Gaz naturel liquéfié : Engie, en quête de rentabilité, recherche un partenaire

 |   |  280  mots
Joint par Reuters, le directeur général adjoint du groupe, Didier Holleaux, a expliqué depuis Singapour que le groupe cherchait à améliorer sa rentabilité dans un marché en surcapacité.
Joint par Reuters, le directeur général adjoint du groupe, Didier Holleaux, a expliqué depuis Singapour que le groupe cherchait à améliorer sa rentabilité dans un marché en surcapacité. (Crédits : Jacky Naegelen)
La Lettre de l'Expansion rapporte que le groupe français a engagé des discussions avec Total pour lui céder son portefeuille de GNL, ajoutant que les deux groupes pourraient parvenir à un accord "dans les prochaines semaines".

Engie a ouvert des discussions avec Total pour lui céder son portefeuille d'activités de gaz naturel liquéfié (GNL), rapporte La Lettre de l'Expansion lundi. Les deux groupes pourraient parvenir à un accord "dans les prochaines semaines", est-il indiqué sans plus de précision.

Engie, premier fournisseur de gaz naturel en France avec 9,6 millions contrats, compte au total plus de 16 millions de clients en Europe. Le groupe est présent sur l'ensemble de la chaîne du GNL, depuis l'exploration-production pour identifier et exploiter les nouveaux gisements à la distribution auprès du client final.

Dans le cadre de son plan 2016-2018, il veut investir dans des activités peu émettrices de CO2, se recentrer sur les réseaux et proposer de nouvelles offres intégrées, portant la part des activités régulées ou "contractées" à plus de 85% de son Ebitda (contre 75% à fin 2016) et réduisant ainsi son exposition aux prix des matières premières et de l'énergie.

Recherche d'un partenaire

Joint par Reuters, le directeur général adjoint du groupe, Didier Holleaux, a expliqué depuis Singapour que le groupe cherchait à améliorer sa rentabilité dans un marché en surcapacité.

"Pour rendre le GNL rentable, nous avons besoin d'avoir une taille aussi importante que possible. Nous cherchons donc un partenaire".

"Nous ne pouvons confirmer ni démentir aucune négociation, avec quelque société que ce soit", a ajouté Didier Holleaux, également membre du comité exécutif du groupe.

Personne n'était joignable dans l'immédiat chez Total pour commenter cette information.

En Bourse, le titre Engie prenait à 11h26 +0,63%, à 14,41 euros, tandis que Total grimpait de 0,32%, à 46,105 euros, dans un marché en hausse de 0,17%.

(avec Reuters)

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :