ArcelorMittal envisage de supprimer 9.000 postes dans le monde

Le géant sidérurgique a annoncé ce jeudi qu'il envisage de supprimer 9.000 emplois dans le monde, soit 3% des effectifs. 6.000 postes seraient détruits en Europe, principalement des employés et des ingénieurs.

2 mn

ArcelorMittal envisage de supprimer jusqu'à 9.000 emplois dans le monde. Les suppressions d'emploi se feront sur une base "volontaire", a précisé le groupe dans un communiqué. Elles concerneront d'abord les employés des secteurs non-productifs, travaillant dans les ventes, l'administration et les services généraux. (Retrouvez le communiqué d'ArcelorMittal sur cette annonce).

Le premier groupe sidérurgique mondial pourrait ainsi détruire près de 6.000 emplois en Europe occidentale, indiquent des sources syndicales. La mesure devrait toucher principalement des employés et des ingénieurs, plutôt que des ouvriers, précise le site, citant des sources proches du dossier.

Cette décision a été annoncée lors de la réunion d'urgence convoquée ce jeudi au siège luxembourgeois du groupe. Un délégué CFDT avait indiqué mercredi à l'AFP (Agence France Presse) craindre de nouvelles mesures d'économie, "à mettre en relation avec l'annonce des 2.400 suppressions d'emplois aux Etats-Unis" déjà programmées au sein de l'entreprise.

Pour faire face à l'effondrement de la demande d'acier dans le monde sur fond de ralentissement économique, le sidérurgiste a annoncé début novembre une diminution de 35% de l'ensemble de sa production au quatrième trimestre 2008.

En Europe, ces réductions "temporaires" atteindront 50% sur les sites français et belges de production d'inox. Ceux-ci viennent s'ajouter à la liste d'"une douzaine" de sites européens spécialisés dans les aciers plats, à destination de l'industrie automobile notamment, dont la production va être réduite de 30%.

Mardi, ArcelorMittal avait annoncé qu'il s'apprêtait à licencier "de l'ordre de 2.400" salariés dans son usine américaine de Burns Harbor (Indiana) d'ici mi-janvier. Cette usine est spécialisée dans la production d'aciers plats, utilisés en particulier par l'industrie automobile, confrontée à une chute des ventes.

Ces licenciements s'inscrivent "dans le cadre d'une réduction de production de l'ordre de 40% en Amérique du Nord", selon la direction.
 

2 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 5
à écrit le 09/10/2009 à 13:41
Signaler
dans moins de 10 ans il n'y aura plus un seul sidérurgiste en Europe!!

à écrit le 09/10/2009 à 13:41
Signaler
Les salariés et le milliardaire Ca ressemble à une fable de La Fontaine...et comme souvent, ça ne finit pas bien... L. Mittal sur son trône perché Tenait dans sa main la vie des salariés.... M. Mittal possède à ce jour environ 43% du capital...

à écrit le 09/10/2009 à 13:41
Signaler
Tout cela est à la fois ridicule et cynique à la fois. Ridicule parce que M. Mittal a brigué le pouvoir absolu et les primes empochés doivent être rendues maintenant. Cynique parce que encore une fois notre gouv ne laisse pas d'accroitre la chute des...

à écrit le 09/10/2009 à 13:41
Signaler
les riches c'est fait pour être très riche, les pauvres c'est fait pour être très pauvre

à écrit le 09/10/2009 à 13:41
Signaler
Et voilà pourquoi nous ne devions pas accepter le rachat d'ARCELOR car les acieries sont stratégiques pour un pays. Le LIBERALISME va détruire notre pays, aprés cette crise nous allons rester au niveau de la ROUMANIE actuellement.

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.