Phamaceutique : le géant Teva s'apprêterait à licencier des milliers de personnes

 |   |  249  mots
Fitch Ratings a dégradé la dette de Teva en catégorie spéculative le 6 novembre.
Fitch Ratings a dégradé la dette de Teva en catégorie spéculative le 6 novembre. (Crédits : Baz Ratner)
Un quart de l'effectif en Israël serait concerné et plusieurs milliers de postes aux États-Unis, où Teva compte 10.000 salariés, d'après le site Calcalist. Le laboratoire pharmaceutique a de nouveau abaissé ses prévisions de résultats début novembre, conséquence de la concurrence sur le marché américain des génériques et du déclin des ventes de son médicament Copaxone contre la sclérose en plaques.

La descente aux enfers semble interminable. Teva Pharmaceutical Industries s'apprête à réduire ses effectifs de 20 à 25% en Israël, où il emploie 6.860 personnes, et supprimera plusieurs milliers de postes aux Etats-Unis également, rapporte jeudi le site d'information Calcalist.

Le premier fabricant mondial de génériques compte 10.000 salariés aux Etats-Unis. Les lettres de fin de contrat partiront dans les prochaines semaines, croit savoir Calcalist, qui cite des sources proches du groupe.

Kåre Schultz, le nouveau directeur général danois du groupe israélien, prépare les détails de la restructuration avec les équipes de direction en Israël et aux Etats-Unis, indique Calcalist en notant que le responsable de la recherche et développement de Teva, Michael Hayden, fera partie des personnes remerciées.

Forte concurrence sur le marché américain des génériques

Teva a de nouveau abaissé ses prévisions de résultats début novembre, conséquence de la concurrence sur le marché américain des génériques et du déclin des ventes de son médicament Copaxone contre la sclérose en plaques.

Le groupe, qui ploie sous une dette de près de 35 milliards de dollars (29,6 milliards d'euros) depuis l'acquisition l'an dernier d'Actavis, l'activité de génériques d'Allergan, a cédé des actifs pour honorer ses échéances mais promis d'autres mesures pour redresser sa situation financière.

Fitch Ratings a dégradé la dette de Teva en catégorie spéculative le 6 novembre.

(avec Reuters)

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 23/11/2017 à 17:38 :
... Pendant ce temps, notre Ministre Mounir Mahjoubi nous vante la Sartup Nation Israël.
a écrit le 23/11/2017 à 12:30 :
Ces vagues de licenciements par milliers deviennent quotidienne mais heureusement que le magique numérique va tout absorber et même plus !

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :