Mauvaise passe pour EDF, nuages sur la filière nucléaire française

Alors que le PDG de l’entreprise publique présente ce 20 juin aux syndicats un projet de scission du groupe en deux entités, contre lequel ils sont vent debout, l’Autorité de sûreté nucléaire lui impose de procéder à la réparation de soudures défectueuses avant la mise en service de l’EPR de Flamanville. Nouveau retard et nouveau surcoût, alors que l’exécutif entend se prononcer sur l’avenir de la filière nucléaire française après le démarrage de l’EPR.
Dominique Pialot

5 mn

L'Autorité de sûreté nucléaire impose à EDF de réparer toutes les soudures avant la mise en service de Flamanville, repoussée d'au moins trois ans.
L'Autorité de sûreté nucléaire impose à EDF de réparer toutes les soudures avant la mise en service de Flamanville, repoussée d'au moins trois ans. (Crédits : Benoit Tessier)

C'est dans un courrier en date du 19 juin que l'Autorité de sûreté nucléaire (ASN) a répondu à une sollicitation de EDF datant de début juin. A la suite de la découverte tardive de défauts sur de nombreuses soudures de l'EPR de Flamanville, l'opérateur avait entrepris d'en réparer près d'une soixantaine. Restaient huit d'entre elles, difficiles d'accès car situées sur le circuit de vapeur traversant l'enceinte du bâtiment réacteur et reliant le générateur de vapeur à la turbine située dans un bâtiment auxiliaire.

L'ASN confirme dans son courrier que, « au regard du nombre et de la nature des écarts affectant ces soudures, (...) leur rupture ne peut plus être considérée comme hautement improbable et qu'il n'est donc plus possible de leur appliquer une démarche d'exclusion de rupture ».

EDF avait le choix entre le renoncement à l'exclusion de rupture (garantie qui exclut absolument tout risque de rupture), ce qui imposait de refaire les études de sûreté et d'apporter des renforcements en conséquence au réacteur ou la réparation. L'exploitant a préféré opter pour la seconde solution, mais en les repoussant à 2024, après une mise en service de l'EPR en 2020, arguant que la réparation avant mise en service reporterait celle-ci au plus tôt à la fin 2022.

Réparations réalisables avant mise en service

« La stratégie proposée par EDF soulève d'importantes difficultés au plan de la justification du point de vue de la sûreté du fonctionnement du réacteur pendant plusieurs années dans un état dégradé, souligne Yves Marignac, du cabinet WISE. Sur le plan réglementaire, elle impliquerait également pour l'ASN d'autoriser la mise en service du réacteur dans un état non conforme à son décret d'autorisation de création (DAC), puisque l'exigence d'exclusion de rupture pour ces tuyauteries y est inscrite », ajoute-t-il.

« La remise en conformité des soudures de traversées avant la mise en service du réacteur est techniquement réalisable », estime l'ASN.

« Le report des opérations de réparation après la mise en service du réacteur soulèverait plusieurs difficultés, notamment au regard de la justification de la sûreté du réacteur durant la période transitoire. »

« La suite logique devrait être le dépôt par EDF d'un dossier technique présentant les modalités prévues pour la réparation avant mise en service de ces huit soudures, qui restera à instruire par l'ASN avant une décision formelle d'autorisation de la mise en œuvre de cette réparation », analyse Yves Marignac.

L'opérateur tablait sur un chargement du combustible en fin d'année pour un démarrage au premier semestre 2020... avec déjà 8 ans de retard sur le calendrier initial. Côté financier, alors que le budget est déjà passé de 3,5 milliards d'euros en 2007 à près de 11 milliards, il est bien difficile d'évaluer précisément les conséquences de ces nouveaux déboires.

Quel impact sur l'avenir du nucléaire en France ?

« EDF analyse actuellement les conséquences de cette décision sur le planning et le coût de l'EPR de Flamanville et fera, dans les prochaines semaines, un point précis sur la suite du projet », a réagi l'électricien dans un communiqué.

« Compte tenu du délai nécessaire à cette instruction, des études préalables et le cas échéant des essais sur maquette à réaliser par EDF avant l'exécution de ces réparations très délicates, le délai de trois ans et demi envisagé par EDF semble d'ores et déjà optimiste », souligne encore Yves Marignac.

Invitée sur Radio Classique, la secrétaire d'Etat à la Transition écologique Brune Poirson a déclaré : « Il appartient à EDF de tirer toutes les conséquences de cette recommandation et rapidement ».

« Nous avions anticipé des scénarios potentiellement pessimistes et nous maintenons le cap qui est de fermer nos quatre centrales à charbon d'ici la fin du quinquennat et les deux réacteurs de Fessenheim en 2020 », a-t-elle assuré.

Mais les éventuelles conséquences de ce nouveau retard sur la feuille de route énergétique française dépassent la fermeture des centrales à charbon.

En effet, le gouvernement avait annoncé en début d'année que sa décision concernant l'avenir de la filière en France, et notamment la construction de nouveaux EPR optimisés serait décidé mi-2021 sur la base d'un programme de travail avec la filière portant sur sa capacité industrielle, ses coûts de construction, ses moyens de financements, etc.

Mais « c'est la sagesse d'attendre que Flamanville ait fait la preuve de son fonctionnement avant d'engager des décisions », estimait en début d'année le ministre de l'Economie, Bruno Le Maire.

Cette dernière séquence est du pain béni pour les anti-nucléaires. « EDF n'a cessé d'être dans le déni depuis 2013, en refusant de reconnaître l'existence de ce problème, puis en refusant la réparation, puis en voulant réparer après redémarrage, a ainsi déclaré Greenpeace dans un communiqué. Cette attitude scandaleuse au regard de la sûreté nucléaire qui aboutit aujourd'hui à une décision sans appel de l'ASN décrédibilise tout le programme EPR et la stratégie industrielle d'EDF. »

Dominique Pialot

5 mn

Replay I Nantes zéro carbone

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 48
à écrit le 22/06/2019 à 15:35
Signaler
Conclusion la France ne sait plus construire des centrales nucléaires. Il ne faut pas fairec le renouvellement du parc nucléaire par d'autres centrales nucléaires ou bien les faire construire par les coréens ou les chinois.

à écrit le 22/06/2019 à 1:54
Signaler
Pour une nouvelle aventure industrielle sans pareille. Passons à la 4eme génération : un mixte d'EPR et de RBMK. Et hop une brochette d'enarques de placer. Et n'oubliez pas : ayez confiance !

à écrit le 21/06/2019 à 20:53
Signaler
Qui aura confiance dans la sécurité et l'étanchéité radioactive, après tant de RAFISTOLAGES.

à écrit le 21/06/2019 à 14:17
Signaler
A Flamanville, EdF/Areva ont quasi copié-collé toutes les erreurs et bourdes commises sur le chantier d'Olkiluoto en Finlande. L'EPR d'Olkiluoto a été lancé en 2003 et devait commencer à me livrer du courant le 1° juillet 2009 ! et coûter 3 milliards...

le 22/06/2019 à 1:56
Signaler
Bah elle fait du fric ailleurs. Loin des atomes cette fois. Et tant mieux pour eux j'ai envie de dire.

à écrit le 21/06/2019 à 13:00
Signaler
J'aurais préféré qu'on mette 11 milliards dans du renouvelable. On aurait une belle production qui marche :) Bref, plus besoin de critiquer le nucléaire, les faits parlent d'eux-mêmes. Aujourd'hui le problème c'est l'ego : savoir reconnaître ses er...

le 21/06/2019 à 13:53
Signaler
J'aurais préféré qu'on mette 11 milliards dans le grand carénage de 11 de nos réacteurs éprouvés (dont Fessenheim) ce qui aurait permis de les faire encore fonctionner en sécurité pendant plusieurs décennies. Et qu'on ne cesse pas de construire des P...

le 21/06/2019 à 17:15
Signaler
EDF veut séparer le nucléaire, très rentable à long terme, pour arrêter de subventionner le renouvelable à perte, et la fausse concurrence qui revend de l'électricité nucléaire EDF préparez vous à choisir avec les vrais prix de chaque énergie il n'y...

à écrit le 21/06/2019 à 12:41
Signaler
Si on vous offre une voiture sans freins, vous ne la conduirez pas. Le nucléaire, civil et militaire, est une voiture sans freins. Bizarrement, on nous oblige de les accepter. En attendant, les "on" gagnent beaucoup d'argent grâce au nucléaire. N....

à écrit le 21/06/2019 à 12:39
Signaler
Le circuit de vapeur est en aval de la zone de refroidissement en contact avec la radioactivité....Donc , il ne faudrait pas effrayer le citoyen lambda . Maintenant les pressions dans cette zone ne sont pas énormes, quelles sont les raisons de ces ch...

à écrit le 21/06/2019 à 9:42
Signaler
trop de normes tuent les normes la chine fait fonctionner le meme reacteur alors qu'en europe nous en sommes incapable voir la norvege ,la France et dans quelque temps le royaume unis avec une telle virtrine pas etonnant que les chinois raflent tous...

le 21/06/2019 à 11:55
Signaler
Les EPR chinois ont ils connu autant de malfaçons ?

à écrit le 21/06/2019 à 9:21
Signaler
La lecture du rapport relatif à la non-qualité des soudures des tuyaux de vapeur de l'EPR est édifiant, historique page 29, extrait : (pour faire simple) 1) De 2012 à 2014, réalisation des soudures par une grande société selon la norme en usage. Hél...

à écrit le 21/06/2019 à 9:15
Signaler
"A la suite de la découverte tardive de défauts sur de nombreuses soudures de l'EPR de Flamanville" Elles ne sont plus radiographié les soudures ? Déja en 2013 : Au moins 3.000 soudeurs manquent à l'appel, estime l'Union des industries et des ...

à écrit le 21/06/2019 à 9:07
Signaler
"Cette dernière séquence est du pain béni pour les anti-nucléaires." Ouais enfin bon s'ils sont anti-nucléaires ils ont peur d'un accident grave ne le souhaitant quand même pas, du moins espérons le. DE toutes façons "pros" et "antis" sont le...

le 21/06/2019 à 14:30
Signaler
@ girouette "les soudeurs de Flamanville sont encartés chez EELV. " Ah parce que tu crois que ce sont les soudeurs qui ont le temps de venir glander sur internet pour faire les trolls ? -_- SIgnalé.

à écrit le 21/06/2019 à 0:46
Signaler
A la différence de la Chine et de l'EPR de Taishan qui fonctionne depuis plusieurs mois, il n'y a, en France, aucune volonté politique de démarrer Flamanville avant les élections de 2022 compte tenu de la montée des verts (sic)...

à écrit le 20/06/2019 à 20:10
Signaler
10/03/2122 Le coût du chantier de l’EPR à Flamanville évalué à 360 milliards d’euros début janvier 2121 a finalement été réévalué à 406 milliards d’euros selon le ministre des finances Mohamed Alabi. Amín Berbara, l’actuel président d’EDF, déclare ...

à écrit le 20/06/2019 à 19:59
Signaler
Bon , le prochain qui nous vend une centrale à 3,5 Md d' € il faut le pendre par les Cou....s . Les soudeurs aux dernières nouvelles , ils sont agrées leurs soudures si elles sont dans un endroit vital doivent être radiographiées , ensuite que fait l...

à écrit le 20/06/2019 à 19:51
Signaler
Ayant travaillé dans l'industrie nucléaire,je peux dire qu'il y a eu l'époque des techniciens puis celle des gestionnaires ,avec le succès que l'on connaît. Je parle des responsables à de nombreux niveaux.

le 20/06/2019 à 23:04
Signaler
C'est partout. Dans le public comme dans le privé

à écrit le 20/06/2019 à 19:40
Signaler
Pas d'inquiétude:On va bientôt voir arriver G.E. avec un gros chèque,pour racheter le reste de la filière.

à écrit le 20/06/2019 à 17:36
Signaler
Après le cadeau Bonux de la taxe d'habitation dont un grand nombre de foyers étaient déjà exonéré, il va falloir passer à la casserole des coûts incontournables et la, pas moyen d'y échapper.

à écrit le 20/06/2019 à 15:40
Signaler
Bon à force de vouloir faire passer des " vessies pour des " lanternes" et de voir que ‘’2.8 deviennent 11.2’’, au minimum (c’est une nouvelle méthode calcul.), Il faut (comme nous le disons chez nous, Paysans) " prendre le Taureau par les Cornes N...

à écrit le 20/06/2019 à 15:29
Signaler
On peur finir par se poser la question, n'y-a-t-il pas un peu de politique dans tous les déboires de la construction de ce réacteur nucléaire. On voudrait empêcher toute autre réalisation de ce type que l'on ne s'y prendrait pas autrement. Après e...

à écrit le 20/06/2019 à 15:13
Signaler
en clair: les consommateurs peuvent s´attendre à une augmentation de 10 % dans 6 mois sur leurs factures pour payer la gabégie... en plus des 7% en juin... milliards de surcout, personne apparement n´est responsable...

à écrit le 20/06/2019 à 14:47
Signaler
Moi, qui croyais que tout ce sabotage c'était pour en arriver là! Depuis que l'on est sous la tutelle de l'UE, rien ne va plus!

à écrit le 20/06/2019 à 14:01
Signaler
Ca frôle vraiment la plaisanterie cette histoire,c'est le gouvernement ou vraiment EDF/Areva qui tente de se décrédibilisé sur les centrales nucléaires pour quelque raison que ce soit ? . Ce n'est pas sérieux,notre filière nucléaire se fait humilié...

le 20/06/2019 à 14:48
Signaler
j ai un cousin qui a travaille sur ce chantier (justement comme soudeur). Je sais pas si c est sur les fameuses soudure par contre. Vu que certains arrivaient le matin defoncé, c est pas etonnant qu il y ait des problemes. Ensuite, il y a le pb des ...

à écrit le 20/06/2019 à 13:29
Signaler
Un coup de chance, le beton de l'enceinte ne sera pas trop dur a casser, il parait qu'il est plein de trous Ah ah ah (Humour lapin)

à écrit le 20/06/2019 à 13:25
Signaler
Les Chinois et les Russes fabriquent et mettent en service actif des EPR plus modestes mais qui fonctionnent très bien et à moindre coût alors que nos brillantes têtes d’œufs veulent nous pondent des trucs toujours en limite de résistance technique e...

le 20/06/2019 à 13:52
Signaler
Vu la contamination de larges zones de territoire Russe ou Chinois, il n'y a pas photo que leurs gadgets sont juste des poubelles. Tu es sur de vouloir ça près de chez toi?

le 20/06/2019 à 14:21
Signaler
En ce qui concerne russes et chinois, je me garderais de conclusions hatives étant donné l'historique et l'aventurisme des premiers et le manque de contre pouvoirs chez les seconds.

le 20/06/2019 à 15:07
Signaler
Réponse à aka et gerardc27 C'est avec ces raisonnements qu'ils nous sont passé devant, et oui j'aimerai mieux un EPR chinois ou Russe sous contrôle des agences internationales qu'un EPR fait par EDF, ça c'est certain ! Je vous rappelle qu'ils fon...

le 20/06/2019 à 16:23
Signaler
Les reacteurs russes ont donne Tchernobyl Les chinois n ont pas de techno propre. Leurs reacteurs sont soit d origine russe ou francaise. Pour l instant ils n ont pas d incident serieux (les petits incidents sont de toute facon etouffe) mais comme ...

le 20/06/2019 à 16:26
Signaler
"aventurisme", manque de contre-pouvoir. Ajoutez à cela de l'amateurisme, un manque total de compétences et de savoir-faire et une corruption galopante jusqu'aux plus hautes marches de l'état. Ben... vous parlez donc de la france, cher gerardc ?!

le 20/06/2019 à 16:26
Signaler
"aventurisme", manque de contre-pouvoir. Ajoutez à cela de l'amateurisme, un manque total de compétences et de savoir-faire et une corruption galopante jusqu'aux plus hautes marches de l'état. Ben... vous parlez donc de la france, cher gerardc ?!

le 21/06/2019 à 9:34
Signaler
Moi je préfère un EPR français sous contrôle de notre ASN, l'acceptation de l'opinion publique diffère en fonction du pays et l'étendue du pays permet des choses impossible en Europe...Suggère de faire une recherche sur la catastrophe de Mayak..

le 21/06/2019 à 14:25
Signaler
@aka Les Ruskis de RosAtom ont construit en Finlande la centrale de Lovisa qui fonctionne très bien depuis 30 ans. Ensuite les Finlandais ont commandé l'EPR d'Olkiluoto à Areva. Et ils s'en mordent les doigts. A Olkiluoto, Areva a déjà fait pire, en...

à écrit le 20/06/2019 à 13:22
Signaler
cette vaste pantalonnade de l'epr, mal construit à coup de milliards qui, en fin de compte, sont payés par les gogos et cons-tribuables français, témoigne une nouvelle fois, si besoin était encore, du savoir-faire français en la matière, qui est nul....

le 21/06/2019 à 0:42
Signaler
Oui vous avez tout a fait raison - le fameux Dr Ernest Sternglass a decouvert que le Iodine 131 emis par les CNPE tombe sur les herbes, est ingeste et concentre par les vaches dans le lait et reduit l'intelligence de ceux qui le consomme - tout le mo...

à écrit le 20/06/2019 à 13:13
Signaler
EDF, AREVA, ALSTOM, cette liste non exhaustive d'accidents industrielles majeurs en disent long sur les capacités morales et intellectuelles de nos "élites" à diriger notre pays, et surtout à le projeter vers l'avenir. Plus dure sera la chute.

le 20/06/2019 à 13:32
Signaler
Je suis assez d'accord, ce n'est pas le nucléaire le problème mais l'arrogance doublée d'incurie de toute une partie de nos "élites".

le 20/06/2019 à 17:39
Signaler
exact......... et je crains fort que contrairement à ce que l on dit.... ce ne soient pas les syndicats qui ont ruiné la france mais bien nos élites politiques et économiques...... le désastre industriel ne vient pas d ailleurs...... sur le sujet ...

le 21/06/2019 à 9:28
Signaler
Déjà l'historien américain Robert O Paxton (la France de Vichy) soulignait "que la catastrophe de 1940 fut en partie celle des élites" je crois que nous y sommes..

à écrit le 20/06/2019 à 12:53
Signaler
Ébonites petite question , les gas qui ons fait les soudures Ons une formation de maçon ? Bon çar sa crainds votre histoire... Nous seulement cela aura coûté très chere , mais îls sembleraient que le travail n'est pas si bon que cela ....

à écrit le 20/06/2019 à 12:53
Signaler
Après cela on va donner aux français de mauvais arguments pour augmenter le tarif EDF de 6% Pourriez-vous svp mettre en relief les avantages exorbitants du personnel des industries électriques et gazières. Si vous ne les connaissez pas je peux vou...

le 20/06/2019 à 14:50
Signaler
ca a rien a voir. attendez vous a voir votre facture exploser car EDF c est lance dans un gros projet nucleaire en GB. VU qu on a explose le budget de l EPR ici et en Finlande, ca va etre du sport en GB

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.