Charlottesville : le PDG de MSD démissionne de ses fonctions de conseiller de Trump

 |   |  264  mots
Kenneth Frazier avait été nommé par Donald Trump après son élection en novembre au sein du conseil des exportations (President's Export Council) un cénacle dont la création remonte à 1973 et qui est chargé de le conseiller sur sa politique commerciale.
Kenneth Frazier avait été nommé par Donald Trump après son élection en novembre au sein du "conseil des exportations" (President's Export Council) un cénacle dont la création remonte à 1973 et qui est chargé de le conseiller sur sa politique commerciale. (Crédits : Reuters)
Kenneth Frazier, patron du laboratoire MSD, dénonce les déclarations du président américain après les émeutes de Charlottesville. Il quitte ses fonctions de "conseiller des exportations" auprès de Donald Trump.

Kenneth Frazier, le PDG du géant américain de la pharmacie MSD (Merck & Co), a annoncé lundi 14 août qu'il démissionnait de ses fonctions de conseiller économique de Donald Trump pour protester contre les déclarations de ce dernier après les émeutes de Charlottesville.

"Les dirigeants américains doivent honorer nos valeurs fondamentales en rejetant clairement les manifestations de haine, de sectarisme et toute revendication de suprématie qui nient l'idéal américain voulant que tous les hommes ont été créés égaux", a indiqué M. Frazier, qui est noir, dans un tweet diffusé sur le site de Merck.

"En tant que PDG de Merck et en mon âme et conscience, j'estime de ma responsabilité de prendre position contre l'intolérance et l'extrémisme", ajoute M. Frazier, 62 ans, PDG de Merck depuis 2011.

Nommé au sein du "conseil des exportations"

Des affrontements entre militants d'extrême droite et des contre-manifestants ont fait une morte à Charlottesville (Virginie, est) samedi. Le président américain a déclenché une polémique en renvoyant à la suite de ces affrontements les deux camps dos à dos.

M. Frazier avait été nommé par Donald Trump après son élection en novembre au sein du "conseil des exportations" (President's Export Council) un cénacle dont la création remonte à 1973 et qui est chargé de le conseiller sur sa politique commerciale.

Le président américain a immédiatement commenté cette démission dans un tweet. "Il aura plus de temps pour se consacrer à réduire les prix totalement abusifs des médicaments", a-t-il déclaré.

(Avec AFP)

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 16/08/2017 à 9:23 :
Mort de rire. Et il s'en rend compte seulement maintenant, des "capacités" de Trump ?? Trop occupé jusque là à manger la soupe comme tous ces milliardaires qui entourent Mèche Blonde ?
a écrit le 15/08/2017 à 11:38 :
Question de valeurs

C’est bien cela qui est honorable dans le comportement d’une majorité d’Américains, cette capacité à (quasiment) toujours défendre leurs libertés et à lutter contre l'intolérance et l'extrémisme. Quoi qu’il arrive et quelles que soient les forces en présence, il y a, à un moment ou un autre, un contre pouvoir qui agit ou réagit.
Comme une piqure de rappel des limites à ne pas franchir et de l’intérêt de préserver les fondements d’une démocratie.
Cela pourrait aussi être assimilé à de la simple leçon de morale, mais je crois que l’argument d’Honneur est dans ce cas justifié.
Réponse de le 15/08/2017 à 14:33 :
Oui mais malheureusement cette majorité n'a pas le pouvoir. En Amérique le pouvoir est au main des nobles élites multimillionnaires.
a écrit le 14/08/2017 à 18:50 :
C'est vraiment courageux. On naît et on meurt pour ce qui est juste.
Ce qui est juste : non à la haine et à l'intolérance dans le monde.
Chapeau bas.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :