Pourquoi le rebond du marché automobile chinois ne profite pas aux marques françaises

 |   |  768  mots
Le marché automobile chinois est confronté à la saturation des grandes agglomérations.
Le marché automobile chinois est confronté à la saturation des grandes agglomérations. (Crédits : © Kim Kyung Hoon / Reuters)
Alors que le marché automobile chinois est entré dans une phase de forte décélération ces deux dernières années, les ventes sont reparties à la hausse depuis le début de l'année. Des performances à prendre avec des pincettes et qui ne profitent pas aux marques françaises...

Le marché automobile chinois reprend du poil de la bête. Après deux années de fort ralentissement (entre 2014 et 2015), le marché affiche depuis quelques mois des taux de croissance très supérieurs non seulement aux exercices précédents mais également aux attentes. Ainsi, en juillet, les immatriculations ont augmenté de 23% en juillet, a annoncé la Fédération chinoise des constructeurs automobiles. Et cette performance succède à deux très bons mois : +14,6% en juin et +9,8% en mai.

En tout et pour tout, le marché automobile chinois a rebondi de 9,8% sur les 7 premiers mois de l'année, soit un chiffre très au-dessus des 7% enregistrés ces deux dernières années. Pour rappel, les prévisions des analystes tournaient autour de 6% sur l'ensemble de l'année.

Un dispositif fiscal qui s'arrête bientôt...

Les analystes estiment que ce rebond a notamment été permis par le dispositif gouvernemental entré en vigueur en septembre 2015, et qui permet d'encourager l'achat de petites cylindrées à travers une fiscalité amoindrie sur les moteurs de moins de 1,6 litre. Ce dispositif a eu un succès immédiat puisque la part des petites cylindrées est passée de 37% à 60% des immatriculations chinoises dans les mois qui ont suivi la mise en place de ce dispositif. L'inquiétude réside dans la suite du dispositif qui doit s'arrêter en décembre...

Pour Hadi Zablit, spécialiste automobile au Boston Consulting Group (BCG), il faut néanmoins lire ces données avec prudence :

"La performance enregistrée au mois de juillet est à regarder en comparaison avec la même période que l'année précédente qui avait été particulièrement mauvaise. Il avait succédé à la grave crise boursière qui avait touché la Bourse de Shanghai en juin et fortement impacté les achats de voiture sur les semaines suivantes".

"Nos prévisions à long terme ne changent pas, nous continuons à tabler sur un ralentissement de la croissance du marché automobile chinois à long terme, de l'ordre de 4% à 5% de croissance par an", ajoute-t-il.

PSA s'effondre en Chine

Le ralentissement du marché automobile chinois a coïncidé avec celui de l'économie chinoise. D'un point de vue plus structurel, les grandes agglomérations côtières chinoises ont fortement freiné les nouvelles immatriculations pour tenter de décongestionner le trafic. La croissance du marché s'était alors déplacée vers les villes intermédiaires de l'intérieur des terres, mais, avec un pouvoir d'achat plus faible, ce sont surtout les marques chinoises qui ont profité de la croissance de l'année 2015. Le groupe PSA a, par exemple, vu ses ventes s'écrouler de 20% au premier semestre 2016, et ce, malgré la bonne tenue du marché.

            | Lire aussi: PSA en Chine: les raisons d'un crash

Le groupe français promet plus de SUV, dont les nouveaux 2008 et 3008 présentés au dernier salon de Pékin, pour relancer les ventes. D'ailleurs, une nouvelle usine sera inaugurée en septembre ce qui portera les capacités de production à 5 usines en Chine et 1,3 million de voitures par an.

Mais, même si le marché est favorable aux SUV, l'offensive des marques chinoises est extrêmement forte. Elles sont surtout particulièrement compétitives d'un point de vue tarifaire mais également sur la configuration des voitures.

"Les clients chinois n'ont pas la même grille de lecture qu'en Europe en matière d'achat de voitures", rappelle Hadi Zablit.

"Si un constructeur propose un nouveau moteur 1,2 litres qui, grâce au downsizing, propose des performances égales à un vieux 1,6 litres, le client chinois sera plus sensible à la taille du moteur... Les constructeurs occidentaux peuvent, sans s'en rendre compte, suréquiper leur voiture face aux besoins réels du consommateur chinois", analyse l'expert du Boston Consulting Group.

