EDF entre énergies nouvelles et nucléaire

 |  | 370 mots
Lecture 2 min.
Copyright Reuters
Copyright Reuters
Le sauvetage du leader français du photovoltaïque par l'électricien a été organisé à la demande de Nicolas Sarkozy. Le même jour, EDF et Areva ont annoncé avoir conclu un partenariat de long terme pour la fourniture d'uranium naturel sur la période 2014-2030.

Le groupe EDF, via sa filiale EDF Energies Nouvelles Réparties (EDF ENR), annonce avoir déposé vendredi une offre pour la reprise des activités de Photowatt, l'unique fabricant français de cellules photovoltaïques à base de silicium. Nicolas Sarkozy avait annoncé jeudi qu'il présenterait la semaine prochaine un plan de sauvetage du leader français du photovoltaïque impliquant EDF. L'entreprise, qui emploie 441 salariés à Bourgoin-Jallieu (Isère), a été placée en redressement judiciaire après son dépôt de bilan en novembre dernier. Le chef de l'Etat, qui s'exprimait lors d'une visite de la centrale nucléaire de Fessenheim, avait indiqué qu'il se rendrait la semaine prochaine chez Photowatt "parce que grâce à EDF, nous présenterons aux salariés de Photowatt une formule de reprise industrielle".

Un "candidat naturel" à la reprise

Dans un communiqué, EDF souligne que Photowatt détient 40% de PV Alliance, société de recherche et développement dans le domaine des technologies photovoltaïques, au sein de laquelle EDF ENR possède déjà une participation de 40% aux côtés du CEA (20%). "L'offre d'EDF ENR sera notamment conditionnée à la reprise de 100% de PV Alliance et à l'obtention d'une licence d'exclusivité mondiale sur la technologie dite de l'hétérojonction, appelée à remplacer la technologie actuelle dans les années à venir", écrit le groupe. "Compte tenu de sa présence au sein de Photowatt au travers de PV Alliance, EDF ENR apparaît comme le candidat naturel pour la reprise des activités de Photowatt", a déclaré Jean-Louis Mathias, directeur exécutif groupe en charge des énergies renouvelables.

Mines d'uranium

EDF et Areva ont annoncé ce vendredi avoir conclu un partenariat de long terme pour la fourniture d'uranium naturel. Ce partenariat, qui porte sur un volume global pouvant atteindre plus de 20.000 tonnes, ouvre la perspective à une participation d'EDF au financement du développement d'un nouveau projet minier, en contrepartie d'une part de sa production future, lit-on dans un communiqué publié par les deux groupes. Areva fournit près de 40% des besoins annuels d'EDF en uranium naturel. Les principes convenus seront déclinés en une série d'accords qui seront soumis à l'approbation des organes de gouvernance des deux groupes.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :