Volkswagen : les Etats-Unis étendent leur enquête à d'autres constructeurs

 |   |  386  mots
L'agence fédérale de protection de environnement américaine (EPA)  n'a pas encore précisé quels constructeurs étaient désormais visés par l'enquête
L'agence fédérale de protection de environnement américaine (EPA) n'a pas encore précisé quels constructeurs étaient désormais visés par l'enquête (Crédits : LUCY NICHOLSON)
Depuis les révélations de tricherie sur certains de ses modèles des années 2009-2015, Volkswagen est dans le collimateur des autorités américaines. L'agence environnementale (EPA) étend ses investigations sur les tests antipollution à d'autres constructeurs automobiles.

Les Etats-Unis ont étendu à d'autres constructeurs automobiles leurs investigations sur des logiciels intégrés à certains modèles Volkswagen ayant permis de fausser des tests anti-pollution, a indiqué l'agence américaine de protection de l'environnement (EPA) lundi soir à l'AFP :

"L'EPA et la CARB (son homologue californienne) ont commencé des tests sur des véhicules diesel déjà en circulation produits par d'autres constructeurs pour détecter la présence de possibles logiciels trompeurs", a indiqué une porte-parole.

L'agence fédérale de protection de environnement américaine ne précise pas quels constructeurs étaient désormais visés par l'enquête. Parmi les groupes américains, Fiat Chrysler (FCA US) est celui qui mise le plus sur le diesel, suivi par General Motors (GM). Le japonais Mazda est aussi présent sur ce marché.

Pour rappel, depuis vendredi, le constructeur automobile allemand est au cœur d'une vaste tempête pour avoir équipé 482.000 véhicules VW et Audi vendus aux Etats-Unis de ces logiciels permettant de dissimuler le niveau réel des émissions de gaz polluants.

Lire aussi >> Pollution : Volkswagen, accusé de tricherie, pourrait écoper d'une amende record

En plus de l'enquête menée par l'EPA, plusieurs médias américains ont annoncé lundi soir que les autorités américaines avaient ouvert une enquête pénale contre Volkswagen. Pour l'instant, ni la Justice ni le constructeur allemand n'ont commenté cette information de presse.

 Volkswagen placé sous surveillance en Allemagne

L'affaire révélée vendredi aux Etats-Unis a fait dévisser le titre du groupe en Bourse lundi et suscité de forts remous en Europe, notamment en Allemagne. Berlin a ainsi ordonné des "tests approfondis" sur tous les modèles diesel de la marque Volkswagen.

Si le PDG du constructeur, Martin Winterkorn, a d'ores et déjà exprimé ses "regrets" face à ce scandale, le groupe s'expose à une amende record, qui pourrait -en théorie- atteindre plus de 18 milliards de dollars aux Etats-Unis.

Selon l'ONG qui a fait éclater le scandale, l'International Council on Clean Transportation, il n'est "pas exclu" que Volkswagen ait eu recours aux mêmes techniques de dissimulation en Europe, a déclaré son directeur exécutif Drew Kodjak dans un entretien à l'AFP.

Lire aussi >> Fraude Volkswagen : une crise qui arrive au plus mauvais moment

 (Avec AFP)

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 05/10/2015 à 13:24 :
Une fois de plus la commission montre son vrai visage. Surtout ne pas importuner une multinationales même si celle ci a escroqué des millions d'acheteurs et qu'elle l'a reconnu. Pas d'enquête européenne alors que la norme fraudée est européenne.On croit rêver, on émet des normes mais on refuse de contrôler son application quand il s'agit d'un groupe privé. La commission se montre plus pointilleuse quand il s'agit de réprimander des acteurs publiques

Continuez messieurs de la commission et vous aurez bientôt des gouvernements d'extrême droite mais il est vrai que comme Emmanuel Macron vous avez déjà décidé que les élections étaient ringardes et que les autorités cooptées était un bien meilleur système.
a écrit le 27/09/2015 à 19:09 :
Les américains feraient bien de s'occupent de leurs véhicules qui polluent certainement plus que les autres !
a écrit le 23/09/2015 à 14:16 :
que nos amis américains balaient aussi devant leur porte,ils nous ont envoyé pendant
des décennies leur matériel,je pense aux engins de tp aux systèmes de combustion
diesel tout a fait archaiques,polluants et énergivores,a chaque coup d accélérateur on
voyait un nuage de fumée noire,avant d accuser tout le monde...............
a écrit le 22/09/2015 à 15:56 :
Il n'y a pas de scandale des stations de contrôle technique ni de normes anti pollution. En effet le législateur a accepté une montée lente des améliorations et donc beaucoup de laxisme pour ne pas heurter les consommateurs, du reste la défense avancée est souvent faite sur le mode "Pourquoi moi et pas l'industrie X qui pollue autant ?" L'automobile est vécue comme un droit personnel à polluer, à tuer, comme l'était la cigarette. Il faut également constater que l'ensemble se doit d'avancer d'un même pas et en fonction des capacités techniques comme de la richesse des clients. Rien d'évident. Ce qui caractérise VW est que la société ait non pas arrondi mais triché volontairement avec malveillance aussi bien envers ses clients que ses concurrents. Ceci dit si les américains veulent procéder à de plus amples contrôles, ils vont finir par se tirer une balle dans les deux pieds tant leur production locale est entachée de grossiers "arrondis" dont l'on devra dire s'ils constituent en fait une tricherie volontaire. L'arrivée de ces remous est d'ailleurs étonnante au moment où Apple et autres constructeurs tentent de promouvoir les modèles électriques ou hybrides... Nous verrons.
a écrit le 22/09/2015 à 14:02 :
Rien ne m’étonne ; dans les années 2000 deux grands hebdomadaires spécialisés, avaient constaté que les puissances indiquées par VW sur ses moteurs TDI étaient volontairement sous estimées.Les valeurs relevées au banc donnaient systématiquement 15 à 20 chevaux de plus que la puissance indiquée.
a écrit le 22/09/2015 à 12:46 :
VW est décidément un habitué des magouilles en tout genre (le scandale IG métal en 2005 était déjà assez révélateur des bonnes pratiques teutonnes).
Mais là, respekt!
Ils ont mis la barre trés haut chez Das Auto: Innovation durch technik

Si Peugeot et Renault sont clean (ce qui reste à prouver), il y a une carte commerciale à jouer.
a écrit le 22/09/2015 à 12:21 :
La marque allemande a juste démontrée l'inefficacité et l'hypocrisie des contrôles. Il existe des marques américaines qui désactivent "dans certaines conditions" des cylindres de leurs moteurs V8 très polluants... Et cela ne choque personne. Les normes ne servent en grande partie qu'à faire du protectionnisme.
a écrit le 22/09/2015 à 12:16 :
Au delà de WW c'est le scandale du diesel et les normes d'homologation antipollution très facilement "optimisables" par les constructeurs qui sont en cause. Tout le monde sait sauf ceux qui veulent volontairement l'ignorer que la pollution du diesel dans la circulation courante est très très supérieure aux normes qui sont totalement biaisées. Espérons que le scandale WW fera s'écrouler le mythe du diesel propre.
a écrit le 22/09/2015 à 9:20 :
Volkswagen, das auto......qui pollue à l'insu de son plein gré...! On nous aurait menti..??
Réponse de le 23/09/2015 à 19:34 :
COMME PAR HASARD LE SCANDALE ARRIVE PENDANT LE SALON DE L'AUTO .QUE DIRE DES VÉHICULES AMÉRICAIN QUI CONSOMMENT 20 LITRE AUX CENT .

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :