Pétrole : ConocoPhillips cède pour 12,3 milliards d'euros ses sables bitumineux au Canada

Le groupe américain cède la quasi totalité de ses mines de sables bitumineux au Canada à la compagnie locale Cenovus, en raison de la faiblesse persistante des cours du pétrole qui pèse sur la rentabilité d'une exploitation aux coûts élevés.
Avec cette acquisition, Cenovis va pratiquement doubler sa production à environ 588.000 bep/j (barils équivalent pétrole par jour) pour l'année en cours et doubler aussi ses réserves estimées. Cenovus va payer en numéraire 14,1 milliards de dollars canadiens. En solde de la transaction, le pétrolier va donner 208 millions de ses actions à ConocoPhillips.
Avec cette acquisition, Cenovis va pratiquement doubler sa production à environ 588.000 bep/j (barils équivalent pétrole par jour) pour l'année en cours et doubler aussi ses réserves estimées. Cenovus va payer en numéraire 14,1 milliards de dollars canadiens. En solde de la transaction, le pétrolier va donner 208 millions de ses actions à ConocoPhillips. (Crédits : Reuters)

Le pétrolier canadien Cenovus va acquérir pour 17,7 milliards de dollars canadiens (12,3 milliards d'euros) la quasi totalité des actifs de la compagnie américaine ConocoPhillips dans les mines de sables bitumineux. Cenovus va récupérer notamment les 50% de la participation de ConocoPhillips dans FCCL Foster Creek Christina Lake (FCCL), une co-entreprise entre les deux pétroliers spécialisée dans l'extraction de pétrole à partir des sables bitumineux au nord de Fort McMurray, en Alberta (ouest). En outre, Cenovus va acquérir la majorité des actifs de ConocoPhillips dans le projet Deep Basin, à cheval sur les provinces canadiennes de l'Alberta et de Colombie-Britannique.

Cenovus va pratiquement doubler sa production

Le pétrolier canadien a indiqué que ces actifs avaient une production moyenne de 298.000 barils d'équivalent pétrole par jour (bep/j) en 2017. Avec cette acquisition, Cenovus va pratiquement doubler sa production à environ 588.000 bep/j pour l'année en cours et doubler aussi ses réserves estimées. Cenovus va payer en numéraire 14,1 milliards de dollars canadiens. En solde de la transaction, le pétrolier va donner 208 millions de ses actions à ConocoPhillips. Le financement est assuré en partie par une ligne de crédits et par la cession d'actifs, comme notamment Pelican Lake et Suffield, dont la production a été en moyenne de 47.600 bep/j en 2016, dont la moitié en pétrole brut et le reste en gaz naturel.

Après cette cession, qui devrait être effective dans la deuxième moitié de l'année, ConocoPhillips reste toutefois engagé dans les sables bitumineux canadiens avec sa participation de 50%, aux côtés du Français Total, dans la mine de Surmont oil, ainsi que ses terrains de Blueberry-Montney dont il est l'exploitant unique. La cession de FCCL et de Deep basin "aura un impact immédiat et significatif sur la valeur du groupe" ConocoPhillips, a estimé son PDG Ryan Lance.

La faiblesse persistante des cours du pétrole

Le pétrolier américain va réduire de 20 milliards de dollars son endettement et doubler son programme de rachat d'actions pour un montant de 6 millions de dollars américains, a-t-il ajouté dans un communiqué. Ce désengagement partiel de ConocoPhillips des bassins des sables pétrolifères canadiens s'explique par la faiblesse persistante des cours du pétrole, qui obère la rentabilité des compagnies en raison de coûts d'exploitation plus importants pour traiter un pétrole lourd. D'autres pétroliers ont préféré également réduire la voilure ou même sortir totalement.

(avec AFP)

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.