Le variant Omicron amoindrit la sensibilité des tests antigéniques (et des autotests), avertit la FDA

Les tests antigéniques rapides, y compris les "autotests" qui permettent le dépistage du Covid à domicile, sont moins fiables pour détecter Omicron, dernier variant hyper contagieux du Covid, a déclaré mardi la Food and Drug Administration. L'autorité sanitaire américaine a toutefois précisé qu'il fallait continuer à les utiliser, mais en veillant à suivre scrupuleusement les indications d'utilisation. Ce qui, en France, va apporter de l'eau au moulin des pharmaciens qui prônent la présence d'un professionnel lors de l'opération.

6 mn

(Crédits : Reuters)

Alors que l'OMS vient de publier une nouvelle alerte très explicite sur le risque "très élevé" présenté par le variant Omicron, les autorités sanitaires des États-Unis viennent d'avertir que les tests antigéniques pour dépister le Covid-19, seraient moins sensibles au variant Omicron qu'aux variants précédents.

Cela signifie, explique la Food and Drug Administration (FDA), que ces tests, très pratiques parce qu'ils délivrent un résultat en quelques minutes seulement, sont davantage susceptibles d'indiquer un résultat négatif malgré une infection (les fameux "faux négatifs") si une personne s'avère contaminée par Omicron.

"Des données préliminaires suggèrent que les tests antigéniques détectent bien le variant Omicron, mais avec une sensibilité réduite", a déclaré dans un communiqué l'Agence américaine des médicaments (FDA).

Il s'agit, selon le communiqué accessible sur le site de la FDA(*), des premiers résultats d'une étude d'impact en cours, baptisée RADx(**), et réalisée avec l'aide de tous les Instituts de santé publique du pays (National Institutes of Health, NIH) spécialisée dans la recherche médicale et biomédicale sous le haut patronage du ministère de la Santé américain.

Autorisation maintenue, avec suivi scrupuleux des indications d'utilisation

La FDA a toutefois précisé qu'elle continuait à en autoriser leur usage, mais en insistant sur la nécessité de suivre scrupuleusement les indications précises d'utilisation.

Ce qui, en France, dans le contexte actuel, va apporter de l'eau au moulin des pharmaciens, qui militent depuis toujours pour la présence d'un professionnel, le pharmacien, pour superviser l'opération.

La FDA insiste également pour ne pas se croire protégé par un résultat négatif et attire l'attention de la population sur la nécessité de le faire suivre d'un test PCR en cas de haute suspicion d'exposition ou d'infection:

"Si une personne est testée négative avec un test antigénique, mais est suspectée d'avoir le Covid-19, par exemple en ayant des symptômes ou une haute probabilité d'infection à cause d'une exposition, un suivi avec un test moléculaire (ou PCR, Ndlr) est important", a souligné l'agence.

Quelle différence entre un antigénique et un PCR?

Alors qu'ils sont tous deux des tests rhinopharyngés (avec introduction d'un grand coton-tige ou "écouvillon" au fond du nez), qu'est-ce qui différencie le test antigénique du test PCR?(***)

Les tests antigéniques détectent les antigènes présents à la surface du virus, donnent un résultat en 15 min.

Les tests PCR (RT-PCR pour Reverse Transcriptase- Polymérase Chain Reaction) recherchent, eux, le matériel génétique du virus et donnent un résultat en 24 heures car il faut le temps d'amplifier le signal du virus en dupliquant des fractions de celui prélevé, ce qui permet d'obtenir une détection beaucoup plus sensible de l'appareil de mesure.

Les tests antigéniques étaient déjà moins sensibles que les PCR, rappelle la FDA, mais avec le variant Omicron, à cause de ses nombreuses mutations, leur sensibilité est encore plus amoindrie.

Les autotests antigéniques restent indispensables à la détection de masse

Malgré tout, les tests antigéniques, aussi appelés tests rapides, sont largement promus par les experts, car ils peuvent être réalisés de façon régulière chez soi pour un faible coût et ainsi aider à contrôler l'épidémie.

Aux Etats-Unis, ces kits de tests à domicile, de plus en plus populaires, sont récemment venus à manquer avec la très forte hausse des contaminations liées à Omicron et avec les fêtes de fin d'année.

La semaine dernière, le président Joe Biden a annoncé l'achat de 500 millions de tests rapides à faire chez soi, qui pourront être commandés par les Américains via un site internet dédié, à partir du mois de janvier.

Des records de contamination autour du monde... surtout en Europe

La pandémie de Covid-19 a flambé ces derniers jours, avec des records de contamination dans le monde sur la semaine écoulée, et l'Organisation mondiale de la Santé a mis en garde mercredi contre un risque "très élevé" lié au variant Omicron, très contagieux.

Plus de 935.000 cas de Covid-19 en moyenne ont été détectés chaque jour entre le 22 et le 28 décembre, un nombre encore jamais atteint depuis le début de la pandémie fin 2019, qui représente une hausse de 37% par rapport à la semaine précédente, selon un comptage de l'AFP réalisé à partir de bilans officiels.

"Le risque global lié au nouveau variant préoccupant Omicron reste très élevé", a noté l'OMS dans son bulletin épidémiologique hebdomadaire, en dépit de données préliminaires suggérant un moindre risque d'hospitalisation lié à Omicron.

"Des preuves fiables montrent que le variant Omicron possède un avantage de croissance par rapport au variant Delta avec un rythme de doublement de deux à trois jours".

La majeure partie des nouvelles contaminations - en hausse au plan mondial depuis la mi-octobre - sont constatées en Europe où plusieurs pays ont enregistré de nouveaux records de cas quotidiens.

___

NOTES

(*) Lire, sur le site de la FDA, "Omicron Variant: Impact on Antigen Diagnostic Tests (As of 12/28/2021)"

(**) L'initiative RADx Tech (RADx pour Rapid Acceleration of Diagnostics) vise à accélérer le développement, la validation et la commercialisation de tests en officine,  et à domicile, ainsi qu'à améliorer les tests de laboratoire clinique, capables de détecter directement le virus.

(***) Actuellement il existe deux catégories de tests:

  • 1) les tests pour rechercher la présence du virus au moment du prélèvement (RT-PCR, test antigénique, autotest, tous trois nasopharyngés) et
  • 2) les tests sérologiques, par prise de sang, pour rechercher la présence d'anticorps même longtemps après l'infection.

Et comme sous-ensemble de la première catégorie, il ne faut pas oublier les tests sur prélèvement salivaire (réservés aux patients très jeunes ou en cas de déviation de la cloison nasale): ici aussi, il y en a deux sortes. Les tests RT-PCR qui permettent de détecter le matériel génétique du virus prélèvement salivaire (à partir d'un crachat), et nécessitent une analyse en laboratoire, sont agréés par la Haute autorité de santé (HAS), ayant une sensibilité presque égale à celle du RT-PCR nasopharyngé. En revanche, les tests salivaires rapides, qui donnent une réponse en 30 min, ne bénéficiant pas de l'analyse RT-PCR, ne sont pas jugés assez fiables par la HAS. (Sources: Santé Magazine, Ministère de la Santé)

(avec AFP)

6 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 6
à écrit le 29/12/2021 à 19:47
Signaler
C'est toujours la faute d'autre chose...! Quelle escroquerie!

le 30/12/2021 à 10:43
Signaler
la rhétorique dans les discours d un ministre de la santé affligeant aucun effet positif. après 2 ans dans l incohérence totale quel mise en scène !

le 30/12/2021 à 12:27
Signaler
et tout pour ne pas rendre la vaccination obligatoire une hypocrisie du pouvoir une lâcheté envers les plus faible et les fontieres toujours grande ouverte comme si cela ne suffit pas

à écrit le 29/12/2021 à 18:47
Signaler
Tester à tout va affole la population et n'est pas plus intelligent que de tester les gens qui ont des symptômes qui demandent à être confirmés. Quand va t on prendre les bonnes décisions et dire les choses ? Vaccination Obligatoire. Accepter de...

le 30/12/2021 à 11:47
Signaler
Vaccination obligatoire??? Pour le moment, pour les moins de 55 ans sans comorbidité, le bénéfice n'est pas vraiment prouvé. Donc au lieu de donner des milliards à Pfizer et consorts, on ferait mieux de les donner à nos hôpitaux publics. La mortalité...

à écrit le 29/12/2021 à 16:11
Signaler
Le lavage de cerveaux.

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.