Bouygues nie toute corruption sur le "Pentagone" français

 |   |  569  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2011. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)
Le géant français du bâtiment Bouygues Construction a assuré mercredi qu'aucun fait délictueux n'avait marqué à sa connaissance la procédure de consultation sur le projet de nouveau ministère de la Défense qu'il a emporté en mai dernier.

C'est la première réaction du groupe après la divulgation par le Canard enchaîné de l'existence d'une information judiciaire pour corruption et favoritisme ouverte en février dernier sur ce projet-phare du gouvernement, surnommé le "Pentagone" français.

"Bouygues Construction tient à préciser qu'à sa connaissance, aucun fait délictueux n'a marqué le déroulement de cette consultation qui a été conduite avec beaucoup de rigueur", dit la société dans un communiqué.

"Bouygues Construction s'étonne des allégations figurant dans certains articles de presse, aucune mesure d'enquête ou d'instruction n'ayant été diligentée à son encontre, aucun de ses collaborateurs n'ayant fait l'objet d'une convocation, audition ou notification", ajoute-t-elle.

Le groupe assure avoir appris par le Canard enchaîné que ce contrat d'un montant de 3,5 milliards d'euros devant regrouper d'ici 2015 l'ensemble des états-majors et services centraux de la Défense dans un complexe neuf du XVe arrondissement faisait l'objet d'une enquête.

Deux juges d'instruction, Serge Tournaire et Guillaume Daïeff, sont en effet saisis depuis février. Ils devront déterminer s'il y a bien eu corruption et éventuellement au profit de qui, a confirmé une source judiciaire.

Dès octobre 2010, le parquet de Paris avait confié à la police financière une enquête préliminaire à la suite d'une information anonyme.

La police financière a découvert qu'un cadre dirigeant de Bouygues avait obtenu d'un haut fonctionnaire le cahier des charges du projet, écrit le Canard enchaîné.

Ce document détaillant les exigences du commanditaire permet, s'il est obtenu de manière prématurée, de présenter un projet qui a plus de chances de l'emporter. Aucune mise en examen n'a cependant été prononcée à ce jour.

LE GOUVERNEMENT N'EST AU COURANT DE RIEN

Le gouvernement a également assuré avoir appris l'existence de cette procédure dans la presse. Or, toutes les procédures sensibles font systématiquement l'objet de signalements du parquet au ministère de la Justice.

Interrogé mardi soir en marge d'une convention du parti du président Nicolas Sarkozy, l'UMP, le ministre de la Défense, Gérard Longuet, s'est dit serein.

"Je crois qu'il y a une dizaine de commissions rassemblant une centaine de personnes qui ont travaillé sur ce projet, tout est connu, tout est sur la table et je pense que le ministère est d'une sérénité totale", a-t-il ajouté. "Pas de souci."

Le contrat a été signé le 31 mai 2011 mais le projet fait l'objet d'une bataille de procédure entre l'Etat et la ville de Paris.

Le contrat a été conclu dans un cadre juridique devenu habituel pour les chantiers d'Etat ces dernières années, un partenariat public-privé.

Il prévoit que la société finance la construction, l'équipement et l'entretien du bâtiment pendant une longue période moyennant une redevance, avant de le rétrocéder à l'Etat.

En l'espèce, selon le Canard enchaîné, l'Etat payera 132 millions par an pendant 27 ans. Les conditions seraient en fait légèrement différentes, le prix final pour l'Etat pouvant être plus ou moins cher suivant le montant final de la redevance.

Cette formule a été critiquée concernant par exemple les prisons les plus récemment construites, les syndicats estimant qu'elle encourageait une construction à l'économie et alourdissait in fine la charge de l'Etat, qui hérite d'un bâtiment au moment où il est dégradé.

 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 14/01/2012 à 13:31 :
Au jours d'hui les bandits avancent sans masque Sarkosy en tete dépensier à outrance dette assurée pour au moins 5 générations !!!! Pouvu qu'il soit réelu pour ceux qui n'ont pas compris le premier coup!!
a écrit le 08/12/2011 à 21:41 :
ça se solde par combien d'équipements encore en moins pour nos forces armées ??
a écrit le 08/12/2011 à 19:15 :
A-t'on entendu un poissonnier dire que son poisson n'est pas frais ? Je vois mal Bouygues dire qu'il a triché.
Réponse de le 09/12/2011 à 0:19 :
@peut-être: tout à fait d'accord. Je me demande même qui a pu lui poser une question aussi idiote !!!
Réponse de le 09/12/2011 à 1:23 :
Donc, si je vous suis bien tous les deux, un magistrat est-il bête de demander à une personne soupçonnée de délit ou de crime si elle est coupable ou non, sachant qu'elle dira presque toujours non ? Je crois plutôt que vous devriez reconsidérer votre position...
a écrit le 08/12/2011 à 17:04 :
pourquoi ne pas parler de l'HEXAGONE
restons français même par comparaison
a écrit le 08/12/2011 à 12:20 :
Il aurait fallu avoir recours à l'entrepreneur qui réalisa, du temps du rideau de fer, l'ambassade de France à Varsovie. Question plomberies il n'y avait pas mieux (d'après le SDECE).
a écrit le 08/12/2011 à 10:58 :
on est pas en crise??? le mot d'ordre n'etait pas economie?? a t on besoi de ce genre de batiment??afin on faisait comment .. ?
a écrit le 08/12/2011 à 10:55 :
Je vois mal M Bouygues se tirer une balle dans le pied en disant :" l'essentiel de mes profits proviennent de commandes passées par les pouvoirs publics et obtenues par notre groupe"
a écrit le 08/12/2011 à 10:22 :
Entre Magouille
Entre Incompétence
Entre Electoralisme
Entre Lobby
Voilà la solution française!!!Aprés on va geindre que l'entrepreneur parte exercer à l'étranger!!!
Réponse de le 08/12/2011 à 12:28 :
Je suis tout à fait d'accord avec vous. Cela s'appelle de la concurrence déloyale. C'est ce qui arrive quand on laisse faire les Lobbyings : favoriser certains au dépend d'autres.
a écrit le 08/12/2011 à 10:07 :
Le nouveau système inventé par l'Etat pour détourner son comportement dépensier car dans cette grave crise le gouvernement continue sa mégalomanie.
Le nouveau système dit PPP (Paretenariat Public Privé) est le nouveau scandale de la dégradation de nos finances de plus ce système sous forme de location laisse à nos enfants de nouvelles dettes qu'ils devront payer. En pleine crise avant nous besoin d'un Pentagone à la françias NON mais notre xcher Pré"sident très mégalo et bling fasciné par les US continue à dépenser sans vergogne.
Le Pentagoner coût estimé environ 5 milliards coût dans le cadre du PPP 137x 12 x27 = 44 milliards plus le coût du rcaht en fin de contrat. Merci M. Le Président de gonfler l'endettement de la France par des astuces finnacières qui montrent que vous continuez à gonfler notre dette et que vos projets de pharaon ne correspondent aux besoins de la Nation.
Réponse de le 08/12/2011 à 14:41 :
l'article dit 132 millions par an et non par mois
Réponse de le 15/01/2012 à 5:48 :
Comment pouvez-vous écrire de pareilles annerieS ?

D'ou viennent vos chiffres ?
Réponse de le 23/03/2012 à 10:47 :
Les PPP sont aux infrastructures publiques ce que l'activité sportive et le suivi médical sont à la santé. Vaut-il mieux pour les dépenses publiques attendre que les infrastructures publiques deviennent des gabegies énergétiques (cf. Universités notamment), que les bâtiments tombent en décrépitudes pour faute d'entretien, le renouvellement devenant indispensable et plus cher qu'un simple entretien régulier aprés des années d'utilisation partielle de l'équipement (cf. nos hôpitaux) voire qu'on arrive à des aberrations organisationnelles suite à des conceptions d'équipements sans liens entre eux ?

C'est justement ce type de comportement sans vision sur le long terme qui implique une mauvaise gestion des équipements et des ressources publiques.

Il faut savoir investir de façon rationnelle et anticiper les dépenses avant qu'elles ne deviennent inévitables.
a écrit le 08/12/2011 à 9:23 :
3,5 MILLIARDS,une paille.De l'argent pour un batiment,pour le prestige,oui.Par contre pour les retraites(pour ce nourrir,non) ou autres exemples;Donc,longue vie au prestige avec ou sans magouilles.
a écrit le 07/12/2011 à 23:14 :
Le problème n'aurait pas existé si ce chantier avait été découpé en plusieurs lots. Réaliser le "Franchogone" devrait être un travail attribué a un collectif d'entreprises Françaises, et pas a une seule...
Réponse de le 08/12/2011 à 4:17 :
@Lotissement, cela a toujours existé! ( où il y a de l'argent à gagner!)
Réponse de le 08/12/2011 à 6:10 :
Oui mais le gavage c'est si bon une fois qu'on y a gouté =)
Réponse de le 22/12/2011 à 17:56 :
Et en quelques années de Sarkozie, certain de sont gavés comme jamais. Les autres peuvent crever !

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :