PSA prêt à s'offrir Opel malgré ses déboires

 |   |  509  mots
Opel et PSA ont plusieurs projets de développement industriel en commun.
Opel et PSA ont plusieurs projets de développement industriel en commun. (Crédits : © Wolfgang Rattay / Reuters)
Le groupe automobile français emmené par Carlos Tavares a confirmé qu'il avait entamé des discussions avec l'américain General Motors en vue de l'acquisition de sa marque européenne Opel. Ce projet se fonde sur l'éphémère partenariat lancé en 2012, mais qui avait lancé quelques projets industriels en commun toujours en oeuvre aujourd'hui. Les activités européennes de General Motors ont accusé en 2016 de nouvelles pertes, pour la seizième année consécutive...

PSA étudie actuellement avec General Motors une acquisition potentielle d'Opel, la filiale européenne du constructeur automobile américain, a confirmé mardi un porte-parole du groupe français.

L'action PSA bondit en Bourse

Reuters avait auparavant appris de deux sources proches du dossier que PSA et GM étaient en discussions avancées sur une fusion entre PSA et Opel, une nouvelle qui a fait bondir le titre du français de plus de 5% à la Bourse de Paris.

Le titre gagnait 5,13% à 18,845 euros à 13 heures 15, dans des volumes d'échanges étoffés, après avoir touché un plus haut depuis juillet 2015 à 19,165 euros.

En avant-Bourse à Wall Street, le titre GM progresse de 2,8%. Les spéculations sur une consolidation du secteur profitent à l'ensemble des valeurs automobiles des deux côtés de l'Atlantique.

Il y a dix jours, General Motors publiait ses résultats annuels accusant un nouveau déficit pour ses activités européennes, soit sa seizième année consécutive dans le rouge.

"GM et PSA examinent régulièrement les opportunités d'extension (de leur alliance) et de coopération", a déclaré le porte-parole de PSA. "PSA confirme qu'avec GM, il explore de nombreuses initiatives stratégiques visant à améliorer sa rentabilité et son efficacité opérationnelle, y compris une acquisition potentielle d'Opel."

PSA et Opel ont actuellement trois projets communs de véhicules, le nouveau Zafira produit en France chez PSA, le successeur du C3 Picasso qui sera fabriqué en Espagne chez Opel et un petit utilitaire.

Ces partenariats industriels, ainsi qu'une coentreprise dans les achats de pièces en Europe, sont hérités de la grande alliance stratégique nouée début 2012 entre General Motors et PSA, mais dont les ambitions ont ensuite été considérablement revues à la baisse. Le groupe américain a finalement cédé fin 2013 les 7% qu'il avait pris au capital de PSA alors en graves difficultés financières.

Opel reste muet pour l'instant

Aucun commentaire n'a pu être obtenu dans l'immédiat auprès d'Opel ou de deux actionnaires de PSA, la famille Peugeot et le groupe chinois Dongfeng Motor. Par la voix d'une porte-parole du ministère de l'Economie, l'Etat français, troisième grand actionnaire de PSA, n'a pas souhaité commenter ces informations.

La question d'un rapprochement entre PSA et Opel, basé en Allemagne et présent en Grande-Bretagne sous la marque Vauxhall, avait fait surface du temps de la grande alliance avec GM.

Le président du directoire de PSA Carlos Tavares, venu de Renault Nissan , connaît bien les avantages d'un tel projet dans un secteur automobile où la taille est devenue cruciale, notamment pour les constructeurs généralistes. Il en connaît aussi les inconvénients, notamment la complexité sociale et industrielle qui accompagne tout rapprochement.

PSA compte dix usines d'assemblage en Europe, dont cinq en France. Il a vendu 3,15 millions de véhicules à travers le monde l'an dernier sous ses trois marques Peugeot, Citroën et DS.

(Avec Reuters)

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 16/02/2017 à 8:50 :
Assez étrange......gamme presque doublonnee....a part une base 4 rouesmotrices...et des implantation nord est Europe.......il y aura trop d usines....donc des,coups de rationalisation énormes.....une image en Allemagne désastreuse....etc.......
Il vaudrait mieux investir sur des motorisation d avenir.....et booster les trois marques de PAS......
En plus, Opel n est pas present hors Europe.....bref....un puit sans fond....
a écrit le 15/02/2017 à 13:29 :
Je ne vois pas en quoi OPEL serait un atout pour PSA qui souffre toujours car ses capacités de production sont sur-dimensionnées par rapport aux ventes.

Quand PSA se lance dans l'aventure OPEL bien que ses ventes sont en chutes et ne permettent pas de financer cette aventure ... alors PSA sera dans la même situation comme il y a 5 ans ... des investissements lourds en Chine et un marché européen qui ne permet pas le financement ... le résultat et bien connu et loin d'être convaincant, je trouve.
a écrit le 15/02/2017 à 2:27 :
bonne chance pour négocier avec les syndicats allemand GM sa 50 ans qu'ils essayent sans succès
a écrit le 14/02/2017 à 22:11 :
Ils feraient bien de faire gaffe car la fois d'avant, la tentative d'alliance avec GM a coûté très cher et sont en partie la raison des mauvaises années, notamment avec les exigence de GM qui sont la cause du départ de PSA de l'Iran, ce dont ils se mordent les doigts à l'heure actuelle. Il me semble qu'Opel était aussi concerné à l'époque avant que GM fasse machine arrière une fois que l'état américain a sauvé la maison mère et que l'état allemand a sauvé Opel de son côté en 2009-2011. Ils sont beaux ces parangons du libéralisme qui passent leurs temps à nous casser les pieds pour des histoires de subventions. Si jamais GM vendait Opel, ce n'est pas parce que sa situation est aussi florissante qu'elle en à l'air et PSA découvrira des cadavres après coup. Ce n'est pas pour rien qu'Opel était proche de la faillite il y a 5-6 ans.
a écrit le 14/02/2017 à 19:34 :
Ah oui ! plateforme 4X4 boite de vitesse 8 rapports empera electrique 500 km, pas mal la mariée !
a écrit le 14/02/2017 à 19:31 :
si pas cher bravo :)) Opel dans le nord de l' Europe et PSA dans le sud, ça complete bien, manque plus que les synergies deja commencé :) Mais PSA doit rester a majorité français puisque je roule Peugeot !
a écrit le 14/02/2017 à 18:31 :
Opel est en phase de modernisation et ses nouveaux moteurs 1.6 essence et diesel (avec SCR comme PSA) OPEL sont bons et la marque dispose d'une excellente boîte automatique à convertisseur à 8 rapports que PSA n'a pas encore. Leurs moteurs sont en concurrence directe. OPEL renouvelle son Insigna et PSA fera de même pour la 508 en 2018 !! Ce rapprochement est osé à court terme, mais il est impératif pour PSA de grandir et OPEL/VAUXHALL en situation financière encore fragile mais en voie de renouveau est le seul constructeur disponible. MAZDA est trop petit et trop différent de PSA pour être un atout. D'ailleurs Ford est toujours à 3,5/100 dans son capital. Qui n'avance pas recule, mais. TAVAREZ l'à bien compris.
Réponse de le 14/02/2017 à 23:41 :
Si on apprend que chez PSA, on produit 17 voitures par tête de personnel, alors que chez Opel on en produit 33, il y a peut être d'autres mesures à prendre pour améliorer la profitabilité de PSA.
a écrit le 14/02/2017 à 17:59 :
Il n'y a pas si longtemps PSA était au bord du gouffre...l'Etat est intervenu....et voilà que notre constructeur se lance dans des investissements, Afrique, Inde et maintenant en voulant acheter Opel....espérons que ses investissements sont opportuns et non hasardeux.....autrement il faudra encore l'aide de l'Etat pour limiter la casse. Pour l'instant wait and see...
a écrit le 14/02/2017 à 15:43 :
Boff....Opel n'a jamais été une marque sexy et je ne vois pas pourquoi Peugeot pourrait stopper 16 ans d’échec commercial. Mazda est plus internationale et a plus d'avenir.
a écrit le 14/02/2017 à 15:39 :
PSA et Opel se disputent le meme marché, je ne vois pas bien l'interet donc. je comprends l'idée de faire des économies d'échelles par contre. Apres GM est au capital de PSA (pour une faible part certe) donc l'opération serait de faire quoi au juste? Est ce que GM va vendre le peu de parts qu'elle détient encore chez PSA?
a écrit le 14/02/2017 à 15:20 :
Deux percherons qui courent ensemble n'ont jamais fait un pur sang.
a écrit le 14/02/2017 à 14:56 :
Cela paraît pertinent à condition de ne pas hériter des dettes et du passif car cela pourrait mettre en danger PSA.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :