Renault-Nissan : l'ambitieux plan Senard pour relancer l'Alliance

 |   |  843  mots
(Crédits : KIM KYUNG-HOON)
Vingt ans après la création de l'Alliance, Jean-Dominique Senard fait entrer Renault, Nissan et le dernier venu, Mitsubishi, dans une nouvelle phase de coopération, plus uniquement fondée sur une centrale d'achat, mais sur des synergies industrielles et de R&D. Cette phase avait été ébauchée par Carlos Ghosn à la fin de son règne, mais Jean-Dominique Senard en a revu l'esprit en excluant la dimension "course aux volumes", qui avait largement été critiquée en interne, surtout chez Nissan... Cette nouvelle organisation doit clairement permettre de relancer l'Alliance.

Carlos Ghosn en a rêvé, Jean-Dominique Senard l'a fait... Alors que l'Alliance Renault Nissan Mitsubishi était en état de mort cérébrale depuis l'arrestation spectaculaire de son ancien patron, Carlos Ghosn, le 19 novembre 2018, son successeur semble être enfin parvenu à la sortir de sa torpeur avec l'annonce mercredi d'une nouvelle organisation. Celle-ci sera suivie par des plans spécifiques qui seront annoncés par Nissan ce jeudi matin et Renault vendredi matin dans la foulée.

Le principe de "leader-follower"

L'essentiel de ce plan tient sur la réorganisation industrielle de l'Alliance entre les trois constructeurs automobiles, sur la règle dite du "leader-follower". Une promesse que Carlos Ghosn n'avait pas eu le temps d'accomplir jusqu'au bout. Concrètement, il s'agit de confier à chaque constructeur la responsabilité de mener un projet industriel ou de R&D dans un domaine où il détient un avantage comparatif. A charge pour les deux autres constructeurs d'intégrer cet apport dans leur gamme....

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 31/05/2020 à 22:06 :
En fait voilà la finalité : empêcher l'Alliance de devenir n°1 mondial. La nouvelle stratégie : réduire la voilure et revenir en arrière. Laisser Toyota et VW devant. Les économies d'échelles? Inutile nous disent les japonais chauvins, comploteurs et déloyaux qui ne voient pas leur erreur au final. Nissan était à l'agonie quand Renault les a repris. Entre 2012 et 2019 le groupe Renault a profité d'une croissance ininterrompue et a su récupérer avec succès Dacia et Autovaz en les modernisant et en faisant des marques ultrapopulaires. Pendant ce temps Nissan n'a fait que ronronner, et perdre des parts de marché et donc de la rentabilité. Le marché auto est ultra-concurrentiel et ce que recherchent les acheteurs c'est avant tout un rapport qualité prix intéressant et un design attrayant. Renault séduit, Dacia aussi, autant par leur prix que par leurs bouilles. Mais qui rêve d'une Micra, banale esthétiquement, dépassée techniquement et relativement chère par rapport à la concurrence? Si la stratégie de Nissan ça consiste à ne faire que des bagnoles de luxe comme la Skyline ils ne sont pas sortis de l'auberge. Tout ça pour dire que l'éviction de Carlos Ghosn, le putsch des japonais et la "nouvelle stratégie" de Nissan ne sont là que pour favoriser la concurrence et ne pas marcher sur les plates bandes de Toyota qui doit rester coûte que coûte n°1 mondial et empêcher l'Alliance de reprendre Mitsubishi. C'est une stratégie nationaliste et protectionniste voulue par et pour les japonais.

Je pense aussi que les anglo-saxons voyaient d'un mauvais œil le fait que l'Alliance devienne n°1 mondial et surtout aide l'industrie automobile russe à se moderniser et décoller. En fait je pense que les anglo-saxons sont à l'origine de ce complot anti-Ghosn et qu'ils ont su jouer sur le nationalisme et la susceptibilité des japonais pour parvenir à leurs fins et torpiller Renault. Les anglais ne supportaient pas de voir le Brexit se retourner contre eux et les américains veulent être les premiers sur le marché de la voiture électrique et écraser la concurrence en Europe. Les japonais faire bonne figure en accusant les Français d'être à l'origine de leur malheur alors que c'est leur repli sur eux-même et leur refus d'évoluer qui les freinent. En Europe la Nissan Leaf se vend de moins en moins car son design n'est pas attirant et surtout ils se sont obstinés avec leur standard nippono-nippon "ChaDeMo" qui n'a pas d'avenir ni en Europe, ni dans le monde. Loin de reconnaître leurs erreurs ils accusent les autres et persistent bêtement. Les japonais sont les seuls responsables des déboires de Nissan car ils ont toujours eu une large autonomie au sein de l'Alliance.

Quand à la nouvelle direction par intérim de Renault elle se dépêche de prendre des décisions stratégiques contre-productives alors qu'ils ne seront pas là pour assumer le désastre. Ce n'est qu'après l'éviction de Ghosn que Renault a connu sa première perte en 10 ans en 2019, mais tout serait de sa faute à lui personnellement alors qu'il n'est justement plus aux commandes. ridicule... Et en plus cette unique perte en 10 ans serait une raison pour envoyer aux orties tout ce qui a fait la croissance et le succès du Groupe Renault ces 10 dernières années. Quelle mascarade... On appelle ça sabotage et trahison. Ce sont juste des vendus à des intérêts étrangers comme le grand patronat français en regorge. Toujours les mêmes profils qui démantèlent et bradent les grands groupes français au profit de l'étranger, s'en mettent plein au passage et accusent ensuite les autres, l'Etat français et les travailleurs français pour mieux semer la zizanie en plus. Ils ont négocié avec les japonais et les japonais le fait que l'Alliance laisse progressivement à Nissan le marché de l'électrique abordable dominé pour l'instant par Renault. Ghosn était gênant car il était visionnaire et efficace pour développer le Groupe Renault et du coup la France et l'Europe. Et nos braves libéraux de droite en France n'y voient que du feu. Ben oui c'est la faute à l'Etat tout ça. C'est la faute aux syndicats. C'est la faute à Ghosn le "mégalomane". Ils répètent comme des perroquets la propagande anti-Française de l'aristocratie anglo-saxonne.

Les Américains et les Japonais sont-ils moins protectionnistes et interventionnistes que la France, l'EU ou même la Chine? L'Etat japonais et son ministère de la "justice" n'a t'il pas largement collaboré avec les dirigeants de Nissan juges et parties pour évincer Ghosn? Greg Kelly l'américain qui a piégé Ghosn ne l'a t'il pas fait sciemment en concertation avec les appareils d'Etat américains et japonais?

En fait la principale cible des américains c'est l'Euro. C'est bien pourquoi ils ont torpillé VW aux US avec des milliards d'amande suite au Dieslgate entièrement fomenté par la branche US de VW. Ensuite biensûr les françaises sont de facto boycottées aux US mais à travers Nissan, Renault rapatriait des milliards de Dollars en Europe et renforçait la balance commerciale de l'EU face aux US, et donc la valeur de l'Euro face au dollar et à la Livre Sterling qui allait s'effondrer avec le Brexit. Les Anglais eux avaient la trouille de voire l'usine de Sunderland fermer. Ils n'ont pas pardonné à Ghosn d'avoir rapatrié la Micra en France et veulent jalousement garder production la Leaf qui se vend partout dans le monde. La "nouvelle stratégie" consiste à empêcher les, éventuels, bénéfices de Nissan aux US de passer par l'Europe. Le Yen lui n'est pas prêt de concurrencer le Dollar et la Livre Sterling.

Et ils ont aussi pu avoir des complicités en France. Des gens qui sont à la fois passés par Renault, Nissan et Mitsubishi. Des gens qui ont sûrement quelque chose à voire avec l'affaire d'espionnage et de délation (le fameux "Corbeau") chez Renault en 2008-2009 et qui en ont profité pour évincer certains cadres comme Patrick Pélata et prendre leur place, tout en vendant des infos à la concurrence, surtout sur le programme électrique de Renault et la conduite autonome qu'ils ont cherché à saboter ensuite. Des gens qui se sont toujours opposés à la stratégie de Ghosn, qui ont été remerciés et sont passés à la concurrence. Des gens comme Carlos Tavares par exemple... Donc effectivement, Carlos Ghosn et l'Alliance commençaient à gêner beaucoup de monde dans ce milieux de capitalisme de connivence noyauté par les anglo-saxons ou chacun doit rester à sa place.

Certains ne comprendront jamais que l'économie "libérale" n'est qu'une utopie elle aussi. C'est l'aristocratie anglo-américaine qui fixe les règles du jeu et se sert de tous les moyens pour que les choses soient toujours à leur avantage. Tout le reste n'est que propagande. Non les japonais ne sont pas plus vertueux et honnêtes que les autres, non les français ne sont pas plus fainéants, non les Allemands ne font pas systématiquement de la bonne qualité. Ce sont des stéréotypes savamment entretenus, des balivernes à la limite du racisme. Et donc, non, le système économique anglo-américain n'est pas libéral, et ce prétendu libéralisme n'est pas la vraie cause de leur domination économique et politique. Il repose en réalité sur une intervention constante mais camouflée (ou pas) de son appareil d'Etat pour contenir, voire éliminer la concurrence étrangère sur son sol tout en pesant de tout son poids pour imposer ses poulains à l'étranger. Tant que les Français ne comprendront pas ça alors oui on sera toujours "les perdants" et en plus ce sera de notre faute. En France les gens sont aveuglés par la doxa néolibérale et ne comprennent pas les tenants et aboutissants de l'économie globale, la valeur des monnaies qui conditionnent le pouvoir d'achat et le pouvoir tout court. Ils gobent de la propagande pseudo-économique dictée par l'aristocratie anglo-saxonne et s'étonnent d'être toujours à la traîne.

Contrairement à ce que répète la propagande néolibérale d'obédience anglo-saxonne, une monnaie faible n'est pas un atout économique pour une nation. Au contraire, même si cela favorise en partie les exportations, cela pénalise les importations. Donc on paye cher les matières premières comme le pétrole pour revendre des produis finis des clopinettes. Alors qu'à l'inverse une monnaie forte est plutôt un avantage. On paye moins cher les importations et du coup on peut être aussi compétitif que les autres à l'exportation. A votre avis pourquoi le Dollar et livre Sterling sont-ils aussi forts? Seul l'Euro est au dessus du Dollar mais toujours en dessous de la Livre. C'est la City de Londres qui gouverne l'économie néolibérale. L'impérialisme anglo-américain passe par le néolibéralisme hypocrite qui n'est qu'une imposture et un cache-nez de la dictature et du totalitarisme politique et économique de l'Empire anglo-saxon. Eux vous disent de faire baisser la valeur de votre monnaie mais eux que font-ils? "Faites ce que je dis pas ce que je fais". Faut vraiment être naïf ou de mauvaise foi pour ne pas voir leur supercherie...
a écrit le 29/05/2020 à 8:47 :
en 1er il faut fiabilise vos produits trop de panne et des clients qui fuit la marque
mais cela chez Renault la direction a la même réponse depuis les années
80 avec la r 14 et sa poire
puis vel satis ou les clients non rien compris
et maintenant on installe dans les véhicules des composants a bas cout que l'on
revend au prix de l'or
et maintenant ils se débarrasse du seul fleuron qui attise la convoitise
des technocrates stupide pour diriger cette entreprise
si vos produits ne se vende pas il faut les modifier
et non pas les arreter
a écrit le 28/05/2020 à 23:41 :
Senard n'a rien inventé ni innové ds ce plan de survie : il ne fait que finaliser la stratégie voulue par Carlos Goshn entre les mbres de l'alliance, la mégalomanie en moins, tt en s'inspirant fortement de l'autre Carlos sur les marges, en faisant mieux cracher la synergie des plateformes.
Après, que R. puisse se relancer en Chine en s'appuyant sur le réseau Nissan avec ses modestes modèles électriques face aux nx véhicules électriques du peuple chinois, gde souveraineté industrielle de Xi Jinping, on émet qcqs doutes... peut-être les utilitaires Master et Traffic...ds leur version thermiques ??
a écrit le 28/05/2020 à 16:53 :
Fini l'ambition de devenir le numéro un mondial et la course aux volumes. M. Seanard qui annonce des nouveautés alors que toutes ces pratiques existent depuis des années et le principe de « décideur-suiveur » avait déjà été annoncé fin janvier par l’Alliance. En réalité les 3 membres de l'Alliance sont bien malades, voir très malades et pas certain que ce plan sans grande ambition suffise à la guérison.
a écrit le 28/05/2020 à 9:52 :
Il faudrait éviter de produire des voitures électriques qui polluent plus que celles avec un moteur à essence. Les terres rares , une horreur écologique, le transport, le recyclage etc..
Tesla va sortir des batteries moins polluantes .l'UE avec son plan batterie a une opportunité technologique qui pourrait propulser cette énergie. Ne pas négliger non plus l'hydrogène,
l'énergie la moins polluante , que de la vapeur d'eau.
a écrit le 28/05/2020 à 9:37 :
Je vais lui mettre un peu plus la pression car pour ne pas s'en sortir avec deux constructeurs japonais automobiles, à savoir pays qui fabrique les meilleures bagnoles du monde, il faut vraiment pas être doué.

Arrêtez de systématiquement nous préparer à l'échec de notre classe dirigeante européenne, merci.
a écrit le 28/05/2020 à 7:24 :
bizarre les économiste et nos dirigeants ( gouvernement) nous avais
dit que le rapatriement des entreprises françaises sur le sol anglais
et que nous arrive t'il et bien Renault fait le contraire il ferme en France
pour produire en angleterre
avec les accord de m macron , m Philippe et de m Lemaire
comme quoi ces personne non pas de parole
et en plus ont offre des subventions pour favoriser la désindustrialisation
Réponse de le 28/05/2020 à 12:58 :
On n'offre pas de subventions pour favoriser la désindustialisation,

on offre des subvention pour sauver le soldat Senar. Si l'on voit les subventions et les articles Luadateurs il doit être méchament attaqué.
Vous devriez être content de payer pour un premier de cordée.
Réponse de le 31/05/2020 à 23:13 :
Vous n'avez pas compris que l'éviction de Carlos Ghosn est un complot anglo-américano-japonais justement? Tous y trouvent leur compte dans l'histoire et l'Europe est l'ennemi à abattre.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :