Covid : un ancien malade sur trois a subi des troubles psychologiques ou neurologiques

Parmi les diagnostics les plus fréquents cités dans la plus vaste étude à ce jour sur le sujet des séquelles consécutives à la maladie du Covid-19, il y a notamment l'anxiété (17%), les troubles de l'humeur (14%). Mais s'il est clair que le risque au niveau individuel de la plupart de ces troubles neurologiques et psychiatriques est faible, en revanche l'effet peut être "considérable" pour les systèmes de santé en raison de l'ampleur de la pandémie.

2 mn

(Crédits : STEPHANE MAHE)

Une personne sur trois qui a surmonté le Covid-19 a eu un diagnostic de troubles neurologiques ou psychiatriques dans les six mois suivant l'infection, selon la plus grosse étude à ce jour sur le bilan mental d'anciens malades du Covid.

L'anxiété (17%) et les troubles de l'humeur (14%) étaient les diagnostics les plus fréquents, selon l'étude, parue mercredi dans le journal spécialisé The Lancet Psychiatry.

L'incidence des atteintes neurologiques telles que les hémorragies cérébrales (0,6%), les accidents vasculaires cérébraux (2,1%) et la démence (0,7%) était globalement plus faible, mais le risque était généralement plus élevé parmi les patients qui avaient été gravement malades.

Faibles risques individuels VS saturation des systèmes de santé

Si le risque au niveau individuel de la plupart de ces troubles neurologiques et psychiatriques est faible, l'effet peut être "considérable" pour les systèmes de santé en raison de l'ampleur de la pandémie, relève le professeur Paul Harrison (Université d'Oxford, Royaume-Uni), auteur principal de l'étude. D'autant que beaucoup de ces troubles sont "chroniques", argue-t-il, plaidant pour doter les systèmes de santé de ressources "pour faire face aux besoins".

En analysant les dossiers de santé électroniques de 236.379 patients atteints de Covid, les auteurs relèvent que 34% ont eu un diagnostic de maladie neurologique ou psychiatrique dans les six mois suivant l'infection.

Pour 13% de ces personnes, il s'agissait de leur premier diagnostic neurologique ou psychiatrique.

Le passage en réanimation augmente les risques

Le risque de développer des troubles à long terme est accru chez les patients hospitalisés pour Covid-19 sévère. Ainsi, 46% des patients admis en réanimation ont eu un diagnostic de troubles neurologiques ou psychiatriques six mois après l'infection. Près de 7% des patients qui avaient été en réanimation ont fait un AVC ultérieur, 2,7% une hémorragie cérébrale et près de 2% ont développé une démence, contre respectivement 1,3%, 0,3% et 0,4% de ceux non hospitalisés.

Les chercheurs ont également examiné les données de plus de 100.000 patients ayant eu un diagnostic de grippe et celles de plus de 236.000 patients avec un diagnostic d'infections respiratoires.

Le risque de diagnostics neurologiques ou psychiatriques était dans l'ensemble de 44% plus élevé après le Covid qu'après la grippe, et de 16% plus élevé qu'après une infection des voies respiratoires.

"Malheureusement, bon nombre des troubles identifiés dans cette étude ont tendance à être chroniques ou récurrents, nous pouvons donc anticiper que l'impact du Covid-19 pourrait perdurer pendant de nombreuses années", écrit le Dr Jonathan Rogers de l'Université de Londres (UCL) dans un commentaire publié dans le journal.

Les personnes étudiées ont probablement été plus gravement touchées que dans la population générale, notent toutefois les auteurs en évoquant celles, nombreuses, qui ne vont pas consulter pour des symptômes légers ou inexistants.

2 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 7
à écrit le 08/04/2021 à 14:21
Signaler
Pourrait on comparer ce nombre avec celui qui n'ont pas eu de covid et présente ces même troubles dû aux pertes de notre liberté depuis plus d'un an...

à écrit le 07/04/2021 à 22:08
Signaler
Si cela se confirme, il t aura de graves conséquences non seulement humaines, mais aussi économiques : on peut penser qu'il y aura prés d'1 million de personnes avec des séquelles.

à écrit le 07/04/2021 à 15:25
Signaler
Je me souviens d’un article il y a 5 ans sur le web...vraiment troublant , Que la neuroscience était à ses balbutiements et qu’ils manquaient des sujets d’études pour l’évolution de cette nouvelle science .

à écrit le 07/04/2021 à 14:31
Signaler
On nous dit : « 1 malade sur 3 (guéri du Covid) développe des troubles psychologiques ou neurologiques » et après on précise : « 17% souffrent d'anxiété, 14% de troubles de l'humeur » or l’anxiété et les troubles de l’humeur peuvent très bien s’expli...

à écrit le 07/04/2021 à 14:11
Signaler
Étonnant ! Quand on a frôlé la mort , on peut se douter que ce ne sera pas sans conséquence sur l'équilibre psychologique des malades. Depuis le temps que les guerres existent, que notre Président nous a dit que " nous sommes en guerre", ce constat n...

à écrit le 07/04/2021 à 13:05
Signaler
De là la " qualité " de certains intervenants..

à écrit le 07/04/2021 à 9:38
Signaler
Vu comme les médias de masse ont massivement terrorisé la population il n'est pas étonnant qu'une personne agée à la retraite depuis longtemps soit terrorisée à l'idée d'avoir le covid car plus on est déconnecté de la vie réelle et plus on a peur, ma...

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.