Pétrole : Glencore cherche à vendre des parts dans le stockage

Selon l'agence Reuters, le groupe de négoce de matières premières cherche un repreneur pour ses activités de stockage pétrolier, l'activité étant moins attrayante avec la remonté des cours.
Les actifs de Glencore dans le stockage pétrolier sont dispersés en Argentine, en Belgique et à Madagascar. Ils représentent un bénéfice brut annuel de quelque 75 millions de dollars (70,20 millions d'euros).
Les actifs de Glencore dans le stockage pétrolier sont dispersés en Argentine, en Belgique et à Madagascar. Ils représentent un bénéfice brut annuel de quelque 75 millions de dollars (70,20 millions d'euros). (Crédits : Reuters)

Le groupe minier et de négoce suisse Glencore cherche à vendre un bloc de participations dans son activité de stockage pétrolier, ont déclaré des sources à Reuters vendredi, emboîtant ainsi le pas à ses concurrents qui ont déjà réduit leur exposition sur ce marché. Le plongeon des prix du pétrole en 2014 a fait exploser la demande de stockage, les acheteurs conservant l'or noir acheté à bas prix pour le revendre plus cher à la faveur d'une éventuelle reprise des cours.

Rééquilibrage du marché pétrolier

Mais l'accord de réduction des extractions conclu en décembre dernier par l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep) et entré en vigueur au 1er janvier a fait remonter les cours, amorçant le rééquilibrage d'un marché en situation de saturation. La demande de stockage se réduit donc et certains concurrents de Glencore, comme Vitol et Gunvor, ont commencé à réduire leurs exposition en cédant certaines de leurs participations dans les terminaux de stockages.

La moitié des participations

Si la vente est finalisée, il est vraisemblable que Glencore ne possèdera plus que des participations minoritaires. Le géant des matières premières possède la plus grande partie de ses participations dans plusieurs terminaux de stockage via des coentreprises et a mis en vente la moitié de ces participations, ont indiqué des sources proches du dossier.

Un porte-parole de Glencore a refusé de commenter ses informations. Une source a précisé que ces actifs, dispersés en Argentine, en Belgique et à Madagascar, représentaient un bénéfice brut annuel de quelque 75 millions de dollars (70,20 millions d'euros).

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.