Plastique compostable : TIPA lève 25 millions de dollars

 |   |  385  mots
Créée en 2014, Tipa développe des solutions de conditionnement compatibles tant avec les composteurs industriels qu'avec les modèles domestiques.
Créée en 2014, Tipa développe des solutions de conditionnement compatibles tant avec les composteurs industriels qu'avec les modèles domestiques. (Crédits : DR)
L'entreprise israélienne compte profiter de la croissance du marché des solutions alternatives au plastique conventionnel.

Pointé du doigt comme principal responsable de la pollution marine, le plastique fait de plus en plus l'objet d'un rejet de l'opinion publique ainsi que d'une multiplication des interdictions aux quatre coins du monde. Des alternatives compostables le remplacent souvent, voyant ainsi leur marché s'accroître. C'est le cas des emballages conçus par Tipa, entreprise israélienne créée en 2014 qui développe des solutions de conditionnement compatibles tant avec les composteurs industriels qu'avec les modèles domestiques.

Lire: Tipa, la startup israélienne qui veut faire disparaître le plastique souple

Afin d'être en mesure de profiter pleinement de cette opportunité, la startup, qui compte une trentaine de salariés, vient de finaliser une levée de fonds d'un montant de 25 millions de dollars, auprès d'investisseurs qui la soutenaient déjà comme Chestnut Holding LLC et GreenSoil Investments, mais aussi de nouveaux tels que Blue Horizon Ventures et Triodos Organic Growth Fund.

Élargir l'offre et les marchés

Tipa, qui développé déjà une gamme de produits allant de l'emballage de barres de céréales à celui des magazines, en passant par les sachets à fermeture zip et les films protégeant les t-shirts, et qui est déjà présente en France, en Italie, en Espagne, aux Pays-Bas,  au Royaume-Uni, en Allemagne, en Australie, en Nouvelle-Zélande, au Canada et aux États-Unis, compte notamment enrichir encore son offre et ses ventes dans ces pays, notamment dans les secteurs de l'alimentation et de la mode. Au niveau mondial, le marché de l'emballage souple ne vaut rien de moins que 102 milliards de dollars, souligne Tipa.

Le principal défi auquel l'entreprise est confrontée est celui de produire des emballages aussi résistants, transparents et compatibles avec les exigences de sécurités alimentaires que les emballages en plastique non compostable. C'est cette difficulté à expliquer le recours non seulement à des ingrédients bio-sourcés mais aussi fossiles, qui nourrit une certaine méfiance des ONG environnementales face au plastique compostable, et qui pourrait également lui empêcher l'accès à des marchés où de nouvelles réglementations limitant le plastique seraient particulièrement strictes. À cela s'ajoute l'absence, notamment en France, de solutions de compostage pour une grande partie de la population, qui relègue finalement le plastique compostable à la poubelle résiduelle.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 16/09/2019 à 17:27 :
Un produit compostable est biodégradable mais pas en nature. C'est généralement un produit auquel on aide la décomposition dans une unité industrielle. Celle-ci se fait généralement à des températures comprises entre 70 et 80 °C, avec un taux d'humidité tournant autour de 70 % et un taux d'oxygène de quelque 20 %. Après plusieurs semaines de (bio)dégradation, on obtient un produit, le compost, permettant l'amélioration de la fertilité des sols.
Ce n'est certainement pas la solution optimale: il existe des solutions biodegradables en nature.
a écrit le 14/09/2019 à 11:25 :
Bonjour,

Pourquoi ne pas «  innover » un nouveau plastique qui «  au contact » de l’eau se dissout naturellement , sans laisser de trace , ça doit être possible de «  créer » ce nouveau produit comme par exemple «  les pastilles plastifiés( qui existe ) pour les laves vaisselles , mais en moins nocifs et moins polluants pour l’environnement et les organismes vivants.

Cordialement,
a écrit le 11/09/2019 à 10:07 :
"Plastique compostable" ça ne va pas, si c'est fait à partir de produit polluant, même en infime quantité cela n'est pas compostable mais forcément polluant !

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :