ArcelorMittal : les syndicats conviés pour faire le point sur les repreneurs

 |   |  238  mots
Copyright Reuters
Alors que le dépôt des offres de reprise est fixé à dans deux semaines, les syndicats du site sont convoqués ce lundi à un nouveau Comité central d'entreprise extraordinaire afin de faire un bilan des candidatures encore en lice.

Nouvelle réunion pour les syndicats d'ArcelorMittal. Ils sont convoqués ce lundi à Paris pour participer à un nouveau Comité central d'entreprise extraordinaire afin de faire le point sur les possibles repreneurs des deux hauts fourneaux de Florange.

La date limite de dépôt des offres de reprise est fixée à dans quinze jours. Lors du dernier Comité central d'entreprise extraordinaire, voici deux semaines, les syndicats avaient été informés que seule une poignée de repreneurs restait en lice, sur la centaine de candidats ayant contacté le n°1 mondial de l'acier, selon des sources syndicales. "Aucun nom" ni "aucun montant" n'avait cependant était annoncé par le PDG d'ArcelorMittal France Hervé Bourrier, bien que la piste du russe Severstal ait été évoqué par ailleurs.

Un délai supplémentaire ?

Il y a quelques jours des élus locaux ont annoncé leur intention de demander un délai supplémentaire pour trouver un repreneur à ces deux hauts fourneaux menacés, pour attendre une décision de la Commission européenne sur le financement d'un projet de captage/stockage de CO2 Ulcos, considéré comme très important pour la viabilité du site.

Ce lundi, la direction pourrait annoncer une nouvelle demande de chômage partiel pour le premier trimestre 2013 pour l'ensemble du site mosellan. Les 629 salariés de la filière liquide -sur les 2.500 de Florange- seraient concernés par la cession, selon des élus du Comité central d'entreprise extraordinaire.
 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 19/11/2012 à 10:11 :
Nous en sommes à quel épisode de ce feuilleton ?? Et ZORRO dans tout çà ??
a écrit le 19/11/2012 à 7:51 :
le temps presse un hf se degrade vite de toute facon mittal a du laisser les hf en fin de vie il faudrat les refaire,et puis pour faire tourner un hf il faut des matieres premieres mittal doit avoir le monopole et il faut vendre les produits, de toutes facon personne on fait semblant au niveau de l'etat,a part des lois bidons mariage gay etc,nous sommes dans le mur ,nous sommes occupes a le traverser,nous venons de voir une prise de pouvoir interne a ump,heureusement que l'armée et la police est neutre pour l'instant des jeunes ump sont pour un coup d'etat national
a écrit le 19/11/2012 à 7:41 :
C'est la mort lente.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :