Glencore a perdu 4,5 milliards d'euros en 2015

Le géant minier anglo-suisse, qui pâtit de la chute des cours des métaux et du pétrole, avait engagé en septembre des mesures drastiques pour réduire sa dette de près de 30 milliards de dollars.
Glencore veut faire passer sa dette de 29,6 à 20 milliards de dollars.avant 2017.
Glencore veut faire passer sa dette de 29,6 à 20 milliards de dollars.avant 2017. (Crédits : © Arnd Wiegmann / Reuters)

Glencore, le géant du négoce des matières premières anglo-suisse, est dans le rouge en 2015. Sur l'exercice écoulé, le groupe basé en Suisse a essuyé une perte nette attribuable aux actionnaires de 4,9 milliards de dollars (4,5 milliards d'euros) en 2015, évoque-t-il dans un communiqué publié mardi 1er mars. En 2014, son bénéfice net grimpait à 2,3 milliards de dollars. Toutefois, hors éléments exceptionnels, Glencore a enregistré un bénéfice de 1,3 milliard de dollars, a précisé le groupe qui a passé de lourdes dépréciations d'actifs durant l'exercice écoulé. Ce bénéfice ajusté ne s'en situe pas moins en baisse de 69% par rapport à l'année précédente.

Le groupe a été plombé par la chute des cours des métaux et du pétrole. L'or noir a plongé de plus de 70%. Le Bloomberg Commodity Index, qui mesure le cours des matières premières, est passé de 103,86 au 1er janvier 2015 à 76,18 le 1er mars.

Mesures drastiques pour réduire la dette

Le groupe avait engagé en septembre des mesures drastiques pour survivre à la chute des cours. Le géant du négoce suspend le versement de dividendes, vend des actifs et augmente son capital de 2,5 milliards de dollars ou encore ses investissements. Son objectif est de faire passer sa dette de 29,6 à 20 milliards de dollars avant 2017.

Glencore s'attend notamment à parvenir à un accord sur la vente d'une participation minoritaire dans les produits agricoles durant le deuxième trimestre 2016. Il s'est dit "confiant" sur le fait qu'il pourrait céder entre 4 et 5 milliards de dollars d'actifs d'ici la fin 2016 dans le cadre de ce programme pour alléger son bilan.

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 1
à écrit le 01/03/2016 à 10:49
Signaler
En sortant de la pensée binaire dette = faute: Comment peut on laisser, comme Twitter également, des entreprises s'endetter autant sans que personne ne s'en inquiète ? Forcément qu'avec cette profonde crise du pouvoir d'achat des ménages, de tell...

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.