Volkswagen rachèterait jusqu'à 500.000 voitures diesel aux Etats-Unis

 |   |  377  mots
Volkswagen a aussi accepté de contribuer à un fonds d'indemnisation des propriétaires de véhicules concernés mais le montant des indemnisations n'est pas encore clairement connu.
Volkswagen a aussi accepté de contribuer à un fonds d'indemnisation des propriétaires de véhicules concernés mais le montant des indemnisations n'est pas encore clairement connu. (Crédits : © Shannon Stapleton / Reuters)
Le rachat de ces véhicules équipés du logiciel de trucage des tests anti-pollution pourrait coûter jusqu'à 2,5 milliards d'euros au constructeur allemand.

Volkswagen a conclu un accord avec les autorités américaines sur l'indemnisation des propriétaires de véhicules diesel équipés du logiciel de trucage des tests anti-pollution, rapporte mercredi le quotidien allemand Die Welt.

Le groupe automobile, accusé d'avoir faussé les résultats des tests d'émissions polluantes de plusieurs modèles diesel, devrait déclarer jeudi au juge fédéral de San Francisco chargé de l'affaire qu'il accepte de racheter jusqu'à 500.000 voitures et utilitaires équipés d'un moteur diesel de 2,0 litres de cylindrée, ont précisé les sources. Son offre concernerait la Jetta, la Golf et l'Audi A3, mais pas les véhicules dotés d'un moteur diesel de 3,0 litres, qui dépassent pourtant eux aussi les limites autorisées en matière d'émissions. Volkswagen paiera une indemnité en numéraire aux propriétaires qui lui revendent leur véhicule ou le font réparer afin que le montant total qu'ils encaissent soit supérieur à la valeur estimée de leur véhicule sur le marché de l'occasion avant le début du scandale en septembre.

Le quotidien allemand Die Welt a rapporté que Volkswagen pourrait indemniser les automobilistes américains à hauteur de 5.000 dollars (4.400 euros) par véhicule. Mais une source informée du dossier a déclaré qu'aucune décision n'avait été adoptée sur le montant de l'indemnisation. Le rachat de 500.000 véhicules coûterait ainsi 2,5 milliards d'euros à Volkswagen.

Un fonds d'indemnisation en plus des rachats de véhicules

Volkswagen a aussi accepté de contribuer à un fonds d'indemnisation des propriétaires de véhicules concernés mais le montant des indemnisations n'est pas encore clairement connu, a dit une troisième source informée des modalités de l'accord. Le fonds d'indemnisation pourrait ainsi représenter plus d'un milliard de dollars en plus du coût de rachat des véhicules.

Le constructeur pourrait aussi proposer de réparer les véhicules diesel qui ne respectent pas les normes anti-pollution en vigueur aux Etats-Unis si les autorités américaines approuvent le processus de modification qu'il proposera ultérieurement.

La note pourrait cependant être beaucoup plus salée à l'arrivée pour Volkswagen. Le groupe risque aussi plusieurs milliards de dollars d'amende pour publicité mensongère aux Etats-Unis

(Avec Reuters)

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 21/04/2016 à 14:35 :
Cette escroquerie de VW aux USA va lui coûter un petit 3 milliards si tous les acheteurs ne transforment pas ce dédommagement en investissement dans un autre véhicule de la marque. L'affaire de l'escroquerie européenne se résulmera à une amende de moins d'un milliards tandis que les difficultés internes ont permis de ressouder les équipes commerciales. Comme indiqué par mes oins sur ce fil un peu plus de 4 milliards au total. Dans le même temps VW transforme ses ventes en une immense braderie, faisant baisser les véhicules de 10% pour les poser au niveau de prix des autres constructeurs tandis qu'il reporte l'avantage des achats massifs d'acier à la Chine comme un nouveau bonus à valoir sur chaque vente. C'est que la Russie pénalise le constructeur qui voit ses automobiles de seconde main ne plus se vendre aussi bien (une baisse de qualité accentue aussi le phénomène) de telle sorte que son stock neuf commence à déborder. Il lui faut vendre à toute force. Au surplus il est considérablement bousculé sur le haut de gamme où le constructeur chinois Volvo casse les prix tandis que tous les autres montent en gamme tels Renault qui présente son Alpine et que Daimler propose désormais une gamme moins chère et plus adaptée. Pour VW c'est bien la glissade qu'il faut éviter.
a écrit le 21/04/2016 à 11:04 :
VW n'a-t-il pas vendu de diesel "truqué" en EUROPE et encore moins en FRANCE ? étrange que l'on ne parle que des US !

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :