EDF : feu vert définitif au rapprochement avec Constellation Energy

 |   |  252  mots
(Crédits : © 2009 Thomson Reuters)
Les autorités de l'Etat du Maryland ont donné leur accord ce vendredi pour le rachat de la moitié des activités nucléaires de l'électricien américain par le groupe français. Cette opération est estimé à 4,5 milliards de dollars.

Le rapprochement entre EDF et Constellation Energy rentre dans sa dernière ligne droite. Ce vendredi, les deux groupes ont obtenu la dernière autorisation qui leur manquait, celle de l'Etat du Maryland. Ce dernier avait bloqué, en juin dernier, cette opération qui prévoit le rachat de la moitié des activités nucléaires de l'électricien américain par le groupe français pour 4,5 milliards de dollars.

Les autorités du Maryland ont cependant posé plusieurs conditions pour entériner ce rapprochement, dans le but de protéger "l'intérêt public". Elles imposent notamment à Constellation d'apporter 250 millions de dollars de liquidités à sa filiale Baltimore Gas & Electric. Les deux groupes sont également tenus de dire par écrit avant le 1er novembre s'ils souhaitent conclure l'accord et à quelle date.

Ce rachat, annoncé à 4,5 milliards de dollars (3,1 milliards d'euros) à la mi-décembre, devrait donnera naissance à une co-entreprise qui "sera aussi un vecteur puissant pour le développement de nouvelles capacités nucléaires aux Etats-Unis, en particulier pour le projet de construction d'une centrale nucléaire de type EPR sur le site de Calvert Cliffs".

Selon le Financial Times de ce vendredi, le gouvernement français ferait pression sur EDF, dont il détient 84%, pour qu'il abandonne cette opération, annoncée à la mi-décembre 2008. Le gouvernement a néanmoins démenti auprès de l'AFP (Agence France Presse). "Nous avons autorisé cette opération" et l'Etat n'a pas changé de position sur la question, a assuré un haut fonctionnaire.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 01/11/2009 à 7:44 :
Pitié messieurs les dirigeants ; on sait ce que les entreprises américaines on rapporté au monde du travail en france .Ne croyez-vous pas que 4.5milliards de dollars ne serais pas plus utiles a rénover nos lignes ; alors que l'on nous annonce que cet hiver on sera obligé d'acheter du courant a nos voisins ?
a écrit le 31/10/2009 à 20:28 :
La première idée est souvent la bonne...
Je pense que l'intuition de P Gadonneix était bonne et qu'il faut continuer l'opération. Je ne comprends pas trop sur quoi se fondent les hésitations de M Proglio si ce n'est sur quelque lubie de quelque haut fonctionnaire...
En reculant sur de dossier on risque de refaire le coup du Brésil (Light) : il aurait mieux valu attendre et garder plutôt que brader..
a écrit le 31/10/2009 à 12:32 :
A Charles Winston : ce n'est pas "l'affaire US" dont vous parlez qui est un gouffre financier pour EDF mais bel et bien son activité historique de commercialisation d'électricité en France. Cette activité de vente d'électricité perd près de 5 milliards d'euros par an. Et l'on voit mal comment avec la loi NOME en cours de discussion, la situation peut s'améliorer rapidement. En revanche, l'opération avec Constellation n'est pas si risquée que vous le dite et devrait à terme contribuer à contrebalancer les pertes en France.
a écrit le 31/10/2009 à 6:25 :
Dommage !!
La machine à perdre d'EDF continue de tourner.
L'affaire US, une folie pure, pilotée par un joueur pur, est un gouffre financier pour EDF : elles conduit l'entreprise à plus de 50 milliards d'endettement !! une folie !!
Courage M. Proglio, courage !!
a écrit le 30/10/2009 à 22:04 :
Faites vite avant l'arrivée de Proglio et les volte-face de Sarko

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :