COP26 : la France s’engage à abandonner le gaz et le pétrole

Aux côtés du Costa Rica, du Danemark, de l'Italie, de l'Irlande, du Groenland, de la Nouvelle-Zélande, du Pays de Galles, du Portugal, du Québec, de la Suède et de la Californie, la France vient d'annoncer à la COP26 sa volonté d'aligner sa production de combustibles fossiles sur l'objectif de température de l'Accord de Paris.

3 mn

(Crédits : Reuters)

C'est un acronyme qui ressemble au nom d'un soda : Boga pour « Beyond oil and gas ». Aller au-delà du pétrole et du gaz, c'est l'objectif que viennent de se fixer à la COP26 le Costa Rica, le Danemark, la France, l'Italie, l'Irlande, le Groenland, la Nouvelle-Zélande, le Pays de Galles, le Portugal, le Québec, la Suède et la Californie.

Les douze pays et Etats veulent en effet relever les ambitions climatiques mondiales et aligner leur production de combustibles fossiles sur l'objectif de température de l'Accord de Paris (COP21), c'est-à-dire à limiter la hausse des températures à +1,5°C.

De la même façon qu'ils entendent placer le sujet à l'agenda international de l'énergie et du climat pour que l'élimination du pétrole et du gaz soit gérée progressivement et équitablement, là encore, pour atteindre les engagements de neutralité climatique.

Un retrait « progressif, juste et équitable »

Ce n'est pas tout : les pays veulent « saisir et exploiter » cet élan pour « encourager les autres à le faire et fournir un foyer pour ces nouveaux engagements ». Autrement dit, « créer une communauté internationale de pratiques » autour du soutien et de la gestion d'un retrait « progressif, juste et équitable » de la production de pétrole et de gaz.

Par exemple, ç'en est fini des nouvelles concessions et des cycles d'octroi de licences et de baux, mais les gouvernements doivent encore fixer une date d'arrêt de la production.

« Nous agissons pour sortir de cette dépendance en fermant nos dernières centrales à charbon, en faisant basculer notre marché automobile vers l'électrification, en rénovant massivement nos logements et en développant les énergies renouvelables. La France a été le premier pays à interdire en 2017 l'exploration et l'exploitation d'hydrocarbures sur son territoire. Nous voulons faire preuve du même volontarisme à l'échelle planétaire » affirme, dans un communiqué, la ministre de la Transition écologique, Barbara Pompili.

L'OPEP revoit à la baisse sa croissance

Hasard du calendrier ou coïncidence, l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (OPEP) a annoncé, dans la matinée du 11 novembre 2021, revoir à la baisse sa croissance.

« Les révisions sont dues essentiellement à la demande plus lente qu'anticipé venant de la Chine et de l'Inde au troisième trimestre 2021 », a-t-elle souligné dans une déclaration à l'AFP.

En 2022, la demande mondiale augmentera, en revanche, à 100,6 millions de barils par jour, soit tout juste 500.000 barils par jour de plus que la consommation de 2019, avant la pandémie. L'OPEP maintenant sa prévision de croissance de la demande mondiale pour 2022, cette croissance représentant 4,2 millions de baril par jour.

La Hongrie où l'inflation est galopante va, de son côté, bloquer pour trois mois les prix à la pompe à partir du 15 novembre prochain pour que le litre d'essence ou de diesel ne coûte pas plus de 480 forints (1,31 euros), a annoncé ce jeudi le gouvernement.

3 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 21
à écrit le 12/11/2021 à 18:21
Signaler
Ils sont culottés quand même ils s'engagent à abandonner le pétrole alors qu'on en a même pas

à écrit le 12/11/2021 à 15:35
Signaler
On va vers un monde meilleur, moins de crise energétique, moins de crise politique ou économique ? Fin du syndrome de 1973, monde de m..... Vive le nucléaire et l'hydrogène. Les grands distributeurs comme Total energie vont devoir s'adapter et change...

à écrit le 12/11/2021 à 12:58
Signaler
dieu que c'est pathetique; on ne sait si c'est de l'hypocrisie, de l'incompetence, ou les deux!!!!!!! devinez qui retourne sa veste quand il decouvre les pbs? ( hint: regardez quel politicien veut sauver la planete, mais propose que l'aide castex pas...

à écrit le 12/11/2021 à 10:01
Signaler
Deux articles sur les réacteurs nucléaires de 4e génération et sur les réserves mondiales d'uranium, datant de 2014 !!! A la niche, les verts et les décroissants !!! Rechercher : "Réacteurs de 4e génération" et "Réserves d'uranium naturel dans le m...

à écrit le 12/11/2021 à 9:11
Signaler
on abandonne ce qui marche au profit de chimères pseudo écolo qui ne reposent que sur des solutions aléatoires, alors que la France ne représente même pas 1% du problème

à écrit le 12/11/2021 à 7:59
Signaler
" l'Italie, de l'Irlande, du Groenland, de la Nouvelle-Zélande, du Pays de Galles, du Portugal, du Québec, de la Suède et de la Californie, " Des puissances majeures !

le 12/11/2021 à 15:00
Signaler
ce sont surtout des grands fournisseurs de gaz et de pétrole tiens et les pays du Nord tous les pays producteurs du gaz et de pétrole ..ils sont curieusement absents..

à écrit le 12/11/2021 à 7:36
Signaler
Tout à l’électricité fantastique sauf qu’on a rien prévu pour en fournir pour tous nos besoins, là décroissance est en route, fini les loisirs au delà de 10 km 🐨

le 12/11/2021 à 11:39
Signaler
les cultivateurs vont avoir besoin des ecolos pour tracter les engins agricole etc'est la seule solution a eux de démontrer que leur vision est le paradis

à écrit le 12/11/2021 à 3:54
Signaler
On aura plus le droit de péter ?!

le 12/11/2021 à 13:49
Signaler
Non, on nous imposera un bouchon... écologique il va de soi.

à écrit le 12/11/2021 à 0:49
Signaler
Eh ben alors, comment ils vont voler les avions, voguer les p'tits bateaux, rouler les gros camions, tracteurs... bulldozers ?

à écrit le 11/11/2021 à 20:56
Signaler
Nickel, comme ça dans quelque temps la France pourra se faire traîner devant des tribunaux français par des ecolos zinzins et se faire condamner. Bien vu

à écrit le 11/11/2021 à 20:09
Signaler
Et l'Allemagne n'est pas dans cette glorieuse liste ? Bizarre...La stratégie du passager clandestin ?

à écrit le 11/11/2021 à 19:03
Signaler
L'art de se faire hara-kiri...

le 12/11/2021 à 13:51
Signaler
Notre principe de précaution en aura été le précurseur.

le 12/11/2021 à 13:53
Signaler
Notre principe de précaution en aura été le précurseur.

à écrit le 11/11/2021 à 17:16
Signaler
La gaz bio, issu de déchets, trois fois plus cher que le gaz fossile courant, on pourra encore l'utiliser ou pas ? Si c'est non, il faudra également supprimer le bois des cheminées et chaudières, vu que ça génère du CO2 pas fossile mais végétal (phot...

le 12/11/2021 à 9:39
Signaler
Juste une info technique: le bois est un végétal comme la cigarette ,les produits générés sont donc aussi toxiques simplement la quantité est d'un autre ordre de grandeur, alors le CO2 du bois n'est pas le problème....

à écrit le 11/11/2021 à 16:51
Signaler
un échec de validé * toute supériorité devient un exil pour eux

à écrit le 11/11/2021 à 16:37
Signaler
Abandonner prématurément le gaz et le pétrole, ne fera qu'accélérer le déclin de la France par rapport aux autres pays du monde, et n'aura aucun effet sur le devenir de l'humanité par rapport au réchauffement climatique. C'est juste une mesure à la m...

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.