Pfizer pourrait licencier 800 chercheurs

 |   |  216  mots
Le laboratoire américain pourrait réduire de 5 à 8% ses effectifs de recherche cette année, ce qui pourrait se traduire par 800 suppressions de postes.

Le laboratoire américain Pfizer se prépare à licencier d'ici à la fin de l'année de 5 à 8% de ses effectifs de recherche, soit jusqu'à 800 personnes, selon l'édition en ligne du Wall Street Journal mardi.

Le journal précise que ces réductions d'effectifs touchent le plus grand département de recherche-développement de la pharmacie mondiale, doté d'un budget de 7,5 milliards de dollars.

Cette décision intervient alors que Pfizer, qui doit annoncer des résultats trimestriels dans deux semaines, a abandonné en novembre le développement d'un traitement de l'obésité qui était en phase finale d'expérimentation, et doit se préparer à l'expiration en 2011 de son brevet sur le médicament anticholestérol Lipitor.

Le journal souligne que 800 postes représentent une partie infime des effectifs mondiaux du groupe, qui compte quelque 83.400 employés, mais qu'ils sont situés au coeur même de l'activité de laboratoire de Pfizer.

Lors d'une conférence d'analyste, le patron de la recherche de Pfizer, Martin MacKay, a présenté pour sa part les produits en préparation du groupe, soulignant qu'il était bien parti pour atteindre des objectifs fixés en mars dernier, avec le lancement de la phase finale (phase 3) d'expérimentation pour 15 à 20 médicaments d'ici à la fin 2009, et entre 15 et 20 demandes d'agrément entre 2010 et 2012.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
800 personnes c'est beaucoup. Un tournant ?

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :