EDF chute en Bourse après ses résultats

 |  | 361 mots
Lecture 2 min.
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2011. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)
En présentant ce jeudi de bons résultats dus à ses parcs nucléaire en France et en Angleterre, le PDG d'EDF, Henri Proglio, a annoncé la finalisation d'un accord de principe avec ses partenaires italiens pour prendre le contrôle du groupe d'énergie transalpin. L'action reculait néanmoins de plus de 3 % en fin de matinée.

C?est la fin d?un long bras de fer qu?a annoncée Henri Proglio ce matin lors de la présentation des résultats de EDF. Après l?échec de plusieurs tentatives de compromis au cours des derniers mois, la prise de contrôle de l?électricien français sur le groupe italien d?énergie Edison vient enfin d?être finalisée. Elle reste cependant encore soumise au feu vert des autorités de la concurrence italienne et européenne et du gendarme boursier italien.

L?accord conclu, conforme au compromis préliminaire, prévoit qu?EDF, qui détient déjà environ 50 % du capital d?Edison, grimpe à 80,7 %. Après cette opération de 700 millions d?euros, il lancerait une OPA sur le reste du capital. Henri Proglio a rappelé qu?Edison devait constituer pour EDF une plate-forme pour lui permettre de se développer sur un marché du gaz très dynamique.

Performances du nucléaire

Quant aux résultats annoncés ce matin, 3,5 milliards d?euros (+ 13,4 % en ajusté) pour le résultat net courant et 3 milliards (contre 1,2 milliard en 2010) pour le résultat net part du groupe, ils sont dus à la performance des parcs nucléaires français et britannique. Pour 2012, le groupe vise une production de son parc nucléaire français comprise entre 420 et 425 térawattheures (TWh), contre 421,1 en 2011.

EDF maintient ses objectifs malgré les investissements imposés par les autorités de sûreté suite à la catastrophe de Fukushima, qu?il évalue lui-même à 10 milliards d?euros au maximum. Sur la période 2011/2015, il vise une croissance annuelle moyenne de son résultat brut d?exploitation de 4 % à 6 % et de 5 % à 10 % pour son résultat net courant. Les objectifs pour l?année 2012 sont en ligne avec ces chiffres, avec un ratio d?endettement financier net/Ebitda inférieur à 2,5 % et un taux de distribution des bénéfices entre 55 % et 65 %.

Le dividende proposé est stable par rapport à 2010, à 1,15 euro par action. L?endettement net s?établit à 33,3 milliards d?euros, contre 34,4 milliards à fin 2010. Le groupe prévoit 12,5 milliards d?euros d?investissements en 2012. A 11h45 l?action EDF reculait de 3,18 %  jeudi en début de séance.
 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :