Areva finalise son augmentation de capital et innove dans la santé

 |   |  449  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : © 2009 Thomson Reuters)
Le groupe d'énergétique français a bouclé son augmentation de capital de 935 millions d'euros, qui valorise Areva à 11,5 milliards d'euros. Il a par ailleurs reçu l'autorisation de mener aux Etats-unis des essais cliniques sur un traitement anti-cancéreux reposant sur un atome radioatif.

Areva a annoncé mardi soir la réalisation de l'augmentation de capital au profit des porteurs de certificats d'investissement d'un montant de 35 millions d'euros. Au terme de cette opération, le spécialiste du nucléaire a levé un montant cumulé de 935 millions d'euros.

Dans un communiqué, le groupe précise que cette fois 1.085.535 actions nouvelles ont été souscrites à titre irréductible, soit un taux de souscription de 91,15%. Cette dernière opération, ajoute Areva, permet au public de maintenir sa participation au capital du groupe à hauteur d'environ 4%.

Elle fait suite à l'augmention de capital réservée à la Kuwait Investment Authority (KIA) et à l'Etat français. Cette dernière avait déjà permis à Areva de lever fin décembre environ 900 millions d'euros.

L'ensemble de l'opération, retardée à plusieurs reprises, valorise Areva 11,5 milliards d'euros sur la base de ses fonds propres et prélude à une cotation en Bourse des actions du spécialiste français du nucléaire d'ici la fin du premier semestre 2011.

Areva n'est actuellement coté que sous la forme des certificats d'investissement qui représentent environ 4% du capital.

L'Etat s'était initialement fixé comme objectif de boucler une augmentation de capital d'un maximum de 15% avant la fin 2010 auprès d'investisseurs industriels et financiers, pour un montant global estimé entre 1,5 milliard et 3 milliards d'euros.

Mais il a dû se résoudre à participer lui-même à l'opération à hauteur de 300 millions d'euros dans le cadre d'une levée de fonds bien plus modeste que prévu, même si d'autres opérations pourraient venir la compléter ultérieurement.

Dans son communiqué, Areva indique qu'à compter du 27 janvier, date du réglement-livraison et de l'admission aux négociations des actions de préférence sans droit de vote nouvelles qui seront créées dans le cadre de l'augmentation de capital, l'Etat français détiendra directement 10,1% du capital, le Commissariat à l'énergie atomique (CEA) 72,3%, la Caisse des dépôts et consignations (CDC) 3,3% et EDF 2,2%, soit un total de 87,9%. La participation du Koweït sera de 4,8% et celle du public de 4%.

Par ailleurs, la filiale spécialisée dans la santé du groupe, Areva Med, vient d'obtenir l'accord des autorités sanitaires américaines pour mener des essais cliniques de phase 1 sur un traitement anti-cancéreux, rapporte mercredi Le Figaro. Ce traitement, basé sur un atome radioactif baptisé Plomb 212, présent dans les déchets nucléaires et qui détruit les cellules malades, fait l'objet d'un partenariat avec l'Institut national américain du cancer. "C'est une première mondiale et cela pourrait aboutir à une autorisation de mise sur le marché d'un médicament innovant d'ici à fin 2016", espère Patrick Bourdet, patron de la filiale interrogé par le quotidien.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :