Chez Engie, Ana Busto a la diversité comme devise

Cinq pays, plusieurs métiers, des expériences dans le public comme dans le privé : la nouvelle directrice de la marque et de la communication du groupe Engie a choisi la mobilité et l'ouverture. Elle en est convaincue : dans des entreprises en transformation, les profils « différents » comme le sien sont de plus en plus recherchés.
Giulietta Gamberini
(Crédits : DR)

La diversité est inscrite dans son ADN, et ses bienfaits, elle les a expérimentés tout au long de sa carrière.

Nommée directrice de la communication et de la marque du groupe Engie en octobre 2016, quelques mois après l'arrivée à la tête de l'entreprise d'Isabelle Kocher, Ana Busto correspond parfaitement au souhait de la nouvelle DG de s'entourer de dirigeants incarnant sa vision d'une entreprise en transformation. « Toute ma vie, j'ai tenté de ne pas m'enfermer », explique cette polyglotte qui, de la curiosité, a d'abord fait une devise, puis une clé de succès.

Née à Bruxelles de parents espagnols, dès 18 ans Ana Busto a su en effet qu'elle voulait explorer bien au-delà de la double culture qu'elle incarne. Sans un métier spécifique en tête, à la recherche d'études qui, surtout, « permettent une ouverture », elle choisit la traduction puis, son diplôme en poche, part à Prague en 1994, où elle enseigne le français et s'imbibe du ferment de l'après-chute du mur de Berlin. Après un passage en Lettonie, où elle coordonne un projet de traduction de la législation nationale en vue de l'intégration du pays à l'Union européenne, en 2000 elle déménage encore aux Pays-Bas pour atterrir pour la première fois dans le privé, dans le cabinet international d'avocats Clifford Chance, où elle participe à la création de l'université d'entreprise.

C'est à ce moment qu'elle trouve sa vocation et le fil rouge qui relie toutes ces expériences : la « création de sens par cet outil humain qu'est la communication ». Grâce à un master aux Pays-Bas, elle se spécialise donc en communication et démarre sa carrière de directrice dans deux entreprises de services, où « c'est l'individu qui fait la différence » : Steria en 2005 puis Sodexo en 2008. Chez Sodexo, Ana Busto évoluera ensuite vers le poste de directrice de la communication et de la marque, jusqu'à intégrer le comité exécutif en 2014 : deux ans avant d'être appelée à occuper ces mêmes fonctions chez Engie, entreprise elle aussi de plus en plus tournée vers l'offre de services.

Une « outsider » dans l'establishment français

Pour Ana Busto, qui se considère une « outsider » par rapport à l'establishment français, cette ascension est paradoxalement due justement à son originalité : dans un monde changeant, où les grands groupes sont contraints de revoir leurs business models et de varier leur offre pour s'adapter aux nouvelles demandes des consommateurs et contrer la concurrence de startups innovantes, les profils « divers » et la veine internationale sont en effet de plus en plus recherchés, elle en est convaincue. Isabelle Kocher incarne à ses yeux cette philosophie, en promouvant une culture de travail en mode collaboratif.

Une approche qui demande de la part des dirigeants « de la confiance en soi ainsi qu'une forme de générosité », « le respect naturel des compétences et du potentiel des individus » ainsi qu'« une culture de la remise en question permanente ». Mais la seule démarche, selon Ana Busto, dont peuvent naître des idées véritablement « out of the box ».

« Dans la communication aussi, domaine comme les autres en pleine révolution, on ne peut plus avoir des équipes composées uniquement de communicants », estime-t-elle. La mixité entre femmes et hommes est à ses yeux une déclinaison de cette nécessité croissante de diversité. « Les trois femmes du comex d'Engie sont aussi de trois nationalités différentes et toutes relativement jeunes », observe-t-elle. Son rôle de directrice générale adjointe chargée de la marque et de la communication implique aussi de « faire de la mixité un sujet permanent » : « en assurant la visibilité des femmes dans tous les métiers, en mettant en avant les success stories et en inscrivant les actions de diversité dans la transformation de l'entreprise et de sa culture ». « Plus personne ne se pose la question de l'opportunité de la mixité : le sujet est désormais seulement de savoir comment on y parvient », est en effet persuadée Ana Busto, qui se réjouit d'avoir rencontré - ou peut-être, inconsciemment, « choisi » - tout au long de sa carrière des mentors hommes ayant cru en elle et l'ayant promue.

Oser pour continuer à « apprendre tous les jours »

« Il faut toutefois aussi que les femmes osent prendre leur destin en main et sachent mieux se vendre », souligne la dirigeante, se rappelant les craintes qu'elle a dû surmonter à chaque échelon de sa carrière. Pour Ana Busto, la curiosité a sans doute été l'un des moteurs aussi en ce sens : car encore aujourd'hui, « apprendre tous les jours », « se réinventer » et « être là où cela se passe », au centre de ce « monde changeant » qu'est l'industrie de l'énergie et d'un « groupe en transformation » est sa plus grande motivation.

-----

TIMELINE

  • 1994 Diplômée du master de l'Institut supérieur de traducteurs et interprètes de Belgique, Ana Busto démarre sa vie professionnelle à Prague comme attachée culturelle pour le service public belge.
  • 1998 Consultante pour la Commission européenne en Lettonie.
  • 2000 Entre dans le cabinet d'avocats Clifford Chance où elle participe à la création de la Corporate University.
  • 2005 Après avoir obtenu un master en communication de la Rotterdam school of management, Ana Busto devient directrice de la communication interne chez Steria.
  • 2008 Rejoint le groupe Sodexo en tant que directrice de la communication interne.
  • 2012 Directrice de la communication et de la marque.
  • 2014 Intègre le Comité exécutif de Sodexo.
  • 2016 Directrice de la marque et de la communication et membre du Comité exécutif du groupe Engie.
Giulietta Gamberini

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 2
à écrit le 22/10/2017 à 16:14
Signaler
La pluralité et le mélange des genres et des compétences sont toujours profitables. Quitte parfois à ce que se soit par esprit de contradiction autant que de diversité. Cela fait longtemps que des entreprises en recherche de modèles innovants ont...

à écrit le 22/10/2017 à 11:33
Signaler
"Chez Sodexo, Ana Busto évoluera ensuite vers le poste de directrice de la communication et de la marque, jusqu'à intégrer le comité exécutif en 2014" Travailler chez sodexo mène décidément à tout, j'ai vu hier dans un excellent documentaire qu'e...

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.