Renault encore en phase de lancement

De son côté, Renault est confronté à la même réalité, mais la marque au losange est encore un nouvel arrivant. Le nouveau Koleos a été présenté en avril au dernier salon de Pékin, tandis que l'usine qui vient tout juste de sortir de terre commençait à peine à produire des Kadjar. Mais en arrivant avec ces deux modèles plutôt qu'avec son Duster, le groupe s'est d'ores et déjà positionné sur un segment plus haut de gamme que ce que proposent les marques locales. Le Duster, son SUV d'entrée de gamme qui est également la voiture du groupe la plus vendue au monde, pourrait alors être la carte cachée dans la manche de Renault en cas de ventes décevantes... D'autant qu'un nouveau modèle doit être lancé en 2017...

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 18/08/2016 à 12:10 :
Vous etes des rigolo , les chinois sont maintenant largement au niveau ,ils n'attendent plus les pretentieux d'Europe .Ils ont tout compris et attendez dans 5 ans ils vont arriver en Europe avec des voitures 30% moins cher.
STRATEGIE mettre la panique avec les greves ( merci la CGT) racheter les entreprises européennes, corrompre nos politiques qui n'attendent que ça , Et enfin le communisme moderne aura gagné !!! je me marre . Allez au travail les intellos de tout bord et de tout poil salissez vous un peu les mains....
a écrit le 18/08/2016 à 3:24 :
Je viens de passer un an à Washington

Je n ai pas le souvenir d avoir vu une seule marque francaise

Des Allemandes des japonaises ( y compris Nissan ) et des coréennes à foison

Quelques Fiat 500

Mais Renault Peugeot ou Citroën c est l'absence totale

Pourquoi ?
Réponse de le 19/08/2016 à 8:14 :
pas surpris ...et , le marché US c'est + de 17 millions de vehicules / an ...
mais en France , c'est toujours ...cocorico .
Réponse de le 19/08/2016 à 23:18 :
Volkswagen qui y était vient d' en payer le prix qui disparait de ce marché jour après jour, le prix à payer pour sa faute ..? On se dit que le français a bien fait de ne pas y aller pour l' image !
a écrit le 18/08/2016 à 0:33 :
... qu'un article sur les mauvaises performances de PSA en Chine n'avait pas été publié. Au moins un mois... Et puis cet hiver, il va faire froid, alors mettez vos petites laines. Et Renault n'est pas tout à fait français puisque ses performances sont bonnes...
a écrit le 17/08/2016 à 16:04 :
Le rebond ne profite pas aux françaises! N'est pas championne qui veulent!!! Pendant ce temps là en Empire du Milieu le record du 100 m à cloche-pied le corde à sauter ! Il est sans doute beaucoup d'entrainement et de persévérance à Zhou Xiaodong pour raffler ce record en 18,09 secondes pourtant bien moins acclamé qu'Usain Bolt quant à lui réaliser un temps de 9,81 qui déclare " J'aurais pu aller plus vite" Ha ha Comme quoi le rebond chinois ne profite pas aux françaises mais pas du tout et c'est là que le bât blesse
a écrit le 17/08/2016 à 16:00 :
J 'observe que tout reste à faire pour les français en Chine et c' est extraordinairement encourageant, PSA va booster ses ventes en introduisant des SUV alors que RENAULT est en train de le faire, les fruits sont comme qui dirait dans la corbeille ...!!!
a écrit le 17/08/2016 à 14:36 :
surtout une question de prix. les voitures occidentales sont surtout bien plus cheres que les voitures de marque chinoise si on va sur un marche ou le pouvoir d achat est moindre, les bas prix font le gros du volume.
ensuite, les derniers modeles de peugeot arrivent avec une longueur de retard alors que pourtant le CA chinois est plus important que le ca francais.
a écrit le 17/08/2016 à 14:23 :
... les Chinois, tout comme les américains et nombre d'européens, voulaient tout simplement des véhicules de qualité. Ceci expliquerait cela. Qui a eu le malheur de rouler dans une bagnole "made in france" sait ce que ça lui en coûte en pannes, réparations et autres désagréments. Bien vu, les Chinois !
Réponse de le 17/08/2016 à 16:03 :
Et si les français étaient au top question fiabilité en plus d' être superbement dessinés, ce qui explique les records de ventes et de marges au premier semestre ...???

http://www.reliabilityindex.com/manufacturer
Réponse de le 17/08/2016 à 18:40 :
Cela fait longtemps que la "qualité" des voitures n'est plus sensiblement différentes entre les constructeurs. N'oubliez pas que Mercedes équipe depuis 2014 son coupé CLA d'un moteur Renault de 109 ch ... le même qui équipe des Dacia ! Les Mercedes qui faisait plus de 300.000 km, c'est fini depuis des décennies ! C'est essentiellement le niveau de finition qui fait la différence, et le prix ...
Réponse de le 18/08/2016 à 10:21 :
Je roule dans des "bagnoles made in France" (avec un F et pas f ) depuis plus de 40 ans et ai rencontré bien moins de problèmes que certains de mes amis qui achetaient des voitures étrangères. Un peu facile de cracher sur les produits français. Lisez les journaux spécialisés et vous verrez que les voitures françaises ne sont pas plus mauvaises que les étrangères.
a écrit le 17/08/2016 à 12:24 :
RENAULT assure en Europe au premier semestre la première progression du marché et se positionne no 2 des marges globales derrière PSA et loin par exemple devant Vv group ..

A quoi bon vendre des autos qui ne rapportent rien ..?

http://www.lesechos.fr/industrie-services/automobile/0211165699165-renault-degage-une-marge-operationnelle-record-au-premier-semestre-2017424.php
a écrit le 17/08/2016 à 10:30 :
Je rentre de voyage du Japon et lors de mon périple de presque 20 jours entre Okinawa et Tokyo en passant par Kyoto et Nara, j'ai croisé beaucoup de voitures japonaises inconnues en Europe, quelques européennes ( Mercedes, BMW et Audi, Jaguar et Ferrari) et 2 françaises....une vieille 307 et une C4....Pourquoi? Prenons, les USA? les marques françaises y sont inexistantes, hormis les NISSAN- INFINITI mais pour les US, ce sont des japonaises., idem au Canada, et dans de nombreux autres pays dits développés. En Asie, les français vendent de la petite voiture car hélas, ils ne fabriquent rien qui ressemble de près ou de loin à des voitures telles des Mercedes, BMW, Audi, Porsche et autres voitures plaisir. Prenons la marque DS. Cela fait presque 10 ans déjà, et le constructeur ne propose toujours pas de gros modèle tels ceux présentés jadis..;DS8?? DS9???? idem pour peugeot et sa 508 alors que les autres constructeurs alignent coupés, break de chasse, cabrioltet, V6 et V8, voire V10 et V12....Renault a certes trouvé un design qui plaît mais hélas, aucune déclinaison sportive ou coupé de prévu pour la Talisman ou la Mégane....non, le problème des français c'est qu'ils ne produisent que de la petite bagnole en concurrence avec la Corée et d'autres nouveaux producteurs....Résumons. Nous avons la Talisman, le Koléso made in Korea, le Kadjar made in japan, la 508, le 4008? et je crois que c'est un peu tout? côté allemand? A4,5,6,7,8, bientot A 9, BMW à foison, Porsche idem....et sans parler des Benz ...les français vivent sur une autre planète et il suffit d'un voyage pour se rendre compte que la France c'est petit petit.....comme au JO un peu.
Réponse de le 17/08/2016 à 12:17 :
J' ai pour ma part un tout autre point de vue, d' un côté des français superbement designées et fiables, de l' autre, un généraliste allemand austère et qui sacrifie ses marges pour tenter de contenir son hémorragie de volumes ..

http://www.ccfa.fr/La-marque-Volkswagen-vise-une-161975
a écrit le 17/08/2016 à 9:59 :
Quid de l'effet sur l'opinion publique, de la "réception" de certains touristes chinois en France?
Réponse de le 17/08/2016 à 17:22 :
Mais encore ..?

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :