L'Australie, nouvel eldorado gazier

 |   |  200  mots
(Crédits : © 2009 Thomson Reuters)
Les projets se multiplient sur les côtes australiennes pour exploiter ses gigantesques gisements. Shell envisage même de construire le plus grand site flottant du monde pour cette industrie.

Le gigantisme des projets des groupes pétroliers pour exploiter les réserves énergétiques australiennes est à leur mesure: énorme. Shell envisage ainsi de construire "le plus grand site flottant du monde" pour extraire du gaz naturel liquéfié (GNL).

Cette matière première fait l'objet de toutes les attentions ces derniers mois en Australie. Et si le projet de Shell aboutit, le pays-continent pourrait ravir au Qatar sa place de premier producteur mondial de GNL.

On estime actuellement les réserves inexploitées de GNL à 890 milliards de dollars (600 milliards d'euros). Et même si la production est en plein essor dans le pays, de nombreux gisements ne sont pas encore utilisés, faute de rentabilité. Si il voit le jour, le site flottant de Shell pourrait fortement faire baisser ces coûts d'exploitation.

Pour l'instant, il est encore en phase de conception et d'ingénierie, mais il semble qu'il s'agisse d'une plate-forme en forme de bateau, longue de 480 mètres et large de 75 et pesant près de 600.000 tonnes. Son coût est estimé à 5 milliards d'euros. Mais le site auquel il est destiné pourrait produire environ 3,5 millions de tonnes de GNL en moyenne par an sur vingt ans.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :