avait du être hospitalisé après avoir été contaminé par la Covid-19, selon une source dans l'entreprise. Celle-ci a toutefois indiqué que son état de santé n'était pas la raison de sa démission. Il a également démissionné de son poste de président exécutif chez Philip Morris. Fiat Chrysler doit fusionner d'ici la fin du premier trimestre 2021 avec PSA et le futur groupe issu de l'opération, Stellantis, sera dirigé par Carlos Tavares, le président du directoire du constructeur français. Ferrari et Fiat Chrysler ont tous deux pour premier actionnaire Exor, la holding de la famille Agnelli.

Une démission surprise

Sous sa direction, Ferrari est devenu l'un des titres les plus performants du secteur automobile en Bourse, la demande pour ses voitures ultra-premium ayant notamment résisté à la pandémie de coronavirus. Le fabricant italien de voitures de luxe a vu son bénéfice net progresser d'un petit 1% au troisième trimestre, à 171 millions d'euros, un chiffre supérieur aux attentes, et vise désormais la partie haute de ses prévisions pour 2020, à condition que ses activités de production ne soient pas de nouveau affectées par de nouvelles mesures de confinement.

Sur les neuf premiers mois de l'année, Ferrari a vu ses revenus diminuer de 16%, à 2,39 milliards d'euros, et son bénéfice net de 35%, à 346 millions d'euros. Le fabricant italien de voitures de luxe a vu son bénéfice net progresser d'un petit 1% au troisième trimestre, à 171 millions d'euros, un chiffre supérieur aux attentes, et vise désormais la partie haute de ses prévisions pour 2020. Son chiffre d'affaires a diminué de 3% à 888 millions d'euros. Il vise désormais un chiffre d'affaires supérieur à 3,4 milliards d'euros et un Ebitda ajusté à 1,125 milliard d'euros. Les livraisons de voitures ont diminué de 6,5% par rapport à l'an passé, avec 2.313 bolides livrés. La chute a été plus marquée en Amérique (- 34,7%) et dans la région Chine-Hong Kong-Taïwan (- 25,2%), tandis que l'Europe a connu une hausse des livraisons de 12,7%.

L'action Ferrari a ainsi atteint le mois dernier un sommet historique à la Bourse de Milan, à 182,95 euros. Vendredi, le titre reculait de 0,6% à 175,10 euros à la mi-journée à Milan. L'action cotée à New-York a perdu environ 1% dans les transactions électroniques après la clôture jeudi.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 13/12/2020 à 9:40 :
Je note une tendance insistante de nos jeunes rappeurs qui deviennent de plus en plus nombreux à devenir millionnaire grâce à leur travail et aux GAFA vers l'achat de Ferrari et autres voitures de luxe non allemandes. C'est très encourageant, le mauvais goût semble reculer de ce fait Ferrari doit pouvoir en profiter car devenant le graal.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :