Solaire : le plan du gouvernement pour passer à 32% d'énergies renouvelables en 2030

 |   |  597  mots
Le plan solaire vise comme objectif 32% d'énergies renouvelables en 2030.
Le plan solaire vise comme objectif 32% d'énergies renouvelables en 2030. (Crédits : Pixabay)
Le gouvernement dévoile ce jeudi 28 juin une série de mesures pour développer l'énergie solaire sur le territoire. Comme l'annonçait déjà Sébastien Lecornu, le secrétaire d'État chargé de la Transition écologique et solidaire, dans La Tribune le 5 juin dernier, l'État veut promouvoir l'énergie photovoltaïque pour porter le taux d'énergie renouvelable à 32% en 2030 (contre 22% aujourd'hui). Les particuliers, les entreprises et les collectivités seront encouragés.

Cap sur le solaire thermique et le photovoltaïque. Ce jeudi 28 juin, le gouvernement dévoile officiellement son plan solaire qui vise à passer à un tiers d'énergie renouvelable d'ici à 2030 (contre 22% aujourd'hui). Pour y arriver, l'État prévoit des aides supplémentaires pour les particuliers et les agriculteurs, et compte exploiter quelques hectares de surface disponible auprès de la grande distribution et de l'armée pour y installer des parcs solaires.

En première ligne, Sébastien Lecornu, le secrétaire d'État auprès du ministre Nicolas Hulot, en charge de la Transition écologique et solidaire, qui avait déjà fait connaître ses pistes de travail lors d'un entretien accordé à La Tribune le 5 juin dernier.

Lire aussi : "Aujourd'hui, l'atome n'est plus la seule option" Sébastien Lecornu

La prime d'achat d'un chauffage solaire va augmenter dès 2019

Pour développer le solaire thermique (producteur de chaleur), le gouvernement va donc augmenter la prime à l'achat des chauffages et chauffe-eau solaires à partir de l'an prochain.

La France s'est fixée comme objectif d'installer entre 18.200 et 20.200 mégawatts (MW) de capacités solaires d'ici à 2023, contre environ 8.300 MW à fin mars 2018. Pour accélérer le développement de cette énergie, le gouvernement a déjà augmenté en début d'année le volume annuel des appels d'offres à 2.450 MW, contre 1.450 MW initialement.

Des toits de la grande distribution aux friches militaires

Comme le révélait Sébastien Lecornu dans La Tribune le 5 juin dernier, l'État va simplifier les démarches des supermarchés qui s'engagent à installer des panneaux solaires sur leurs parkings ou sur leurs toits.

"Les magasins de la grande distribution, qui disposent de surfaces importantes et dont les horaires de consommation (pour le froid et la climatisation, ndlr) coïncident avec la production solaire, sont de parfaits candidats à l'autoconsommation (...) Les résultats des derniers appels d'offres, dont 70% ont été remportés par la grande distribution, prouvent que le solaire est devenu rentable pour ce segment de marché", avait-il indiqué dans un entretien pour La Tribune.

Les enseignes Auchan, Les Mousquetaires, Systèmes U et Leclerc ont chacune promis de réserver des dizaine d'hectares de terrains pour installer des parcs solaires, apprend-t-on dans les colonnes du Parisien.

Par ailleurs, le ministère des Armées s'est également engagé à céder 2.000 hectares de terrains pour différents projets photovoltaïques d'ici à 2025. Et pour mobiliser les agriculteurs, le gouvernement va prendre en charge 40% du coût du raccordement au réseau électrique des panneaux solaires qu'ils installeront sur leurs exploitations, a indiqué le ministère, confirmant des informations de France Info.

Les bâtiments classés pourront devenir producteurs d'énergie solaire

Dans nos colonnes toujours, Sébastien Lecornu avait également indiqué qu'il travaillais avec Stéphane Bern, en charge de la Mission patrimoine, pour lancer d'ici à la fin de l'année le premier appel d'offres "énergies renouvelables et patrimoine". Concrètement, le patrimoine français pourrait être mis à contribution dans la production d'énergie solaire, via des tuiles discrètes présentes dans les toitures des bâtiments classés.

"Petite hydroélectricité pour les cours d'eau, tuiles solaires pour les dépendances, méthanisation à partir des exploitations agricoles ou des haras souvent présents sur les domaines... Le développement des énergies propres constitue pour les propriétaires une piste supplémentaire pour diversifier leurs sources de revenus. Pour la première fois, nous travaillons avec les associations patrimoniales qui étaient jusqu'ici plutôt en froid avec les acteurs des énergies renouvelables. Cette collaboration doit permettre de limiter les contentieux", avait-il précisé.

(avec AFP)

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 01/07/2018 à 19:50 :
juste une annonce pour justifier une augmentation massive des taxes et contributions nécessaires à la réussite de la vertueuse transition énergétique ....
en plus cette mutation technique aggraverait dramatiquement notre dépendance aux importations d'équipements en quasi totalité fabriqués à l'étranger , payables en dollars US .
nos dirigeants politiques ont-il pensé à ce détail ?
a écrit le 30/06/2018 à 15:58 :
Correction, j'avais mal lu, il s'agit de 22% des énergies renouvelables, mais fake news quand même, étant donné que l'hydraulique représente 4,5 sur 5,5, soit plus de 80%, il reste donc 20% pour éolien ET photovoltaïque, sauf à considérer que l'éolien représente zéro, dans ce cas il faut les démolir, car elles ruinent nos paysages
a écrit le 30/06/2018 à 15:53 :
Voilà bien une fake news que d'annoncer que les énergies renouvelables représentent 22% du total aujourd'hui:

Je viens de recevoir ma facture Engie qui m'indique qu'elles représentent aujourd'hui 5,5% du total, dont 4,5% pour l'énergie hydroélectrique, il reste donc 1% à se partager entre éolien et photovoltaïque !!!
Alors pour passer à 33%, sauf à balancer ce genre de fake news, il y a encore du chemin à parcourir.
Nous sommes vraiment dirigés par des imbéciles qui nous prennent pour des idiots, c'est désespérant !
a écrit le 30/06/2018 à 13:07 :
Le solaire hybride (PV+thermique) permet en effet de couvrir 70% d'eau chaude + 50% du chauffage + la majeure part d'électricité + la totalité de la mobilité électrique. Ca demande un entretien seulement tous les 5 ans environ et çà dure plus de 25 ans. Donc super bon choix sous forme de panneaux type Dualsun ou tuiles solaires type Nelskamp. Le complément se fait par pompe à chaleur type Daikin Altherma 3 avec Cop de 5,4. Solaire hybride + pompe à chaleur coutent maxi 20.000 euros tout compris posé intégré. Cà s'amortit autour de 7 à 12 ans ans aide selon donc très bonne mesure qui réduit fortement les importations fossiles et les pics de consommation. La chaleur solaire se stocke bien en effet. Ca coûte bien moins cher au final que l'électricité nucléaire et les chauffages type grille-pain associés qui spnt ruineux au final et ne font que le chauffage et encore.
a écrit le 30/06/2018 à 9:32 :
Totalement utopique en l'état de la technologie, mais en attendant cela permet de débloquer de l'argent pour les bons copains qui importent du matos et l'installent aux frais du "con-tribuable". A ce niveau ce n'est plus du gouvernement, c'est du pillage planifié.
a écrit le 29/06/2018 à 21:24 :
Mais arretez donc d ecrire que le solaire thermique est la production de chaleur a partir de panneaux photovoltaiques!!!! Le solaire thermique est un systeme qui consiste simplement a recuperer un maximum de chaleur du soleil capturee par une vitre et un materiaux absorbant! Cela s appelle l effet de serre. Et meme s il a une mauvaise connotation a l echelle de la planete sur.nos toits ca reste la facon la plus efficace de faire de l eau chaude et n a rien a voir avec la production electrique! De grace revisez vos bases de physique.
a écrit le 29/06/2018 à 14:41 :
"Pour développer le solaire thermique, c'est-à-dire la production de chaleur à partir de panneaux photovoltaïques..."
Vous êtes sûr de cette affirmation ? Produire de la chaleur avec du voltaïque ? Hérésie, me semble-t'il !
a écrit le 29/06/2018 à 11:34 :
Les chauffe eau solaires c'est pratique sous les tropiques avec une technologie simple, mais en metropole, s'il faut un gaz caloporteur avec une pompe et même pas être autonome toute l'année, claquer des milliers d'euros pour economiser en moyenne peut être même pas 50 centimes par nuit je suis pas persuadé que ce soit ecologiquement et economiquement rentable par rapport a un cumulus normal...
Réponse de le 29/06/2018 à 17:45 :
Allons, allons, il ne faut pas penser à l'argent. Quand on aime, on ne compte pas.
a écrit le 28/06/2018 à 23:18 :
32% les jours ensoleilléd et venteux sinon les nuits sans vent ça fera combien ?
a écrit le 28/06/2018 à 19:31 :
la France Insoumise en parle depuis plus d'un an!!! et Mélenchon martèle ce projet..
Réponse de le 29/06/2018 à 12:26 :
Qui écoute beugler Mélenchon?
a écrit le 28/06/2018 à 19:30 :
la France Insoumise en parle depuis plus d'un an!!! et Mélenchon martèle ce projet..
a écrit le 28/06/2018 à 16:08 :
Et l'auto consommation on y vient quand svp ?

Ben quand les politiciens ne seront plus corrompus avec les hommes d'affaires tiens... -_-
Réponse de le 28/06/2018 à 19:39 :
une équipée de politiciens robitisés ! toujours en parade de( comm ) mais sans bilan
a écrit le 28/06/2018 à 15:52 :
Le dépat public sur la politique énergétique est en cours, mais le plan électricité ENR est déjà fait.
Vaste blague
a écrit le 28/06/2018 à 12:47 :
"Des toits de la grande distribution" voire également les parkings pour faire de l'ombre aux autos en été, très appréciable (vu à Corte en Corse, parking de GeantCa**), et ça ne porte pas préjudice au sol (les champs de panneaux qui empêchent de cultiver c'est dommage).
Réponse de le 28/06/2018 à 14:27 :
Par contre c’est nettement plus cher. Mais quand on aime on ne compte pas.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :