Le patron d'Areva boucle un deal avec les Chinois. Et baisse son salaire de 33%

 |  | 458 mots
Lecture 2 min.
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2011. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)
Le conseil de surveillance d'Areva doit ce jeudi avaliser un accord visant à céder 13% de la mine géante d'uranium d'Imouraren à l'électricien chinois CGNPC. Le conseil devrait par ailleurs déclencher la baisse de la rémunération de Luc Oursel.

En attendant l'avancée des négociations tripartites entre EDF, Areva et des électriciens chinois pour développer un réacteur 1.000 MW, Areva tente de renforcer de son côté ses liens avec les Chinois. Selon nos informations, le conseil de surveillance d'Areva qui se réunit ce jeudi après midi devrait avaliser un accord avec l'électricien CGNPC, celui pour lequel EDF et Areva construisent actuellement deux EPR à Taishan. Au terme de cet accord, Areva lui céderait 13% du capital de la société qui détient la mine géante d'Imouraren au Niger, pour un montant de «plusieurs centaines de millions d'euros».

CGNPC avait promis de prendre 49% d'Uramin en 2007
En décembre 2009, Areva avait cédé 10% de cette mine à un consortium de Coréens, mené par Kepco, pour un montant de 170 millions d'euros. Sur la base de la valorisation retenue à l'époque, les 13% rapporterait environ 220 millions d'euros. Cette vente a été quelque peu retardée par le changement de gouvernement, le nouveau ayant décidé de prendre le temps d'examiner le projet. Areva, détenu à 86% par l'Etat, est pressé d'avancer dans ce processus de cession, sur les rails depuis longtemps, notamment parce que le même CGNPC avait promis en 2007 de prendre 49% d'Uramin, à l'époque fraichement acquis par le groupe français. La promesse n'a pas été tenue.

1,2 milliard d'euros pour développer la deuxième mine d'uranium du monde
La cession de cette participation aidera Areva à financer les 1,2 milliard d'euros nécessaires à la mise en exploitation de cette mine très prometteuse. Avec une production prévue de 5.000 tonnes d'uranium par an, elle devrait être la 2e plus grande du monde. Areva détient aujourd'hui 57% de l'entreprise Imouraren SA qui possède la mine, aux côtés du Niger (33%) et des Coréens (10%).
Une autre source de financement devrait venir d'EDF dont le contrat d'approvisionnement long terme d'uranium conclu récemment avec Areva prévoit une avance substantielle.

Luc Oursel doit renoncer à 33% de sa rémunération
Autre sujet à l'ordre du jour: la révision à la baisse de la rémunération de Luc Oursel. Celui-ci a touché 679.000 euros en 2011, alors que le gouvernement a décidé de plafonner à 450.000 euros la rémunération des patrons d'entreprises publiques, soit une baisse de 33% pour le président du directoire d'Areva. Selon Marianne, le gouvernement aurait demandé aux patrons en question de s'exécuter dès ce mois d'octobre, sans attendre le calendrier classique de révision des rémunérations en vigueur dans leurs entreprises. Chez Areva, trois autres personnes ont, en 2011, gagné plus que Luc Oursel, qui a pris les rênes du groupe au 1er juillet 2011: Anne Lauvergeon (920.000 euros), Gérard Arbola (570.000 euros), Didier Benedetti (545.000 euros). Ils ont tous quitté le groupe.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 26/10/2012 à 17:40 :
Ne nous limitons pas qu'à la réduction du nombre de sénateurs, il faut aussi réduire le nombre : de ministre et sous-ministres et leurs collaborateurs, de députés (Sarko en a augmenté le nombre) d'un tiers minimum, de commissions dites Théodule", de commande de rapports aussi inutiles - car sitôt terminés, sitôt mis à la poubelle - que coûteux, de "préfets hors cadres", postes réservés aux copains (et coquins ?). Suppression des privilèges aux anciens présidents de la République, premiers ministres et autres présidents de toutes sortes, du conseil économique et social...Bref tout ce qui nous coûte inutilement !
a écrit le 25/10/2012 à 12:59 :
Vous n'avez pas évoqué une donnée qui le fait que, grand seigneur, Sarkozy avait accepté d'acheter le futur minerais de la mine d'Imouraren à un prix supérieur au cours mondial, car les Nigériens menaçaient de confier la mine ... aux Chinois.
Ceux-ci et les Coréens (de plus en plus concurrents des Français pour les centrales simples, celles qui se vendent encore le plus, alors que personne ne s'intéresse au monstre EPR) ont-ils accepté d'acheter l'uranium d'Imouraren au même prix que les Français ?
a écrit le 25/10/2012 à 7:44 :
"Selon Marianne, le gouvernement aurait demandé aux patrons en question de s'exécuter dès ce mois d'octobre, sans attendre le calendrier classique de révision des rémunérations en vigueur dans leurs entreprises"

Bien évidement, il aurait été utopique de voir les députés et autres représentants de l'état se défaire de leurs double mandats sans attendre la décision officielle.
Réponse de le 25/10/2012 à 9:54 :
.Très bonne initiative et pour le gouvernement et pour le patron d'Areva. Maintenant il faut baisser de moitié le nombre de sénateurs qui sont deux fois plus nombreux en France qu'aux USA

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :