Une explosion dans une raffinerie vénézuélienne fait 24 morts

 |   |  254  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2011. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)
Une raffinerie de pétrole basée au Vénézuela a explosé suite à une fuite de gaz. Le centre produit 645.000 barils de brut par jour. Un plan d'urgence a été mis en place.

 Une violente explosion due à une fuite de gaz a fait au moins 24 morts et plus de 80 blessés samedi matin dans la plus grande raffinerie de pétrole du Venezuela, dont l'activité a été stoppée."Nous déployons la totalité de nos effectifs de pompiers, toutes nos équipes de secours et mettons en oeuvre l'intégralité du plan d'urgence pour aider dans un premier temps les gens touchés par ce sinistre", a déclaré Stella Lugo, gouverneur de l'Etat de Falco n, ajoutant qu'il n'y avait plus de risque.

La production devrait reprendre d'ici à deux jours

La raffinerie d'Amuay, qui fait partie du complexe de Paraguana, produit 645.000 barils de brut par jour. Le centre, qui se trouve dans le Nord-Ouest, sur la côte caraïbe, est l'un des plus importants au monde avec une capacité totale de 955.000 barils par jour. "Il y a eu une fuite de gaz. Et un nuage de gaz a explosé. Il s'agit d'une explosion importante et les dégâts sont considérables sur les infrastructures et sur les maisons situées en face de la raffinerie", a indiqué le ministre de l'Energie, Rafael Ramirez, assurant que la situation était sous contrôle. Ce dernier a précisé qu'il espérait que la production reprendrait d'ici à deux jours. Selon lui, l'incendie a frappé neuf réservoirs contenant essentiellement du pétrole brut et quelques carburants transformés mais le complexe ne souffrira d'aucune pénurie. "Nous disposons de toutes nos autres installations de stockage", a-t-il indiqué.

 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 26/08/2012 à 20:31 :
Le bilan fatal s'approche maintenant de 30 morts. C'est le funeste résultat identique à ceux des catastrophes industrielles de Tchernobyl et AZF. Nul doute que la couverture médiatique de ces trois évènements ne soit pas comparable, non à cause de facteurs rationnels, mais à la fois émotionnels et idéologiques. Il est lamentable que ce genre de ressorts soit sollicité et paye.
a écrit le 26/08/2012 à 10:46 :
Cela sent le gaz c'est sûr ... juste quand les états s'apprêtaient a taper dans les réserves stratégiques (ce qui doit bien emmerder les producteurs) .... cela ressemble quand même a un coup monté ...
a écrit le 25/08/2012 à 20:33 :
Pour avoir vécu un incendie dans une raffinerie, je peux aussi vous affirmer qu'il y a eu décès dans des raffineries en FRANCE il n'y a pas si longtemps que cela. Le Vénézuela va avoir besoin d'experts pour remettre ses installations à un niveau de sécurité acceptable et non en sous-qualité comme l'oblige certaines contraintes de rentabilité. Non non. Je n'ai pas évoqué fucuchima. Rassurez-vous économique-ment.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :