Areva affiche une perte historique en 2010

 |   |  307  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : © 2009 Thomson Reuters)
Le groupe d'Anne Lauvergeon a annoncé la première perte opérationnelle de son histoire. Il table sur une croissance "significative" de son carnet de commandes en 2011.

Le groupe dirigé par Anne Lauvergeon a publié ce jeudi une perte opérationnelle de 423 millions d'euros en 2010, en raison notamment d'une provision sur la construction du réacteur EPR finlandais. En 2009, il avait enregistré un bénéfice de 97 millions. Son chiffre d'affaires - déjà publié - ressort à 9,1 milliards (+6,7%) pour l'année écoulée.

Le groupe nucléaire a précisé dans un communiqué qu'il visait pour l'exercice en cours une croissance "significative" de son carnet de commandes, une progression de ses ventes et une marge opérationnelle supérieure à 5%, contre 5,8% (avant exceptionnels) en 2010. Areva a également confirmé qu'il tablait à l'horizon 2012 sur des ventes de 12 milliards d'euros, sur une marge opérationnelle à deux chiffres et sur un "cash flow" opérationnel libre "significativement positif".

Au titre de 2010, les performances opérationnelles ont notamment été pénalisées par une provision de 367 millions d'euros au premier semestre en raison des retards enregistrés sur le chantier d'OL3, l'EPR finlandais dont la mise en exploitation nucléaire est prévue pour fin 2012, soit près de trois ans et demi après la date initialement prévue. Au total, Areva a enregistré 2,6 milliards d'euros de provisions au titre d'OL3.

Le groupe a également comptabilisé 426 millions d'euros d'ajustements comptables sur certains actifs miniers en 2010, en raison notamment de la chute des prix de l'uranium. Son résultat opérationnel hors éléments particuliers s'élève cependant à 532 millions d'euros, en hausse de 60,7%.

Le résultat net part du groupe atteint 883 millions d'euros en 2010 (+60%), grâce en particulier à la plus-value dégagée sur la cession de la branche transmission et distribution (T&D).

Areva ne propose pas de dividende au titre de 2010, alors qu'il avait versé 250 millions d'euros (70 centimes) au titre de 2009, le groupe ayant choisi d'affecter l'intégralité de son résultat net à ses fonds propres.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 04/03/2011 à 9:48 :
Si la gueguerre organisée par l'état entre EDF et Areva, n'avait pas lieu Mme Lauvergeon pourrai se consacrer à Areva en entière, cette femme de fer ou d'uranium, à maintes fois prouver ses compétences, mais Mr Proglio veut faire main basse sur cette pépite mondiale qu'est Aréva, et ses mines d'uranium, comme le dit l'adage "trente six métiers trente six misères" Véolia dont il est parti, pourrai bien pâtir de sa foultitude de métiers, que ce même Proglio à construit, avec l'aide de ses chers amis politiques
a écrit le 04/03/2011 à 8:49 :
Décidément Areva-mal, où l'on confirme que la compétence des dirigeants est moins importante que leur capacité de nuire. Lauvergeon est nulle, mais la prime au poste est tellement ancrée dans l'esprit des Français, qu'elle finira avec une promotion quelque part, et bien sur un gros chèque pour saluer ses mérites. A pleurer.
Réponse de le 04/03/2011 à 13:10 :
à phidias vraiment n importe quoi ce commentaire, Areva est leader dans le domaine du nucléaire depuis quleque temps deja avec cette meme Anne Lauvergeont à sa tete, et comme le dit mimi76 si en ce moment cela va mal c est parce que Sarko veut sa tete et qu EDF veut absorber cette belle entreprise.... bah perso quand on voit l'etat des infrasctructure de EDF bah....

ca serait plutot a Areva de rentrer dans le capital de EDF et d y faire le grand menage

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :