Teva, leader mondial des génériques, perd 13 milliards de dollars en Bourse

 |   |  368  mots
Teva a enregistré près de six milliards de dollars de pertes nettes au deuxième trimestre.
Teva a enregistré près de six milliards de dollars de pertes nettes au deuxième trimestre. (Crédits : Baz Ratner)
Un vrai coup de semonce pour le champion mondial des médicaments générique qui, lundi, perdait 9,7% de capitalisation; La stratégie du laboratoire israélien, fortement axée sur les ventes de médicaments génériques, ne porte pas ses fruits et est vivement critiquée par les analystes.

Le titre Teva a à nouveau été secoué en Bourse lundi 7 août, le laboratoire pharmaceutique israélien perdait 9,76%, tombant à 18,59 dollars à la Bourse au New York Stock Exchange. Résultat : entre le 2 et le 8 août, la capitalisation boursière de Teva est passée de 31,75 milliards de dollars à 18,89 milliards de dollars.

Cette nouvelle secousse en Bourse s'explique en partie par une note sévère de Morgan Stanley, publiée lundi, qui a baissé ses recommandations sur le titre du groupe. Et ce, à l'instar de Moody's qui avait dégradé vendredi d'un cran la note du laboratoire (de Baa2 à Baa3). Argument mis en avant par la banque américaine : la pression sur le prix des génériques pésera lourd "sur les bénéfices et les dividendes de Teva". Morgan Stanley estime avoir auparavant "sous-estimé ce risque".

La banque fait en outre référence aux résultats catastrophiques du groupe publiés la semaine dernière. Au second semestre, la société israélienne a perdu 5,97 milliards de dollars. La société explique avoir subi une érosion des prix sur les génériques aux Etats-Unis, non compensées par les volumes vendus. La perte est ainsi due notamment aux revenus moins importants qu'espérés d'Actavis, un laboratoire fabricant de génériques racheté par Teva pour 40 milliards de dollars en 2015. Par ailleurs, le groupe devrait faire face à la perte d'un important brevet attendue cette année : celui de la Copaxone, un médicament contre la sclérose en plaques qui lui a rapporté 4,2 milliards de dollars en 2016.

Teva à la recherche d'un nouveau patron ?

Morgan Stanley juge que Teva mettra du temps à se relever de cette mauvaise performance, et que cela grèvera sa capacité à développer de nouveaux relais de croissance.

Pour se relancer, la big pharma  a choisi de réduire la voilure avec la suppression de 7.000 postes dans le monde, et la fermeture d'une quinzaine d'usines sur les deux prochaines années. Le groupe pourrait également changer sa direction. Selon la presse israélienne, Teva espérait s'offrir les services de Pascal Soriot, patron d'Astrazeneca. Mais celui-ci a assuré dans une lettre interne qu'il restera à la tête du laboratoire britannique.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 01/05/2018 à 10:40 :
Mon commentaire n'a rien à voir avec cet article mais avec la qualité des médicaments TEVA.
Mon pharmacien vient de changer de labo générique pour prendre Teva. Quand j'ai ouvert ma boîte de fénofibrate stupeur ! Des gélules d'un rouge vif !!!!!! Idem pour oméprazole d'un jaune pâle mais surprise là aussi. Je possède un guide très récent sur les additifs : fenofribrate gélules E171 et ce rouge E129 est classé dans les additifs qu'il faut éviter à tout prix (je ne citerai pas la liste des problèmes qu'il peut provoquer). Oméprazole E104 (jaune) idem à éviter IL EST INTERDIT AUX ETATS-UNIS ET EN AUSTRALIE donc il faut s'en méfier. Deux additifs ajoutés dans des médicaments censés vous guérir. Je ne veux plus de générique de chez Teva, il y a en France d'autres laboratoires plus sérieux et des colorants naturels. Elle me commande spécialement dans un autre laboratoire mes deux médicaments. Et je ne fais pas de publicité pour Teva auprès de mes amis et ma famille.
a écrit le 10/08/2017 à 11:01 :
ah ben si meme les generiqueurs decouvrent que pour etre rentable il faut un certain prix de vente....
ca serait marrant qu'ils fassent faillite, ca provoquerait une de ces penuries ( non compensee par les concurrents, hein, vu les prix...)
a écrit le 10/08/2017 à 9:49 :
Quand on en perd autant c'est que l'on en gagne autant, ce n'est que simple transfert de fond!
a écrit le 08/08/2017 à 16:58 :
Le marché des médicaments est en pleine mutation. Il y a une vague mondiale pour la médecine naturelle.
Par ailleurs les compléments complémentaires il faut faire gaffe aussi car les personnes qui ont des problèmes d'excès de lipides dans le sang, il faut faire gaffe avec ces comprimés car il y a de la graisse dedans également.
Y a pas mieux qu'une centrifugeuse +produits biologiques sans pesticides (couvert lors de la plantation à la récolte)
Réponse de le 11/08/2017 à 23:17 :
"Il faut faire gaffe avec ces comprimés car il y a de la graisse dedans également".
Fichtre.
Si j'avais un conseil à vous donner ce serait, lorsqu'on a des informations d'une telle valeur scientifique, surtout de les garder pour soi, plutôt que de les étaler en public.
Einstein a dit : "Deux choses sont infinies : l’Univers et la bêtise
humaine. Mais, en ce qui concerne l’Univers, je n’en ai pas encore acquis la certitude absolue"'.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :