Biorecyclage du plastique : Carbios lève 14,5 millions d'euros

 |   |  305  mots
L'entreprise de Clermont-Ferrand a mis au point un procédé innovant permettant, grâce à des enzymes, de décomposer les bouteilles en polytéréphtalate d'éthylène (PET) dans leur matériau d'origine qui peut de nouveau être utilisé.
L'entreprise de Clermont-Ferrand a mis au point un procédé innovant permettant, grâce à des enzymes, de décomposer les bouteilles en polytéréphtalate d'éthylène (PET) dans leur matériau d'origine qui peut de nouveau être utilisé. (Crédits : Reuters)
L'entreprise lyonnaise destinera les trois quarts de l'argent récolté à la construction d'un démonstrateur industriel de son procédé de recyclage biologique des plastiques PET.

Le groupe de chimie verte Carbios a annoncé ce mardi 26 juin avoir levé près de 14,5 millions d'euros lors d'une augmentation de capital, dont le produit doit servir pour l'essentiel à construire un démonstrateur industriel de son procédé de recyclage biologique des plastiques PET. Sur cette somme, Carbios a comme prévu recueilli 10,5 millions d'euros auprès du fonds d'investissement Copernicus AM et Truffle Capital. Des fonds de Michelin et de L'Oréal se sont aussi engagés à souscrire à l'opération.

"Ces soutiens constituent des marqueurs forts de la légitimité acquise par la société et son équipe de management", a souligné l'entreprise dans un communiqué.

La société a concrètement placé 2.245.886 actions nouvelles au prix unitaire de 6,45 euros, pour un montant total de 14.485.964,70 euros, ce qui représente 48,22% de son capital avant cette opération (soit une dilution de 32,53%).

Une exploitation industrielle espérée en 2023

Les trois quarts de l'argent récolté doivent servir à Carbios pour construire son démonstrateur dans la Vallée de la chimie lyonnaise. Le solde est destiné au fonctionnement courant de la société. L'entreprise de Clermont-Ferrand a mis au point un procédé innovant permettant, grâce à des enzymes, de décomposer les bouteilles en polytéréphtalate d'éthylène (PET) dans leur matériau d'origine qui peut de nouveau être utilisé.

Lire: La première bouteille en plastique bio-recyclé voit le jour

Carbios pense être en mesure de faire la preuve que ses procédés peuvent faire l'objet d'une exploitation industrielle en 2023, deux ans plus tard que prévu. Sa dernière levée de fonds remontait à deux ans, lorsque l'entreprise avait recueilli 3,6 millions d'euros à la faveur d'une augmentation de capital déjà réservée à des "investisseurs qualifiés".

Lire aussi: Carbios décompose le plastique grâce aux enzymes

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 27/06/2019 à 11:28 :
Alors qu'une économie circulaire nous permettrait de faire s'effondrer la pollution mondiale et de bouleverser les gouvernances mondiales comme d'habitude en oligarchie dans laquelle la marge bénéficiaire de l'actionnaire prime sur tout même sur la vie, on mise sur le recyclable.

2023 donc et pas sûr encore... -_-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :