Ce que veut faire Bruxelles en réponse à l'envolée du prix du gaz

La Commission européenne va proposer, en réponse à l'envolée des prix de l'énergie, d'instaurer un mécanisme permettant aux pays membres de l'Union de réaliser des achats groupés de gaz naturel pour constituer des réserves stratégiques, montre un document transmis aux Etats membres avant le Conseil européen de ce mercredi.

2 mn

(Crédits : Yves Herman)

Des achats groupés de gaz naturel entre pays membres de l'Union européenne : c'est ce que va dévoiler mercredi, selon Reuters, la Commission européenne pour constituer des réserves stratégiques et faire face à l'envolée des prix de l'énergie. Figurant dans un document transmis aux Etats membres avant le Conseil européen de cette semaine que Reuters s'est procuré, un tel mécanisme intervient alors que, tirés par une forte demande et une offre réduite, les prix du gaz sur le marché européen ont atteint en octobre des niveaux sans précédent. Ils ont diminué depuis avant de repartir à la hausse avec l'arrivée des températures hivernales sur le continent et des importations de gaz russes inférieures aux prévisions.

Cadre d'approvisionnement commun en réserves stratégiques

Plusieurs pays de l'UE ont mis en place des mécanismes budgétaires ou fiscaux visant à limiter l'augmentation de la facture des entreprises et des ménages mais certains ont réclamé la mise en place d'un mécanisme européen d'achats groupés.

"Les propositions incluront la mise en place d'un cadre d'approvisionnement commun en réserves stratégiques de gaz par des entités réglementées sur une base volontaire", explique l'exécutif de l'UE dans un document transmis aux gouvernements des 26. La Commission n'a fait aucun commentaire sur le document.

Celui-ci ne précise pas les modalités pratiques du nouveau dispositif.

"Les Etats membres, par le biais d'une coopération au niveau régional, devraient être en mesure de s'appuyer sur des stocks d'autres pays en cas de besoin", précise le texte.

Importations de gaz russe moins importantes

Sur la période octobre-novembre, les importations de gaz russe de l'UE ont été inférieures de 25% à celle de la période correspondante de 2020 et les stocks du géant gazier public russe Gazprom dans l'UE sont "nettement inférieurs" à ceux mesurés l'an dernier, précise le document.

Certains pays de l'Union ont demandé l'ouverture d'une enquête afin de déterminer si Gazprom avait limité ses livraisons de gaz dans le but de faire monter les prix ces derniers mois.

(Avec Reuters)

2 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 1
à écrit le 13/12/2021 à 17:53
Signaler
Si c'est pour mutualiser comme avec les vaccins pour mieux renégocier les prix a la hausse après, ça promet. Quand a gazprom, ils auraient pas tenu les livraisons soumises a contrat, je crois qu'on en aurai entendu parler.

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.