Stellantis et Foxconn : un partenariat stratégique pour accélérer sur la voiture connectée

Le quatrième constructeur automobile mondial s'allie avec le premier fournisseur planétaire de composants électroniques et l'un des leaders des solutions technologiques mobiles afin de développer le cockpit de la voiture du futur. Si les innovations auront vocation à être intégrées dans les véhicules des marques du groupe Stellantis, ce nouveau consortium intitulé Mobile Drive envisage de commercialiser ses solutions à des constructeurs tiers.

4 mn

La maîtrise de l'environnement connecté du véhicule est de plus en plus stratégique pour les constructeurs automobiles. La collaboration entre Stellantis et Foxconn vise à inventer le cockpit du futur.
La maîtrise de l'environnement connecté du véhicule est de plus en plus stratégique pour les constructeurs automobiles. La collaboration entre Stellantis et Foxconn vise à inventer le cockpit du futur. (Crédits : PASCAL ROSSIGNOL)

"Nous nous engageons à offrir des véhicules iconiques dont les performances, les prestations, le design, le confort et l'autonomie électrique seront en parfaite symbiose avec la vie quotidienne [...] La stratégie que nous avons présentée aujourd'hui repose à la fois sur un montant d'investissement adéquat et sur la bonne technologie, pour arriver sur le marché au bon moment." Début juillet, le patron de Stellantis Carlos Tavares dressait les grandes lignes de son plan d'investissement de 30 milliards d'euros injectés d'ici 2025 pour transformer les gammes de véhicules du constructeur, poussée par la nécessité d'électrifier la motorisation et accélérer le développement de la voiture connectée. Quelques semaines après cette promesse et l'annonce du passage des marques premium du groupe (Lancia, Alfa Romeo, DS) au tout électrique d'ici 2027, les premiers éléments tangibles se mettent en place, particulièrement sur la brique intérieur des véhicules. Le groupe s'allie avec le géant taïwanais de l'électronique Foxconn pour créer une coentreprise spécialisée dans la production d'habitacles connectés. La joint-venture, logée aux Pays-Bas, est détenue à parts égales par les deux entités.

Information et divertissement embarqués

La maîtrise de l'environnement connecté du véhicule est de plus en plus stratégique pour les constructeurs. C'est la principale leçon de Tesla, le leader de la voiture électrique, ultra-compétitif grâce à sa maîtrise logicielle. Elle permet de comprendre et gérer l'architecture électrique des voitures, de gérer et optimiser le moteur et les batteries, ainsi que la capacité à mettre à jour ce système extrêmement complexe. Tout en proposant aux utilisateurs une expérience et des services plus perfectionnés. C'est notamment sur ce dernier segment que la nouvelle joint-venture va se focaliser.

La future coentreprise développera donc des services d'information et de divertissement embarqués, ainsi qu'une plateforme de services de type 'cloud' "pour proposer une offre complète de cockpits intelligents", explique le communiqué publié ce jour. Mobile Drive - du nom de la nouvelle filiale - devrait déboucher sur des innovations logicielles dans le domaine de l'intelligence artificielle, de la communication-navigation (5G, e-commerce), des mises à jour sans fil et des intégrations de cockpits intelligents.

Complémentarités

Les deux entités font valoir leurs expertises complémentaires pour mener à bien ce nouveau projet. Ils partageront "la propriété intellectuelle" et viseront à "l'intégration complémentaire de leurs chaînes d'approvisionnement respectives". Foxconn, célèbre pour son rôle clé dans l'assemblage des Iphone, est le premier fournisseur mondial de composants électroniques. Le Taïwanais est également l'un des leaders dans la fourniture de solutions technologiques. Sa filiale FIH, qui travaillera directement avec Stellantis, apportera son expertise dans le secteurs des appareils mobiles. Il semble clair qu'en se tournant vers un acteur si compétitif dans les solutions technologiques des appareils, le groupe dirigé par Carlos Tavares veut aller vite, misant donc sur l'externalisation partielle plutôt que sur une R&D totalement intégrée, coûteuse et parfois incertaine.

L'ombre de Faurecia

Les innovations intégrées au cockpit connecté développées par Foxconn et Stellantis auront vocation à équiper les véhicules du quatrième constructeur mondial, mais seront également commercialisées chez les constructeurs automobiles tiers. La co-entreprise se place donc aussi, sur ce segment, dans un rôle d'équipementier. La recherche en développement sur cette brique n'est pas sans rappeler celle menée par Faurecia, ancien sous-traitant et propriété partielle de Stellantis. L'ETI française, déjà leader mondial dans la production de sièges, des tableaux de bord, expert dans l'électronique de bord, veut accélérer dans le cockpit du futur. C'est notamment l'une des raisons qui explique sa future méga-acquisition - le rachat de l'entreprise allemande Hella - qui pourrait coûter à Faurecia jusqu'à 6,7 milliards d'euros.

Lire aussi 7 mnRachat de Hella par Faurecia : 4 questions pour comprendre ce maxi deal

Dans le cadre de la fusion entre PSA et Fiat-Chrysler, qui a donné naissance à Stellantis, le constructeur français s'était séparé de sa participation de 44% au sein de Faurecia. En s'alliant avec Foxconn, le nouveau groupe exprime donc sa volonté de reprendre en main cette chaîne de valeur du futur.

Mobility drive n'est pas une entreprise née en quelques semaines. C'est Fiat qui semble être à l'origine de la collaboration, avant la fusion avec PSA. Foxconn avait participé au développement du concept-car Airflow Vision, sous la marque Chrysler, exposé au CES de Las Vegas en 2020. Déjà, en janvier 2020, Foxconn avait annoncé une joint-venture avec Fiat-Chrysler dans le but de développer et fabriquer des véhicules électriques à destination du marché chinois, le plus grand marché automobile mondial devant les États-Unis, l'Europe, le Japon et l'Inde. Puis après le mariage de ces constructeurs automobiles, la nouvelle alliance avait annoncé le 18 mai la signature d'un contrat non-contraignant avec Foxconn. L'annonce du jour va lancer officiellement la collaboration.

4 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 5
à écrit le 25/08/2021 à 11:26
Signaler
Ca va être super chouette d'avoir des voitures piratables.

à écrit le 25/08/2021 à 9:59
Signaler
Pendant qu'Apple fait revenir ses entreprises aux états unis. Nos dirigeants européens ne sont là que pour sacrifier les citoyens européens sur leur sacrosainte autel du dumping social. L'empire des faibles et des idiots.

à écrit le 25/08/2021 à 7:46
Signaler
Foxconn ne produit pas des composants mais des sous-ensembles électroniques.

à écrit le 25/08/2021 à 1:17
Signaler
Foxconn, l'incontournable esclavagiste.

à écrit le 24/08/2021 à 20:53
Signaler
On va pas un peu se faire "ch..r" dans des boîtes aseptisées sur roues?

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.