La Bretagne va se raccorder à l'Irlande grâce à un câble électrique sous-marin

 |   |  311  mots
La partie sud de l'île sera ainsi pour la première fois reliée à l'Europe continentale.
La partie sud de l'île sera ainsi pour la première fois reliée à l'Europe continentale. (Crédits : Pixabay / CC)
La Bretagne et l'Irlande seront reliées d'ici 2026 par un énorme câble électrique de 575 km (dont 500 km en sous-marin), pour un coût total du projet de 930 millions d'euros.

Le projet porte le nom de "Celtic interconnector". La Bretagne et l'Irlande seront reliées d'ici 2026 par un câble électrique de 575 km (dont environ 500 km en mer) pour un coût total du projet de 930 millions d'euros, a annoncé lundi la Commission de régulation de l'énergie (CRE). Le câble à courant continu, d'une puissance de 700 MW, doit relier La Martyre, dans le Finistère, à Knockraha, dans la région de Cork. La partie sud de l'île sera ainsi pour la première fois reliée à l'Europe continentale.

L'instance française et son homologue irlandaise, la CRU, ont donné leur feu vert le 25 avril pour l'exploitation de l'installation par les gestionnaires des deux réseaux, RTE en France et Eirgrid dans l'Eire.

« Dans le contexte de sortie du Royaume-Uni de l'Union européenne, le projet Celtic établira un lien direct entre l'Irlande et le marché intérieur européen de l'énergie », se félicite la CRE dans un communiqué. « Il contribuera en outre à la transition énergétique et apportera de nombreuses retombées positives en termes de sécurité d'approvisionnement, d'intégration des marchés. »

Solidarité électrique européenne

Reconnu Projet d'intérêt commun (PIC) par l'Union européenne dès 2013, le projet s'inscrit dans le développement des interconnexions électriques afin de mieux accompagner la transition énergétique en France, en Irlande et en Europe. Au titre du PIC, le projet est « éligible à un soutien financier de la part de l'Union européenne »Selon une « répartition des coûts qui reflète les bénéfices apportés par cette interconnexion aux deux pays », précise le communiqué, la France financera 35% du projet.

La CRE et la CRU espèrent ainsi que les subventions européennes couvriront au moins 60% du coût total du projet, dont un minimum de 195 millions d'euros reviendront à la France.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 11/05/2019 à 9:20 :
Il n'y a plus de Brexit? Qui finance? Et surtout quand est on de l'écologie dans ce projet? On a déjà fait une grosse problématique de pollution par les tout a l'égout en concentrant la pollution dans les usines de retraitement alors que la nature recycle d'elle même beaucoup mieux en rependant dans tout les terrains... Et là on refait le même pb avec les énergies? Combien va consommer ce câble de plus de 500 km? Et oui la THT n'est pas là pour rien, les tensions continues passe pas bien sur la longueur et l'intensité non plus !!! A l'heure de l'éolien et du solaire, n'aurait il pas été plus écologique et économique de les en équiper de façon indépendante ? C'est d’ailleurs ce que beaucoup de particulier de nos ays souhaiteraient faire en s’acquittant de tout fournisseur d’énergie et devenant totalement indépendant !
a écrit le 07/05/2019 à 8:31 :
C'est normal, entre celtes ils s'entendent bien. A quand l'indépendance de la Bretagne ?
a écrit le 07/05/2019 à 3:39 :
@truc :. Bref, nous sommes encore les dindons de la farce avec nos impôts !!
a écrit le 06/05/2019 à 20:07 :
"La CRE et la CRU espèrent ainsi que les subventions européennes couvriront au moins 60% du coût total du projet, dont un minimum de 195 millions d'euros reviendront à la France."

Le projet coute 930 millions.
930 * 60% = 558 millions payés par l'UE
Divisé en deux entre la France et l'Irlande: 558 / 2 = 279 millions

Pourtant la France sera contente si on lui donne le minimum de 195 millions.
Avec une mentalitée comme ça, il faudra pas s'étonner si on ne reçoit que 195 millions. Et on dira merci en plus.
Réponse de le 07/05/2019 à 2:12 :
Ou sinon on apprend à lire un énoncé et on retrouve les nombres écrits dans l'article :
Budget total 930M€ dont 35% payés par la France : 930M€ * 0.35 = 325.5M€.

L'Europe subventionne 60% => 325.5M€*0.6 = 195.29M€. Cela dit, cet article oublie (volontairement?) qu'une partie des fonds distribués par l'Europe vient de la France ...
Réponse de le 07/05/2019 à 3:41 :
Mes excuses, je n'aurais en effet pas du louper ceci.
Probablement une lecture trop rapide et une structure de phrase qui m'a quelque peu embrouillée.

Je suis parti dans mes calculs et je n'ai pas pris le temps de revérifier.

Mon commentaire précédent est donc, comme vous l'avez signalé, tout à fait incorrect.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :