Henkel va fermer deux sites en France

Le fabricant allemand de lessive, Henkel, a confirmé son intention de fermer deux usines en France, ce qui entraînerait la suppression de 250 emplois. Une source syndicale parle de cinq fermetures au total en Europe.

1 mn

Dans un contexte de ralentissement économique "particulièrement défavorable", Henkel Technologies France, la filiale du fabricant de lessive allemand, a confirmé la fermeture de deux sites en France: celui de Châlons-en-Champagne dans la Marne et celui de Cosnes-sur-Loire dans la Nièvre. Cela entraînera au total la suppression de 250 emplois, dont 12 en raison de la réorganisation de son laboratoire de Villefranche-sur-Saône.

Le groupe avance la crise du secteur automobile pour expliquer sa décision. Cosnes-sur-Loire est en effet spécialisé dans le traitement anti-corrosion pour l'automobile et le groupe a divisé par quatre ses perspectives de production en 2009.

Dimanche, la CFDT avait déclaré à l'AFP (Agence France Presse) qu'au total, cinq sites du groupe vont être fermés en Europe: un en Allemagne, un en Italie, un en Grande Bretagne et deux en France, provoquant la suppression de 478 emplois au total. Des réductions d'effectifs qui viennent s'ajouter aux 3.000 suppressions déjà annoncées en début d'année dans le cadre du plan d'économies d'Henkel.

 

1 mn