Areva : l'affaire Uramin rebondit en Afrique du Sud

 |   |  489  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters
Au moment où Pretoria se prépare à relancer un appel d'offres nucléaire, un quotidien sud-africain affirme que Areva a surpayé Uramin en 2007 afin de s'assurer des contacts politiques décisifs pour emporter le premier appel d'offres, en cours à l'époque. En vain, puisque la compétition a alors été suspendue.

L'affaire Uramin n'est peut être pas finie. Tandis que tout le monde s'interroge depuis plus d'un an sur les raisons qui ont poussé Areva et sa patronne d'alors, Anne Lauvergeon, à surpayer en 2007 trois mines d'uranium en Afrique, le quotidien sud africain Mail & Guardian donne une nouvelle version de l'histoire. Au terme d'une longue enquête très documentée, le journal affirme qu'Areva a sciemment payé « trop » cher afin de s'assurer du soutien d'hommes clés autour du président de la république de l'époque Thabo Mbeki. Le but : gagner le méga appel d'offres nucléaire en cours. Areva se battait alors farouchement contre Toshiba-Westinghouse pour vendre 2 EPR à Pretoria (3.500 MW) tandis que des réacteurs supplémentaires, allant jusqu'à 20.000 MW, étaient évoqués.

2,5 milliards de dollars partis en fumée

De quoi inciter Anne Lauvergeon à payer 2,5 milliards de dollars des mines qui semblaient en valoir la moitié à l'époque et qu'Areva a ramené récemment à zéro dans ses comptes ? C'est en tout cas la thèse de Mail & Guardian qui explique longuement, en citant nominativement un ancien conseiller du patron d'Uramin et un de ses premiers associés, que de nombreux « consultants », partenaires commerciaux, associés, dirigeants d'Uramin étaient des proches, à un titre ou à un autre, du président de la république de l'époque. Dont le frère de la vice présidente d'alors.
« Le deal était qu'Areva achète Uramin et gagne en retour l'appel d'offres. Areva payait trop cher Uramin - qui valait la moitié. Mais le groupe français allait décrocher des contrats pour des réacteurs et une usine d'enrichissement, pour une valeur dix fois supérieure », affirme un « consultant d'Uramin », anonyme, celui-là, selon le quotidien sud africain. Interrogé, Areva se refuse à tout commentaire.

Un lobbying très actif

Si l'histoire est vraie - toutes les personnes incriminées démentent dans l'article - Areva aura décidemment fait une double mauvaise affaire puisque l'appel d'offres a été suspendue fin 2008, deux mois après le débarquement de Thabo Mbeki et d'une partie de son gouvernement. Le très actif lobbying d'Areva en Afrique du Sud et le soutien sans faille fourni par le gouvernement français dans cette bataille commerciale sont, eux, une réalité non démentie.
Lors du second round, qui devrait s'ouvrir dans les mois qui viennent et qui prévoit cette fois la construction de 9.600 MW de capacités nouvelles (l'équivalent de 6 EPR) d'ici 2023, la partie sera certainement différente. EDF, intronisé chef de file du nucléaire français par Nicolas Sarkozy, a affiché au printemps dernier, avant les dernières élections présidentielles, sa volonté de participer à la future compétition en s'associant avec Areva et des Chinois. En face, les Coréens, qui ont emporté le contrat géant d'Abu Dhabi fin 2009, les Russes mais aussi Toshiba-Westinghouse ont déjà annoncé leur intention de faire des offres.
 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 22/08/2012 à 0:51 :
Le marché du nucléaire va représenter plus de 5000 milliards $ dans les 40 ans qui viennent, chacun use de ses méthodologies pour se tailler la part du Lion. AREVA y compris. Donc tout ce qui peut déstabiliser ou assécher les flux économiques des concurrents est bon a prendre. Y compris des journalistes qui écrivent des articles a charge. Mais Je trouve que les journalistes Français qui reconnaissent eux même ne pas trop connaitre le sujet de la technique nucléaire et de l'ingénierie de l'énergie en général (France Culture décembre 2011) ont des positions tranchée bien cachée derrière des mots. Comme d"habitude j'ai l'impression que certains journalistes souhaitent affaiblir nos entreprises publiques partiellement privatisées pour le plus grand bien de leurs concurrentes étrangères sur les mêmes segments. Vive la France !
KEPCO qui a remporté une partie du marché a Abu Dhabi, est une entreprise 100% publique pour information. Ils sont donc presque dans le même cas que nous il y a quelques années. Je doute que les coréens du sud n'aient pas usé de pots de vins également...et en plus la pression d'une guerre de longue halène avec son voisin du nord dope ses performances de compétition, par un moteur psychologique très puissant : la peur.

Bon en tout cas, ce genre d'article ne nous renforcera pas face aux coréens, aux nippo-américains et aux Russes (Rosatom ?). Un seul semble avoir fait son choix, l'américain GE, pourtant premier fournisseur des électriciens de la planète, qui semble préférer le gaz de roche mère (de schiste) dont le prix a été fortement divisé en Amérique du nord, au point que les Québecois vendent leur hydroélectricité a perte aux USA !

A mes yeux, les coulisses du nucléaire sont des affaires de petits joueurs face a BIG OIL. Suffit de regarder les chiffres d'affaires énormissimes des 7 s?urs pétro-gazières... Or, tout semble indiquer que lé réchauffement sera plus important que prévu a cause de certaines boucles de rétroactions que l'on découvrent maintenant, et que les pétrolières comptent bien siphonner les hydrocarbures solides ou liquides ou gazeux responsables de ce jusqu?à la dernière goutte !
a écrit le 14/08/2012 à 9:47 :
Nos elites de droite ou gauche sont se font rouler comme des debutants en affaire. ils sortent tous des memes grandes ecoles ou on leur dit qu'ils sont les meilleurs. en fait ils sont arrogants plein de fausses certitudes n'ecoutent qu'eux memes voila le resultat
a écrit le 13/08/2012 à 10:27 :
Si c'est vrai, c'est du crétinisme avéré : la France s'est engagé officiellement à lutter contre la corruption publique ; ce qui s'est traduit par une nouvelle rédaction des articles 435 du Code de Procédure Pénale... On peut certes accepter de prendre des risques avec la loi et ses "principes" quand cela "vaut le coût", mais dans ce cas, on signe les contrats d'abord et on verse le pot-de-vin ensuite. Pas l'inverse....
a écrit le 11/08/2012 à 9:25 :
Madame Lauvergeon et Monsieur Bernard Tapie étaient deux grands favoris du Pouvoir en place,, tous les deux distingués par Monsieur François Miterrand.

Outre leur positionnement politique, ils ont aussi en commun le fait d'avoir bien géré leurs affaires personnelles, peu importe que ce soit au détriment de l'Etat.
a écrit le 10/08/2012 à 21:34 :
Et si c'était juste de l'incompétence ? Depuis la maternelle, on répète à nos zélites zétatiques, qu'elles sont d'essence supérieure et nées pour diriger, car fortes en thèmes. Or le fort en thème est peut-être un pigeon qui se fait enfler en affaires ?
a écrit le 10/08/2012 à 20:29 :
Lauvergeon : la jeune fille choisie par Mitterrand...décidément, cet homme continue à nous gouverner...
a écrit le 10/08/2012 à 19:35 :
L'énergie du futur sera le solaire. Energie gratuite qui permettra de fournir en electicité toute la population de la planète. Le nucléaire, c'est dépassé et très dangereux
Réponse de le 21/08/2012 à 23:43 :
" L'argent jeté par les fenètres a écrit le 10/08/2012 à 19:35 :

L'énergie du futur sera le solaire. Energie gratuite qui permettra de fournir en electicité toute la population de la planète. Le nucléaire, c'est dépassé et très dangereux"

Hum, en voilà un qui n'a pas bien appris sa leçon des ordres de grandeurs d'énergie !
Relisez le dernier rapport du sénat svp : http://www.senat.fr/rap/r11-667-1/r11-667-11.pdf
Et si vous n'aimez pas lire les 400 pages rafistolées par Mr Jean Desessard (rapporteur EELV), regardez les vidéos de la commission au sénat :
http://videos.senat.fr/video/commissions/commCOUT-p1.html

Vous comprendrez très vite que le solaire n'a rien de gratuit ! Et même que c'est l'électricité LA PLUS CHÈRE du monde !

Je voudrais juste vous dire que si vous considérez que le nucléaire est dépassé parce qu'il est risqué, il n'en est pas moins vivace ! Regardez les carnets de commandes :
http://www.usinenouvelle.com/article/infographie-le-marche-du-nucleaire-un-an-apres-fukushima.N170339#reagir
a écrit le 10/08/2012 à 19:32 :
Si tel est le cas, lauvergeon doit etre jugé et severement punis.
Réponse de le 10/08/2012 à 20:35 :
Sauf que j'imagine pas qu'une boite Etatique comme Areva flambe 2,5MDS sans en référer plus haut. (encore que on en a vu d'autre).
Et que ça ne m'étonnerais pas qu'un bonne partie se soit évaporée en" intermédiaires"... heureusement que la "France-Afrique" ça devait se terminer!!
Bref si Lauvergeon plonge ça va faire un joli jeux de dominos.
a écrit le 10/08/2012 à 18:56 :
Je me doutait bien que se pognon n'était pas perdu pour tout le monde.
Aux contribuables français de payer l'addition comme d'habitude. on est vraiment des poires.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :