Pharmaceutique : Pierre Fabre supprimera 551 postes en France d'ici 2016

 |   |  162  mots
Les suppressions de postes, annoncées à Castres (Tarn), devraient se traduire en priorité par des reclassements internes, mais les syndicats n'ont pas la garantie qu'il n'y aura aucun licenciement.
Les suppressions de postes, annoncées à Castres (Tarn), devraient se traduire en priorité par des reclassements internes, mais les syndicats n'ont pas la garantie qu'il n'y aura aucun licenciement. (Crédits : Reuters)
Ces suppressions de postes concernent la recherche et développement ainsi que le réseau commercial, annonce la direction du groupe qui veut "sauvegarder la compétitivité de sa branche pharmaceutique".

Nouvelle restructuration dans le monde du médicament. Le groupe pharmaceutique Pierre Fabre a annoncé ce mardi 8 décembre dans un communiqué un plan de restructuration comprenant la suppression de 551 postes en France d'ici 2016. Elles concernent la recherche et développement ainsi que le réseau commercial.

Reclassements internes

Dans le détail, ce plan baptisé "Trajectoire 2018" prévoit "un solde négatif en effectifs de 272 personnes, dont 255 en France", dans la R&D pharmaceutique ainsi qu'un "solde négatif en effectifs de 279 personnes" dans le réseau commercial France, d'ici 2016, selon le communiqué du groupe. Le groupe, qui vise "sauvegarder la compétitivité de (sa) branche pharmaceutique", cherche à alléger ses coûts dans le secteur du médicament pour réinvestir dans la recherche.

L'essentiel de la croissance de Pierre Fabre (+1,6% sur 2012, +5,4% à taux de change constant), qui dépasse les 2 milliards d'euros de chiffre d'affaires, se concentre sur sa branche dermo-cosmétique (54% du total).

Pulbié à 15h33, mis à jour à 16h33.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :