Les négociations sur le climat traînent trop

 |   |  248  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : Reuters)
Décembre 2012 s'approche et.... un accord pour prolonger le protocole de Kyoto sur le climat semble compromis, estime Christiana Figueres, la responsable de l'ONU sur ces questions.

La première phase d'engagements du protocole de Kyoto visant à réduire les émissions de gaz à effet de serre expire fin 2012. Mais les dix-huit mois qui restent semblent un délai trop court aux yeux de Christiana Figueres, secrétaire de l'Onu sur le climat, pour qu'un accord intervienne afin de le prolonger.

Fixer de nouveaux objectifs disposant d'une force juridique égale à celle de Kyoto sous-entend qu'ils soient ratifiés par les parlements nationaux. Pour l'Onu, il est impossible désormais que ce processus aille à son terme dans les délais impartis quand bien même les gouvernements s'entendraient lors du sommet de Durban, à la fin de l'année. "Même s'ils étaient en mesure de s'entendre sur un texte légal relatif à une seconde période d'engagements (de Kyoto), cela nécessiterait d'amender le protocole de Kyoto, ce qui requiert des ratifications par les parlements de la part de trois quarts des parties, il nous faut donc présumer qu'il n'y aura pas assez de temps entre Durban et la fin 2012", a expliqué Christiana Figueres.

La représentante de l'Onu s'exprimait au premier jour d'une nouvelle session de négociations à Bonn organisées sous l'égide de la Convention-cadre des Nations unies sur le changement climatique. Le protocole de Kyoto signé en décembre 1997 et entré en vigueur en 2005, est la première initiative internationale visant à réduire en priorité les émissions de dioxyde de carbone qui contribuent au réchauffement de l'atmosphère. 141 pays l'ont ratifié.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :