EuropaCorp, la societé de Luc Besson, envisagerait de quitter la Bourse

 |   |  262  mots
Fin mai, Europacorp a relevé son chiffre d'affaires pour l'exercice 2014-2015,  qui s'élève à 227,5 millions d'euros, soit  une hausse de 7% par rapport à l'exercice précédent.
Fin mai, Europacorp a relevé son chiffre d'affaires pour l'exercice 2014-2015, qui s'élève à 227,5 millions d'euros, soit une hausse de 7% par rapport à l'exercice précédent. (Crédits : reuters.com)
Presque huit ans après son entrée en Bourse, la société de production et de distribution de films du cinéaste Luc Besson, EuropaCorp envisagerait un retrait de la cote. Dans la matinée, l'action a grimpé de plus de 6% à la Bourse de Paris. Pour le moment, les dirigeants de la société de production n'ont pas commenté cette annonce.

L'information, révélée par La Lettre de l'Expansion, pourrait bien confirmer une rumeur qui circulait depuis plusieurs semaines.

L'hebdomadaire assure que Luc Besson et son associé Christophe Lambert négocieraient avec un partenaire financier le rachat des quelque 34% du capital d'EuropaCorp, coté à la Bourse de Paris depuis juillet 2007.

Par ailleurs, La Lettre de l'Expansion assure que Luc Besson aurait suspendu ses discussions avec Vivendi sur un éventuel rapprochement, évoqué dans la presse en avril.

Le studio américain Relativity dans la course

Dans une note, Natixis avance que le studio américain Relativity, avec qui EuropaCorp a lancé une coentreprise de distribution aux Etats-Unis en février 2014, pourrait être intéressé par ce rachat. Comme le rappelle les analystes de Natixis, Relativity a levé 250 millions de dollars en mai, et préparerait une introduction en Bourse en 2016, d'après le magazine américain Variety consacré à l'industrie du spectacle. Mais la banque n'exclut pas l'hypothèse d'un retour de Vivendi dans les négociations "avec une possible surenchère".

EuropaCorp et ses succès à l'international

Le 26 mai, Europacorp a relevé son chiffre d'affaires pour 2014-2015 qui s'élève à 227,5 millions d'euros, soit une hausse de 7% par rapport à l'exercice précédent. Une performance du studio de cinéma français qui s'explique par l'exploitation de ses films à l'étranger, comme "Taken 3", ou encore "Lucy". Ainsi, ce dernier, avec Scarlett Johansson en tête d'affiche, est devenu en 2014 le plus gros succès à l'étranger du cinéma français depuis 1994, avec 52,1 millions d'entrées enregistrées à travers le monde.

 (Avec Reuters)

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :