Avec le pass sanitaire, les tests PCR ne connaissent pas la crise

Tandis que l'obligation du pass sanitaire fait son apparition dans les lieux concernés, en plein pendant la pause estivale, le nombre de tests de dépistage a cru de 50% la semaine dernière. Qui sont les personnes qui vont devoir compter sur cette preuve sanitaire ? Dans le même temps, la dégradation de la situation sanitaire contraint la Haute-Savoie à réimposer le masque.

3 mn

L'augmentation du dépistage a été tirée par les 26-40 ans, qui ont effectué 75% de tests en plus, ajoute la Drees.
L'augmentation du dépistage a été "tirée par les 26-40 ans", qui ont effectué 75% de tests en plus, ajoute la Drees. (Crédits : Reuters)

Si désormais un Français sur deux est totalement vacciné contre le Covid-19, avec l'obligation du pass sanitaire dans les lieux de culture et de loisirs et les transports entrant progressivement en vigueur, la pression monte sur l'autre partie de la population pas encore vaccinée. Résultat, le nombre de tests de dépistage effectués la plupart du temps en pharmacie est en forte progression : +50% la semaine dernière, selon les chiffres publiés jeudi par la direction de la Recherche, des Études, de l'Évaluation et des Statistiques (Drees).

"Entre le 19 et le 25 juillet 2021, 3.600.000 tests RT-PCR et antigéniques ont été validés", contre 2.390.000 la semaine précédente, une "augmentation forte en lien avec le déploiement progressif du pass sanitaire", précise la Drees.

Cette hausse a été surtout portée par les tests antigéniques rapides, passés de 43,1% du total des tests réalisés lors de la semaine du 12 au 18 juillet à 52,3% la semaine dernière.

Qui sont ces publics non vaccinés ? L'augmentation du dépistage a été "tirée par les 26-40 ans", qui ont effectué 75% de tests en plus, ajoute la Drees.

Pour rappel, à la rentrée, le gouvernement compte réfléchir à la fin du remboursement des tests.

Qui sont ceux qui ne peuvent pas se faire vacciner ou obtenir de pass sanitaire ?

Mais si une partie de la population reste récalcitrante au vaccin, d'autres catégories d'individus, sont, eux contraints de produire des tests car ils ne peuvent pas se faire vacciner.

Les femmes enceintes d'abord : depuis le 21 juillet, le ministère de la Santé préconise une vaccination dès le premier trimestre pour les femmes enceintes, jusque là uniquement recommandée à partir du deuxième. En raison de la ruée sur la vaccination depuis les annonces sur le pass sanitaire, beaucoup n'arrivent pas à dénicher de rendez-vous avant fin août et ne seront donc pas protégées avant fin septembre.

De même, s'ils ont un cas contact dans leur classe, les collégiens auront besoin d'être vaccinés à la rentrée pour échapper à l'enseignement à distance. Or, pour l'heure, la vaccination est prévue pour les adolescents au-delà de 12 ans.

Pareillement, les expatriés vaccinés hors de l'Union européenne ont du mal à faire reconnaître leurs injections même lorsqu'il s'agit de vaccins homologués en Europe.

Enfin, des témoignages évoquent des personnes vaccinées très tôt qui ne parviennent pas à obtenir auprès de l'assurance maladie le précieux QR code. Il n'existe en format papier que depuis le 3 mai et le téléservice de l'assurance maladie pour générer l'attestation certifiée n'est accessible que depuis le 27 mai.

D'autres zones grises sont également possibles pour des personnes ayant contracté le Covid il y a moins de six mois : avant le 3 mai, le certificat de rétablissement n'était pas encore mis en place.

La Haute-Savoie impose un retour du masque dans les villes

Dans le même temps, la situation sanitaire continue d'inquiéter en France. En Martinique, un nouveau confinement a été décidé, instaurant un couvre-feu dès 19 heures pour une durée de trois semaines.

En Haute-Savoie, face à des chiffres de contamination "très préoccupants", le préfet a décidé jeudi d'imposer le retour du port du masque en extérieur dans les villes et les lieux de rassemblement du département.

Dès jeudi et jusqu'au 31 août, précise le communiqué de la préfecture, le port du masque est à nouveau obligatoire dans les communes de plus de 5.000 habitants, dans celles situées au bord des lacs (d'Annecy et Léman) et dans les communes les plus touristiques.

La préfecture met en avant un taux d'incidence de 220 cas pour 100.000 habitants, contre 46 le 19 juillet, soit "une augmentation de plus de 370% en 10 jours" pour justifier "des mesures proportionnées et adaptées à la situation locale".

(avec AFP)

3 mn

Sommet du Grand Paris

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 8
à écrit le 30/07/2021 à 18:33
Signaler
Un nouveau truc pour la rentrée ,ah,ah C’est une épidémie dans l’épidémie de Covid-19. Elle atteint les yeux, les sinus, la mâchoire, le cerveau dans le pire des cas. Ce champignon, rare mais redoutable peut tuer en quelques jours s’il n’est pas d...

à écrit le 30/07/2021 à 9:19
Signaler
Pour eux ,ça va : C'est un ouf de soulagement pour de nombreux médecins libéraux. Au tout dernier moment, les négociations avec l'Assurance maladie ont abouti sur un accord, rapportent Les Echos le 29 juillet, et ce à trois jours de la date butoi...

à écrit le 29/07/2021 à 20:03
Signaler
On nous annonce que les tests PCR seraient abandonnés ne sachant faire la différence entre un covid et la grippe! Il est plus raisonnable de nous conseiller de continuer sur les gestes barrières!

le 30/07/2021 à 9:48
Signaler
Les oct sont fabriquées en chine …. Ceci explique peut être cela Par contre la vaccination et les gestes barrières et le port du masque restent efficaces puisqu au jourdhui ce sont les jeunes qui sont majoritairement attentifs du delta … « En Fran...

à écrit le 29/07/2021 à 19:35
Signaler
Je ne suis pas vacciné et je n'ai jamais passé le moindre test mais bon... tchao !

à écrit le 29/07/2021 à 16:02
Signaler
Au prix que coûte les tests PCR entre 70 et 120 € les non-vaccinés en abusent à tour de bras... Le quoi qu'il en coûte faudra payer l'addition un jour... Rendre payant les PCR et vaccination obligatoire. Et pour moi bye bye la france je ne payerai pa...

le 29/07/2021 à 17:51
Signaler
Tres bien... alors cassez vous. "La France, tu l'aimes ou tu la quittes" (Paul Bismuth)

le 29/07/2021 à 18:37
Signaler
"Et pour moi bye bye la france je ne payerai pas pour cette bande au non de la liberté d’égotiste individualiste..." Adieu

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.