Baisse du capital risque investi dans les cleantechs aux Etats-Unis

 |   |  260  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2011. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)
Les fonds de capital risque mobilisés pour le secteur des technologies vertes ont diminué de 4,5 % en 2011 aux Etats-Unis, à 4,9 milliards de dollars.

Selon une étude publiée cette semaine par le cabinet Ernst & Young, au cours du quatrième trimestre 2011, 70 tours de table ont été organisés dans les cleantechs aux Etats-Unis, pour un total de 940,5 millions de dollars. Les secteurs de l?énergie et de l?électricité sont ceux qui ont attiré le plus d?investisseurs, et 91 % des fonds se sont dirigés vers l?énergie solaire.
Dans l?année, ces deux secteurs ont levé 1,5 milliards de dollars, soit une baisse de 5 % par rapport à 2010. Le stockage d?énergie a attiré 932,6 millions, en hausse de 253 % par rapport à 2010. Les montants investis dans l?efficacité énergétique ont diminué de 29 % à 646,9 millions, mais le nombre d?opérations a augmenté, avec 78 deals dans l?année.
« Le secteur en est à ses débuts, observe Jay Spencer, en charge des cleantechs au sein de Ernst & Young. De nombreux produits et services sont prêts à être commercialisés et nous assistons un regain d?intérêt et d?innovation. »
Les introductions en Bourse d?entreprises comme Solazyme, Gevo ou KiOR, acteurs des biocarburants de deuxième et troisième générations, ont contribué à un total de 688,3 millions de dollars. De plus en plus d?entreprises des cleantechs aspirent à être cotées, et les opérations devraient se multiplier dans les prochains mois. Quant aux fusions et acquisitions, elles ont représenté 79 opérations et une valeur totale de 2,8 milliards.
Conclusion, malgré une baisse de 4,5 % du montant global des investissements américains dans le secteur à 4,9 milliards de dollars, l?activité y demeure dynamique.
 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 04/02/2012 à 19:46 :
Les US viennent de devenir des exportateurs de pétrole... Sacré "cleantech", va!
a écrit le 04/02/2012 à 3:29 :
Et dans 5 ans on dira mais pourquoi aux USA ils ont des multinationales qui font des milliards de CA ds les cleantech alors que nous en France on a rien :( comme dans l'informatique et l'internet... En France rien n'est fait pour favoriser la création d'entreprise, ni pour que les épargnants investissent à long terme et à court terme (c'est pire) on nous pénalise parce qu'on a gagné de l'argent (ouuh vil capitaliste), les charges et les taxes sont trop élevées pour une société qui débute, l'accés aux capitaux et aux marchés est trop difficile, à quoi bon prendre des risques si on paye que des taxes ! Plus de libéralisme dans l'économie et moins d'Etat, moins de fiscalité pour les pme, faciliter la création d'entreprise et une fiscalité plus clémente pour les épargnants et les investisseurs voilà ce qui pourrait favoriser la croissance en France déjà que notre monnaie nous pénalise
Réponse de le 04/02/2012 à 19:47 :
Bonne crise à vous.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :