Climat : TotalEnergies annonce une acquisition majeure dans les renouvelables le jour d’une AG sous haute tension

Ce matin, 250 militants pour le climat ont bloqué l'accès de la salle Pleyel où devait se tenir en présentiel l'assemblée générale de TotalEnergies. Les activistes protestent contre l'expansion des projets gaziers et pétroliers de la compagnie. Plusieurs investisseurs institutionnels demandent, eux aussi, à TotalEnergies d'en faire plus pour le climat. La major pétrolière se défend d'une stratégie de "petits pas" et annonce une acquisition stratégique dans les renouvelables aux Etats-Unis.

4 mn

(Crédits : Twitter Greenpeace)

Changement de programme pour TotalEnergies. Finalement, son assemblée générale ne se tiendra pas en présentiel mais uniquement à distance. Ce matin, devant la salle Pleyel, où devait débuter à 10h son assemblée générale, les actionnaires de la major pétro-gazière ont assisté perplexes au blocage de l'entrée. Près de 250 activistes du mouvement climat (Les Amis de la Terre, Greenpeace, AnvCop21 et Alternatiba 75) ont protesté contre l'expansion des projets gaziers et pétroliers de la compagnie. Ils demandent également le retrait de Total en Russie. La veille, le groupe pétrolier Shell avait également dû suspendre son assemblée générale en raison de l'action des militants pour le climat.

250 activistes mobilisés

La mobilisation des activistes se joue aussi sur les réseaux sociaux autour du hashtag #blocagetotal. Sur Twitter, Hélène Bourges, responsable de campagne de Greenpeace France accuse ainsi la major de jeter des "bombes climatiques",  en évoquant, en autres, les projets fossiles dans le golfe du Mexique et en Crète. Elle s'insurge des "claquettes" de TotalEnergies, "à chaque petit pas vers les ENR".

Cessez de faire des claquettes à chaque petit pas vers les ENR. Votre core business, ce sont les fossiles. Ballymore dans le golfe du Mexique, la Crète, les bombes climatiques #EACOP #Mozambique #arcticLNG2
Vous ne trompez personne. #BlocageTotal https://t.co/PJBv9kJ8VR

— Hélène Bourges (@LnBourges) May 25, 2022

 Sur le réseau social, la compagnie dirigée par Patrick Pouyanné, se défend en faisant valoir l'acquisition de l'américain Clearway, annoncée par voie de communiqué à quelques heures seulement de cette assemblée générale sous haute tension.

1/3 Au contraire @LnBourges chaque pas vers la transition énergétique compte. L'acquisition de 50% de Clearway, le 5ème acteur 🇺🇸 des énergies renouvelables, montre que nous donnons la priorité à l'accélération de notre transformation vers une compagnie multi-énergies durable. https://t.co/KvQdPvaGqd

— TotalEnergies (@TotalEnergies) May 25, 2022

 Le géant français du gaz et du pétrole a réalisé cette opération auprès du fonds Global Infrastructures Partners (GIP). En échange, le fonds d'infrastructure recevra 1,6 milliard de dollars en cash (environ 1,5 milliard d'euros) et "une participation de 50 %, moins une action dans la filiale de TotalEnergies qui détient 50,6 % dans SunPower, leader dans le solaire résidentiel américain", détaille la compagnie pétrolière.

Plus grande acquisition dans les renouvelables aux Etats-Unis

Il s'agit, pour TotalEnergies, "de sa plus grande acquisition dans les énergies renouvelables aux Etats-Unis, l'un des trois principaux marchés renouvelables au monde", assure le groupe, pour qui cette opération est "une preuve de plus pour nos actionnaires que nous faisons ce que nous disons dans notre stratégie".

A l'échelle internationale, la major vise une capacité de production dans les renouvelables de 100 gigawatts à l'horizon 2030. En 2021, elle avait ajouté "Energies" à son nom pour illustrer sa diversification au-delà des seuls hydrocarbures. Ce mercredi 25 mai, ses actionnaires doivent se prononcer sur son plan climat. Un vote purement consultatif, mais qui promet d'être houleux car la stratégie climat de TotalEnergies est vivement critiquée. Les ONG pour le climat, mais aussi certains actionnaires l'accusent de ne pas assez investir dans les énergies renouvelables.

Les actionnaires en demandent plus

Un collectif d'actionnaires représentant 0,78% du capital du géant pétrolier avait ainsi déposé une résolution demandant au groupe de se conformer à l'accord de Paris sur le climat, résolution qui ne sera finalement pas inscrite à l'ordre du jour, le conseil d'administration s'y étant refusé. Le collectif a été rejoint dans son combat mardi par les Assurances du Crédit Mutuel, qui regrettent notamment la "forte augmentation de la production des hydrocarbures sur 2019-2030"

"73% des investissements et 93% de la production de @TotalEnergies sont dédiés aux énergies fossiles", dénonce Greenpeace France sur Twitter.

De son côté, en février dernier, lors de la présentation de ses profits records de 2021 (16 milliards de dollars), la major avait ainsi indiqué qu'elle allouerait, en 2022, 25% de ses investissements nets (3,5 milliards de dollars) dans les énergies renouvelables et l'électricité. Et notamment dans le solaire photovoltaïque, secteur dans lequel la major tisse sa toile pour se hisser dès 2030 au rang de leader.

Quelques semaines plus tard, le groupe avait ainsi annoncé avoir mis la main sur l'entreprise texane Solar Core. Une acquisition stratégique, lui permettant d'accéder à un portefeuille de développement de près de 4 gigawatts. Avec l'acquisition de Clearway, son portefeuille d'énergies renouvelables aux Etats-Unis atteint désormais 25 gigawatts.

(Avec AFP)

4 mn